Cuissot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Partie d'une armure permettant de protéger la cuisse

Le cuissot (orthographe classique) ou cuisseau (orthographe réformée de 1990)[1] est une cuisse de gibier de forte taille[2]. Les cuissots ou cuissards sont aussi des pièces constitutives de l'armure destinées à protéger les cuisses[3]. Les cuissots étaient fixés sur les cuisses au moyen de lanières de cuir[4].

Morceau de gibier[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la cuisse de gros gibier (cerf, sanglier, chevreuil). Il se distingue du cuisseau qui est la partie du veau qui comprend la cuisse et la région du bassin.

Pièce d'armure[modifier | modifier le code]

Lorsque le cuissot fait son apparition au milieu du XIVe siècle, les cuisses ne sont alors protégées que par la jupe du haubert, le gambison ou la cotte d'armes[5]. Les premiers cuissots étaient d'une seule pièce. Plus tard, à la fin du XVe siècle, les cuissots sont courts, et formés de plusieurs lames articulées[3].

Par ailleurs, les cuissots destinés aux combattants à cheval ne comportent pas de partie postérieure[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'orthographe rectifiée, présentée par Bernard Cerquiglini, Édition J'ai lu, 2016.
  2. Grand dictionnaire encyclopédique Larousse, Tome 4, 1982
  3. a et b Octave Penguilly L'Haridon 1867, p. 8
  4. a et b Octave Penguilly L'Haridon 1867, p. 9
  5. Eugène Viollet-le-Duc, Encyclopédie médiévale, Bayeux, Bibliothèque de l'image, , 720 p., Cuissot

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Octave Penguilly L'Haridon, Catalogue des collections du cabinet d'armes de Sa Majesté l'Empereur, Imprimerie impériale, (lire en ligne)
  • René Belleval (marquis de), Du costume militaire des français en 1446, A. Aubry, (lire en ligne), p. 26

Articles connexes[modifier | modifier le code]