Aphelion (logiciel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aphelion (homonymie) et Aphélie.
Aphelion Imaging Software Suite
Logo

Capture d'écran du logiciel Aphelion Dev.
Capture d'écran du logiciel Aphelion Dev.

Développeur ADCIS
Première version 1996
Dernière version 4.4.0 ()
Écrit en C#, C++
Environnements Microsoft Windows
Langues anglais, français
Type logiciel de traitement et analyse d'image
Licence propriété d'ADCIS
Site web www.adcis.net/fr/Products/

Aphelion Imaging Software Suite est une suite logicielle qui comprend trois produits de base pour l'analyse d'image et le traitement d'images (Aphelion Lab, Aphelion Dev, et Aphelion SDK) et un ensemble d'extensions.

Aphelion est à la fois un logiciel de prototypage et un ensemble de bibliothèques logicielles de visualisation qui permet le développement d'applications en traitement et analyse d'images.

Histoire et évolution[modifier | modifier le code]

Aphelion a été conçu par les sociétés « ADCIS S.A. » (France) et « Amerinex Applied Imaging, Inc. »[1] (États-Unis) en 1995[2]. Aphelion est toujours en développement et de nouvelles extensions et versions du logiciel sont régulièrement mises à disposition sur les sites web des deux sociétés.

Les fonctions ou opérateurs de traitement et d'analyse d'images proposées dans Aphelion sont issues du logiciel KBVision de la société « Amerinex Artificial Intelligence, Inc. », devenue « Amerinex Applied Imaging, Inc. », en 1999, de la bibliothèque XLim[3] développée au Centre de Morphologie Mathématique de l'école Mines ParisTech (anciennement « École des Mines de Paris ») et de développements internes effectués par les deux sociétés. Toutes les fonctions proposées dans le logiciel ont été réécrites dans un premier temps pour l'environnement Windows 95 (32 bits) en tirant parti de la programmation orientée objet[4],[5]. En 1996, Aphelion fut l'un des tous premiers logiciels commerciaux de traitement et d'analyse d'image avec interface graphique et proposant une boîte à outils, à être commercialisé pour Windows[6],[7].

Le nom « Aphelion » a été choisi pour rappeler que ce n'est pas un logiciel pour Unix, le système d'exploitation utilisé pour les applications scientifiques et techniques en 1995 évoluant sur stations de travail. Une des sociétés les plus importantes dans le monde Unix en 1995 est alors Sun Microsystems avec son système d'exploitation Solaris et les stations SPARCstation au moment de la naissance des processeurs d'architecture CISC 64 bits. Aphelion est le terme anglais pour désigner l'aphélie qui est le point de la trajectoire d'un objet céleste le plus éloigné du soleil (sun (en)).

La version 1.0 d'Aphelion a été finalisée en avril 1996. Plusieurs versions ont été mises au point avant la première présentation au public en décembre 1996 dans le cadre du salon Photonics East à Boston aux États-Unis, puis en janvier 1997 au salon Solutions Vision à Paris, France. À ce même salon, Stemmer Imaging a présenté sa boîte à outils de programmation en analyse d'image CVB[8]. En 1998, ADCIS a étoffé sa liste d'utilisateurs et distribue une version 2.3 compatible avec Windows 98[9]. La version 3.0 du logiciel, commercialisée en 2000, est une version totalement réécrite, basée sur la technologie ActiveX[10]. Aphelion est alors distribué en version « Developer », pour le prototypage rapide d'applications grâce à son interface graphique et à son enregistreur de scripts d'exécution, et une version « Core », ensemble de bibliothèques sous forme de composants ActiveX pour les développeurs, les intégrateurs et les fabricants d'équipement d'origine (FEO)[11].

À partir de 2001, la société ADCIS prend en charge l'intégralité du développement d'Aphelion, les développeurs de la société Amerinex Applied Imaging, Inc. (AAI) aux États-Unis se concentrant sur le développement d'applications dans le domaine de la sécurité et de l'utilisation des ondes millimétriques pour détecter des armes non visibles aux rayons X, plus particulièrement dans les aéroports. Cette branche d’Amerinex Applied Imaging, Inc. devient « Millivision ». La technologie de Millivision équipe maintenant certains portiques dans les aéroports américains[12].

À partir de 2004, ADCIS spécifie la future version 4 d’Aphelion. L’ensemble des fonctions sont réécrites pour être compatibles 64 bits et en utilisant la technologie .Net[13]. L’interface graphique utilisateur est également totalement revue pour s’adapter à deux types d'utilisation : une utilisation semi-automatique où l'utilisateur est guidé dans les opérations à appliquer et une utilisation « Expert » rappelant celle de la version antérieure. La première version d'Aphelion 4.0 est présentée la même année au sallon IPOT à Birmingham au Royaume-Uni. Un nouveau produit, destiné aux utilisateurs non spécialistes en traitement d'image et plus simple d'utilisation, qui deviendra Aphelion Lab, fait son apparition lors du salon Vision Show à Paris en octobre 2008[14],[15]. Ce logiciel est le premier produit commercialisé de la version 4. Aphelion devient une suite logicielle composée de 3 produits (Aphelion Dev, qui remplace Aphelion Developer, Aphelion Lab, et Aphelion SDK, qui remplace Aphelion Core) et de nombreuses extensions.

Actuellement, ADCIS continue de faire évoluer la suite logicielle Aphelion de vision par ordinateur en ajoutant le support des très grandes images 2D pour la microscopie scanner[16] (lame numérisée en une unique grande image de type JPEG 2000 par exemple), l'ajout de nouvelles extensions très spécifiques, et l'utilisation d'Aphelion ou de programmes utilisant Aphelion SDK sur tablette et téléphone portable[17].

Description[modifier | modifier le code]

ADCIS
Éditeur d'Aphelion
Logo ADCIS avec un a blanc réparti sur quatre carrés rouges dont un en haut à droite légèrement tourné
Logo.
Photo de la façade du bâtiment à deux étages hébergeant les locaux actuels d'ADCIS
Locaux.

Aphelion (prononcé en français : [afeljɔ̃] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une suite logicielle[18] de traitement et d'analyse d'images 2D et 3D développée par l'éditeur ADCIS, société de hautes technologies basée dans le Calvados[19]. Cette suite logicielle permet de développer des applications en imagerie et plus spécifiquement en traitement et analyse d'image ou de résoudre des problématiques de traitement d'image par l'interface graphique puis de réappliquer le traitement sur un lot d'images. Les bibliothèques logicielles de cette suite logicielle sont écrites en langage C++ pour les fonctions de traitement d'images et en C# pour l'interface graphique. Les programmeurs peuvent utiliser les fonctions C++ en C# par le biais de wrappers prévus pour cet usage[20].

Le principe de l'analyse d'image est de traiter une image numérique de manière automatique et d'en extraire des mesures pertinentes pour la qualifier. L'image peut provenir d'un appareil photographique numérique, une caméra vidéo numérique, un microscope électronique, un scanner médical ou toute autre source d'acquisition. La suite de valeurs numériques provenant de la source d'acquisition peut être interprétée en 1D (courbe), 2D (image de pixels en niveau de gris ou couleur définie le plus souvent directement par un triplet ou quadruplet de valeurs dépendant de l'espace de couleur utilisé, ou indirectement par un index renvoyant sur une définition de ce type), ou 3D (image de voxels en niveaux de gris ou en couleur indexée, image multispectrale (en), image hyperspectrale (en)). L'affichage d'une image 3D se fait par rendu volumique direct ou en extrayant des surfaces affichées par synthèse d'image. Une dimension supplémentaire et temporelle est parfois utilisée (vidéo).

La suite logicielle Aphelion comprend trois produits de base et un ensemble d'extensions pour des applications spécifiques :

  • Aphelion Lab[21] : logiciel d'analyse d'images pour les « non-experts » en imagerie, qui permet de quantifier semi-automatiquement ou interactivement une image en un minimum de clic souris grâce à des assistants épurés
  • Aphelion Dev[22] : environnement de développement d'applications en traitement et analyse d'images incluant environ 450 fonctions[23],[24] de traitement et d'analyse d'images, des langages de macro-commande pour automatiser une application d'imagerie ou faire du traitement par lots sur des images, les bibliothèques disponibles sous forme de DLL ou composants .Net, et toutes les fonctions liées à l'affichage des images
  • Aphelion SDK[20] : ensemble constituant un kit de développement constitué de bibliothèques de visualisation, traitement et analyse d'image sous forme de DLL et composants .Net pour les développeurs et les intégrateurs. Celles-ci permettent de développer des applications autonomes avec leur propre interface utilisateur en langage C# en faisant des appels de fonctions présentes dans les bibliothèques, et de les déployer sur un ou plusieurs ordinateurs.

La version « Dev » du logiciel Aphelion peut être étendue grâce à l'ajout d'extensions optionnelles, en fonction du domaine d'applications[25]. Ce logiciel est disponible en évaluation gratuite 30 jours[26] puis sous licence propriétaire et perpétuelle. Des contrats de maintenance sont disponibles pour bénéficier des mises à jour. Le support technique est assuré par les développeurs du logiciel[27].

Le but est souvent de mesurer ou trier des objets dans les images. Pour ceci, la chaîne de traitement communément utilisée avec Aphelion consiste à :

  1. Charger une image ou l'acquérir avec le logiciel.
  2. Débruiter l'image ou améliorer son contraste.
  3. Segmenter l'image pour extraire les objets à mesurer. Le plus souvent un seuillage est utilisé pour binariser l'image qui est ensuite nettoyée grâce à des opérateurs de morphologie mathématique. Ensuite l'image binaire est étiquetée en fonction de la connexité des pixels pour enlever le fond de l'image et identifier les objets différents. Ceci est fait en produisant une image ou chaque pixel de l'image binaire non nul est attribué à un numéro d'identifiant d'objet.
  4. L'ensemble d'objets peut alors être corrigé manuellement (correction des contours), mesuré (forme, couleur), trié par seuillages successifs de mesures ou par classification automatique puis éventuellement retrié manuellement en cas d'erreur.
  5. La chaîne de traitement d'image opérée sur une image peut alors être reproduite par macro-commande sur un ensemble d'image pour améliorer la robustesse de la méthode ou produire un grand nombre de mesures.
  6. Des statistiques peuvent être générées et des classifieurs entraînés si le nombre d'objets et la nature de ceux-ci (diversité) sont significativement représentatifs des classes[28].

Applications[modifier | modifier le code]

Aphelion est utilisé et étudié par certains universitaires et étudiants. Le logiciel peut être utilisé dans les domaines où s'applique le traitement d'image et la vision par ordinateur[29],[30]. Ces domaines sont assez variés :

Sécurité[modifier | modifier le code]

Aphelion SDK a déjà été utilisé pour faire de la surveillance en utilisant plusieurs caméras de vidéosurveillance dans le métro et pour faire du comptage dans des lieux de passage[31]. Il peut également servir à analyser le trafic sur les routes ou à analyser des trajectoires[4]. En robotique et vision par ordinateur, le logiciel peut servir à détecter des objets et aider au guidage de véhicules ou à la reconnaissance automatique de cible[5]. Aphelion peut être utilisé pour faire de la lecture de plaques[32]. ADCIS a déjà utilisé Aphelion SDK pour reconstruire en 3D la projection de formes 2D pour estimer une masse ou un volume[33].

Télédétection[modifier | modifier le code]

Le logiciel peut permettre de détecter des routes, des bâtiments, ou classer des champs sur des photographies aériennes ou encore détecter des zones d'intérêt sur des images du soleil[4]. Les variations d'intensité des pixels peuvent être amplifiées par le matériel d'acquisition et sont souvent plus définies que ce que permet de percevoir l’œil humain. Le nombre de nuances d'intensité ou de couleurs utilisables dépend de la profondeur des couleurs utilisée. Des images hors de la bande de longueur d'onde visible par l'homme et de type hyperspectrales peuvent être utilisées (ultraviolet, infrarouge). Ces images ou images de spectres permettent de mettre en valeur certains contrastes plus ou moins marqués selon la bande de longueur d'onde filtrée et utilisée.

Contrôle qualité industrielle et inspection[modifier | modifier le code]

En contrôle qualité, ADCIS a réalisé un assistant de mesure et contrôle de forme de circuits imprimés en électronique[9]. Le logiciel a déjà été utilisé pour faire de l'analyse et de l'interprétation de documents ainsi que de l'inspection de défaut en imprimerie[4]. Dans le domaine des cosmétiques, le logiciel a été utilisé pour l'étude de l'usure de vernis et le contrôle qualité de crème nettoyante (en)[34]. Le logiciel peut servir à comparer des images dans le temps avant / après pour mesurer objectivement l'efficacité d'une crème antirides ou l'évolution de grains argentiques lors de développements photographiques.

ADCIS a déjà participé à de l'aide à la fabrication dans le domaine de l'optique pour découper des verres de lunettes[35] et usiner des lentilles de contact pour des yeux atypiques (blessés, non standards) en spécifiant des courbures sur le modèle 3D de la lentille à usiner. ADCIS a travaillé en partenariat avec EyePrint Prosthetics sur ce projet[36].

Science des matériaux[modifier | modifier le code]

En métallurgie, les composants ActiveX[37] d'Aphelion ont été utilisés pour faire de la métallographie avec des microscopes électroniques (SEM) et des spectromètres à énergie dispersive (EDS) pour développer une application de quantification et d'étude d'inclusions dans les acier[38],[39]. La dispersion du carbone dans une des étapes de la production de la fonte a également été étudiée par traitement d'image[40]. Pour les processus de traitement superficiel par refroidissement et diffusion d'éléments métalliques (chrome-aluminisation), un lien a été établi entre la forme des éléments métalliques (étudiée par analyse d'image sur des images de microscope à balayage) et les contraintes générées par ces particules (observées par diffractométrie de rayons X)[41]. ADCIS a implémenté des outils basés sur des normes ASTM pour la mesure des joints de grain à l'aide du logiciel[42],[43]. Des travaux ont été réalisés pour Aphelion afin d'ajouter un plugin d'outils d'alignement et reconstruction 3D à partir d'images de nanotomographie (en) obtenues en utilisant un MET[44].

Pour l'étude de polymères composites renforcés avec de la fibre de verre, l'impact sur la structure de la taille des micro fils utilisés de façon perpendiculaire pour lier chaque fibre (lorsque le matériaux en production est à l'état de fibres souples) a été étudié par analyse d'image[45]. La taille de ces fils modifie les propriétés de répartition de la résine (ou matrice) utilisée ensuite pour lier l'ensemble du matériau. L'étude de la distribution des éléments métalliques de matériaux composite et d'alliages comme l'Al-SiC est parfois faite avec des méthodes de granulométrie appliquées à l'analyse d'image[46]. L'étude de la porosité de matériaux de chimie macromoléculaire tels que le xérogel, peut être faite en 3D par analyse d'images de microtomographie aux rayons X[47].

En génie chimique, le logiciel a été utilisé pour étudier des mélanges d'eaux provenant de deux sources différentes dans un réacteur agité (en)[48]. Une corrélation entre l'intensité de la lumière induite par un plan laser (PLIF (en)) observée en niveaux de gris d'une part, et les concentrations passant dans ce plan d'autre part, avait été mise en évidence au préalable et a été utilisée pour quantifier l'évolution des concentrations par analyse d'image.

Dans le domaine du traitement des eaux usées et de l'épuration des eaux, Aphelion a été utilisé avec des images de microtomographie aux rayons X de boues d'épuration[49]. Les images en coupe 2D ont été binarisées pour discriminer la matière humide de l'air et ces images ont pu être réassemblées en 3D pour mesurer l'évolution du volume des fissures lors de processus de séchage. Le séchage est nécessaire au traitement de ces boues pour ensuite procéder à l'incinération, à l'ensevelissement ou à l'épandage. Des différences d'évolution des fissures selon l'origine des boues ont été mises en évidence dans cette étude. La binarisation des coupes a été faite par égalisation d'histogramme puis seuillage par la méthode d'Otsu. La microtomographie par rayons X et Aphelion ont également été utilisés dans le cadre d'études statistiques des propriétés physiques de mousses (nombre de face moyen des bulles, taille des bulles...)[50].

Sciences du vivant[modifier | modifier le code]

Aphelion et le traitement d'images sont parfois utilisés pour mesurer des objets segmentés sur des images provenant de caméras positionnées sur des microscopes optiques. Le logiciel pilote aussi les platines motorisées montées sur le microscope pour bouger l'échantillon ou la lame selon les axes X, Y et Z pour la mise au point. Ces mesures peuvent être des mesures de forme (périmètre, surface, volume en 3D, valeur d'élongation quantifiant l'aspect allongé...), ou de texture (homogénéité, couleur moyenne, intensité[51]...) pour faire des mesures et calculs tels que des rapports de surface[52]. Les microscopes qui fonctionnent en réflexion peuvent être également utilisés. Un logiciel programmé avec les composants ActiveX d'Aphelion Developer[37] a été couplé à un microscope en lumière réfléchie pour mesurer les creux créés par des cellules résorbées par un réactif dans de la dentine[53].

En cytologie, ADCIS a réalisé des outils de mesure de composition du sang par mesure des globules rouges sur les images[9] et des outils basés sur des travaux de recherche pour la classification automatique de cellules cancéreuses par réseaux de neurones dans le but d'aider et avertir le médecin pour le diagnostic du cancer[54],[55]. Les images étaient acquises avec une caméra au-dessus d'un microscope optique équipé d'une platine motorisée dont les déplacements étaient automatisés et la segmentation des cellules (cytoplasmes et noyaux) étaient affinée par la méthode de la LPE. Aphelion a également été utilisé pour étudier la vascularisation de tumeurs en basse résolution à l'aide de scanners photo (moins onéreux que les scanners de microscopie) couplés à un passeur de lames[56]. Le logiciel peut être utilisé pour détecter les cellules immunomarquées[4]. L'analyse d'image appliquée à des images de microscope optique en histologie peut permettre de caractériser en 2D et 3D l'angiogenèse[57] afin de mesurer l'inhibition ou la stimulation provoquée par un facteur étudié.

ADCIS a développé un assistant de classification de chromosomes en cytogénétique qui détecte les télomères et apparie les chromosomes automatiquement[9]. La ploïdie et la quantification d'ADN qui peut être mesurée par mesure de densité optique a également fait l'objet de travaux de développement[58]. Aphelion peut être utilisé pour l'analyse de gel d'électrophorèse[9].

En dermatologie, des scientifiques ont quantifié la cicatrisation de cellules cutanées en culture avec un logiciel basé sur Aphelion SDK développé par ADCIS[59].

En ophtalmologie, le logiciel a été utilisé dans des projets de recherche pour détecter automatiquement les lésions au niveau de la rétine sur des images de fond d'œil, afin de déterminer la présence éventuelle d'une DMLA ou d'une rétinopathie diabétique[60],[61]. ADCIS a déjà utilisé Aphelion SDK pour faire des logiciels permettant de mesurer en 3D des détachements de l'épithélium pigmentaire rétinien, d'étudier le liquide lacrymal sur la paupière, d'analyser des structures de la cornée en utilisant la microscopie confocale[62] ou de quantifier les effets de conjonctivites allergiques[63].

En pharmacologie, ADCIS a utilisé Aphelion SDK pour faire un logiciel de sélection de molécules inhibant la mitose en épifluorescence[64].

En radiologie, une application basée sur le SDK a été développée par ADCIS et avec Van't Hof pour utiliser des images d'os et en étudier la porosité (ostéoporose) de façon automatique[65]. ADCIS a déjà utilisé une méthode de tomodensitométrie (ART (en)) pour faire de la reconstruction 3D depuis plusieurs points de vue (CBCT (en)) mesurant une absorption du fond.

Certains chercheurs ont utilisé le logiciel en biologie pour analyser automatiquement la maturité de bœufs en segmentant des images de vertèbres avec des changements d'espace de couleur (CIE L*a*b* et Teinte Saturation Valeur) adaptés pour détecter automatiquement les contours du cartilage et de l'os[66]. L'analyse d'image peut être utilisée pour faire du comptage. Ceci a déjà été fait dans des boîtes de Petri en microbiologie[4].

En botanique, le logiciel a permis l'étude de propriétés macroscopiques d'images de feuilles[67]. Dans cette étude, le logiciel a servi à extraire les feuilles d'un fond sur des images de caméra de façon automatisée pour travailler sur une quantité d'information significative puis pour calculer des mesures exploitées ensuite par un autre logiciel pour réaliser une étude statistique. Ceci avait pour but d'établir d'éventuelles corrélations entre les paramètres physiologiques d'arbres fruitiers et les observations sur les feuilles.

En agroalimentaire, Aphelion peut être utilisé pour mesurer la taille moyenne de graines, ou faire des rapports de surface pour établir un pourcentage de pulpe dans des tomates par exemple[68].

Sciences de la Terre[modifier | modifier le code]

En géologie, des scientifiques ont utilisé Aphelion et l'analyse d'image pour faire une étude statistique pour essayer de définir une relation entre la forme et la taille de débris rocheux de moraines et la pente maximale qu'elles peuvent supporter sans éboulement[69],[70]. Ces paramètres morphologiques sont plus simples et moins coûteux à étudier que ceux mesurés habituellement.

Le logiciel a été utilisé avec des macrophotographies de roche métamorphique pour étudier la distribution de cristaux de grenats dans les Alpes[71].

En géothermie, le site de Soultz-sous-Forêts en Alsace a fait l'objet de plusieurs études utilisant le traitement d'image et Aphelion. Le logiciel a été utilisé pour étudier la distribution de grains de quartz dans un forage (granulométrie)[72]. Des réseaux de fissures de ce site ont également été étudiés en utilisant des méthodes Thermiques, Hydrauliques, et Mécaniques[73].

Théorie[modifier | modifier le code]

Le traitement l'image est une discipline scientifique à part entière où des chercheurs font des recherches pour trouver des solutions améliorant la détection d'objets dans des contextes précis ou des recherches pour dériver ou inventer des opérateurs (renforcement de contraste adaptatif (en), recherche d'espace couleur adaptés au contexte...) ou encore des méthodes démocratisées plus récemment telles que le deep learning. C'est un domaine lié à la classification (apprentissage automatique) qui est un champ d'application de l'intelligence artificielle et également une discipline scientifique de recherche.

Le logiciel est parfois utilisé pour développer des opérateurs de traitement d'image et pour tester l'influence d'un changement d'opérateur ou de paramètre avec les macro-commandes sur un grand ensemble d'images ou au sein d'un enchaînement d'opérateurs. Les opérateurs utilisés dans Aphelion sont issus et évoluent en fonction des avancées de la discipline. Par exemple, dans les travaux de Hanbury et Serra[74], les espaces couleur où la teinte est représentée comme un angle (Teinte Saturation Valeur, Teinte Saturation Luminosité, ou encore Teinte Saturation Lumière) ont été étudiés pour proposer un nouvel espace couleur cylindrique nommé IHSL dérivé de HSL (Teinte Saturation Luminosité). Gauthier, de la société ADCIS, a présenté l'intérêt de la représentation vectorielle des objets et du chaînage de points en analyse d'image[75].

L'optimisation de code, la distribution des calculs sur plusieurs ordinateurs et cartes graphiques et la parallélisation des calculs font l'objet d'études et de publications grâce aux progrès réalisés dans le domaine du matériel informatique tels que les GPU ou les nouveaux jeux d'instructions processeur. Les performances atteignables sont donc repoussées rendant réalisable en temp réel sur de la vidéo ce qui ne l'était pas quelques années plus tôt. La taille des données traitables augmente avec les progrès faits sur le matériel. Les performances d'Aphelion sont parfois comparées[76].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Interface graphique d'Aphelion 4.x avec des renvois à des explications des zones de l'interface
Interface graphique d'Aphelion Dev 4.x. : (1) Barre de tâches principales, (2) Visualisation, (3) Édition de macros, (4) Graphiques (ici le résultat d'un profil), (5) Galerie d'images ouvertes, (6) Grille de mesure des objets segmentés.

Les logiciels de la suite Aphelion peuvent être installés sur des ordinateurs sous Windows (Vista, 7, 8, 8.1[16] ou 10) 32 ou 64 bits[77].
Les utilisateurs disposent d'une aide en ligne[78] et d'un ensemble de tutoriaux vidéo[79].

Extensions logicielles[modifier | modifier le code]

Voici la plupart des extensions disponibles[22],[80] pour ce logiciel :

  • 3D Image Processing et 3D Image Display : extensions pour l'affichage et le traitement d'image 3D. L'affichage 3D d'Aphelion utilise VTK[6].
  • 3D Skeletonization : extension pour l'extraction des squelettes en 3D
  • Image Registration : application pour le recalage d'image provenant de différentes sources (modalités)
  • Classification Tools : outils de classification dont « Fuzzy Logic » (classifieurs basé sur la logique floue), « Neural Networks » (classifieurs basés sur les réseaux de neurones), et « Random Forest » (classifieurs basé sur les forêts d'arbres décisionnels du logiciel R)
  • Kriging : extension de débruitage d'image
  • Interfaces de contrôle de caméras et contrôle de microscopes
  • Virtual Image Capture et Virtual Image Stitcher : logiciels de capture et assemblage d'image multi-champs pour microscopes optiques et électroniques. L'assemblage d'image permet de faire une image unique en utilisant plusieurs images (image stitching (en)).
  • Stereology Analyzer : logiciel pour l'analyse par méthode stéréologique (en) d'images grand champ de lames de microscope optique
  • VisionTutor : aide en ligne sur le traitement d'image

L'utilisateur d'Aphelion peut ajouter dans l'interface graphique des macro-commandes[22] qu'il aurait enregistré afin de traiter des lots d'images, ou des plugins ou bibliothèques qu'il aurait développés hors de l'interface utilisateur[81].

Versions du logiciel[modifier | modifier le code]

Ancienne interface graphique d'Aphelion (version 3.2j) avec les fenêtres multiples superposables par image
Ancienne interface graphique d'Aphelion (version 3.2j).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Site web d'Amerinex Applied Imaging », sur amerineximaging.com (consulté le 5 novembre 2015)
  2. « À propos d'ADCIS », sur adcis.net (consulté le 16 novembre 2015)
  3. Marc Van Droogenbroeck, « Xlim3D : Un logiciel de traitement d'image » [PDF], sur orbi.ulg.ac.be, (consulté le 30 novembre 2015)
  4. a, b, c, d, e et f « Brochure officielle d'Aphelion 1.0 ADCIS (1995) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  5. a et b « Brochure officielle d'Aphelion 1.0 AAI (1995) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  6. a et b David Legland, « Solutions logicielles pour le traitement d'images », INRA,‎ (lire en ligne [PDF])
  7. (en) « Image analysis software list », sur peipa.essex.ac.uk (consulté le 19 novembre 2015)
  8. « Stemmer imaging au salon Solutions Vision 1997 », sur stemmer-imaging.fr (consulté le 19 novembre 2015)
  9. a, b, c, d et e « Brochure officielle d'Aphelion 2.3 (1998) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  10. « Brochure officielle d'Aphelion 3.2 (2004) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  11. « Description d'Aphelion 3.2 », sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  12. (en) « À propos de Millivision », sur millivision.com (consulté le 19 novembre 2015)
  13. (en) « Publicité pour Aphelion en 2006 » [PDF], sur AdvancedImagingPro.com (consulté le 19 novembre 2015)
  14. « ADCIS lance son logiciel Aphelion Lab », sur Vision Industrielle (consulté le 5 novembre 2015)
  15. « ADCIS au salon Vision Show 2008 », sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  16. a et b « Changements apportés par la version 4.3 », sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  17. « ADCIS aux trophées de l'innovation 2015 », sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  18. « Aphelion Imaging Software Suite », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  19. « Les hautes technologies dans le Calvados », sur Calvados stratégie (consulté le 5 novembre 2015)
  20. a et b (en) « Brochure officielle d'Aphelion SDK (2015) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  21. « Brochure officielle d'Aphelion Lab (2015) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  22. a, b et c (en) « Brochure officielle d'Aphelion Dev (2015) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  23. « Liste de fonctions Aphelion 4.x », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  24. « Fonctions 3D d'Aphelion 4.x », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  25. « Évolutivité d'Aphelion », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  26. (en) « Questions fréquemment posées sur Aphelion », sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015) « It is possible to download a trial version of Aphelion from the web »
  27. (en) « Support Technique Aphelion », sur adcis.net (consulté le 19 novembre 2015)
  28. Une classe est un type d'objet ou une catégorie.
  29. (en) « Domaines d'applications d'Aphelion », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  30. « Vidéos d'applications d'Aphelion », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  31. « Vidéosurveillance Clovis », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  32. (en) « Applications d'Aphelion en sécurité », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  33. (en) « Applications d'Aphelion en 3D », sur adcis.net (consulté le 26 novembre 2015)
  34. (en) « Applications d'Aphelion en cosmétique », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  35. « Aide à la découpe de verre de lunette », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  36. (en) « Creation of Scleral Lens from Virtual Eye Model (poster ARVO 2015) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  37. a et b Les composants ActiveX d'Aphelion Developer, sont les ancêtres des composants .Net du kit de développement actuel d'Aphelion SDK.
  38. (en) Éric Hénault, « Method of Automatic Characterization of Inclusion Population by a SEM-FEG/EDS/Image Analysis System », JEOL NEWS, vol. 41, no 73,‎ , p. 22-24 (lire en ligne)

    « A coupling was carried out between a field-emission scanning electron microscope (JEOL, JSM-6500F), an energy-dispersive spectrometer (EDS) (PGT, detector SDD SAHARA) and image analysis software (APHELION). »

  39. « METIS », sur adcis.net (consulté le 14 novembre 2015)
  40. Fatah Hellal et al., « Diffusion du carbone lors de la décomposition de l'austénite en ferrite et en graphite dans une fonte à graphite sphéroïdal », Canadian Journal of Physics (en), vol. 77, no 9,‎ (DOI 10.1139/p99-037)
  41. (en) G. Geandier et al., « Residual stresses in alumina-chromium composites: micromechanical analysis and study by X-ray diffraction », Revue de Métallurgie, vol. 100, no 12,‎ , p. 1163-1172 (DOI 10.1051/metal:2003185)
  42. « Mesure de joints de grains », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  43. Christophe Gratin et Gervais Gauthier, « Taille de grain : différentiation des joints inter et intra-grains par traitement d'image », 39e réunion de la section française de la société internationale pour la stéréologie,‎ (lire en ligne [PDF])
  44. Maxime Moreaud, « Nanotomographie » [PDF], sur cmm.mines-paristech.fr, (consulté le 22 février 2016)

    « [...] une solution complète d'alignement des projections et de reconstruction tomographique 3D a été développée et intégrée à la plateforme Aphelion. »

  45. (en) L. Bizet et al., « Serial sections through a continuous fiber-reinforced polymer composite », Image Analysis and Stereology, vol. 23, no 3,‎ , p. 167-176 (DOI 10.5566/ias.v23.p167-176)

    « However, they can be defined after simple morphological transformations on the digitized images of the microstructure: a closing is made on the fiber phase of the yarn by using the Aphelion software. »

  46. (en) S. Yotte et al., « PMMC cluster analysis », Computer Modeling in Engineering & Sciences, vol. 5, no 2,‎ , p. 171-188 (DOI 10.3970/cmes.2004.005.171)
  47. (en) Silvia Blacher et al., « Image analysis of X-ray microtomograms of Pd–Ag/SiO2 xerogel catalysts supported on Al2O3 foams. », Colloids and Surfaces A: Physicochemical and Engineering Aspects (en), vol. 241, no 1-3,‎ , p. 201-206 (DOI 10.1016/j.colsurfa.2004.04.006)
  48. (en) A. Fall et al., « Characterization of Mixing in a Stirred Tank by Planar Laser Induced Fluorescence (PLIF) », 4th International Symposium on Mixing in Industrial Processes, vol. 79, no 8,‎ , p. 876-882 (DOI 10.1205/02638760152721073)
  49. (en) Angélique Léonard et al., « Image analysis of X-ray microtomograms of soft materials during convective drying: 3D measurements », Journal of Microscopy (en), vol. 218, no 3,‎ , p. 247-252 (DOI 10.1111/j.1365-2818.2005.01485.x)

    « Specific programs were developed using Aphelion 3.2f (Adcis S.A.) and Matlab software, with image analysis toolbox version 6.0 from Mathworks (Natick, MA). »

  50. (en) Jérôme Lambert et al., « Extraction of relevant physical parameters from 3D images of foams obtained by X-ray tomography », Colloids and Surfaces A: Physicochemical and Engineering Aspects (en), vol. 263, no 1-3,‎ , p. 295-302 (DOI 10.1016/j.colsurfa.2005.01.002)
  51. (en) Florence Poulletier de Gannes et al., « Effect of GSM-900 RFR on HSP expression in brain immune cells », 28th Annual Meeting of the BEMS, Cancun, Mexico.,‎ (lire en ligne)

    « The level of heat shock protein expression was estimated using image analysis (Aphelion software). »

  52. (en) Maud Jost et al., « Earlier Onset of Tumoral Angiogenesis in Matrix Metalloproteinase-19–Deficient Mice », Cancer Research, no 66,‎ (DOI 10.1158/0008-5472.CAN-05-4315)

    « The ratio between the surface of bisbenzimide staining and the surface of specific immunostaining was measured by using a software Aphelion 3.2 from Adcis (Herouville Saint Clair, France). »

  53. (en) Rob Van't Hof et al., « Identification of biphenylcarboxylic acid derivatives as a novel class of bone resorption inhibitors », Journal of Bone and Mineral Research, no 19,‎ (DOI 10.1359/jbmr.2004.19.10.165, lire en ligne)

    « The area resorbed was quantified by Image Analysis using custom software developed using Aphelion ActiveX objects (ADCIS). »

  54. « Projet CLOCYT », sur greyc.fr (consulté le 24 novembre 2015)
  55. Gervais Gauthier et Damien Élie, « Annotation et classification d’images : présentation et exemple d’application en cancérologie », Publication pour l'École d'Hiver sur l'Image Numérique Couleur, Toulon (France),‎ (lire en ligne [PDF])
  56. Paulette Herlin et al., « Avantages d'une quantification à basse résolution de la vascularisation intratumorale », 9e colloque de la Société Française des Microscopies (SFµ),‎ (lire en ligne [PDF])

    « Une routine de traitement d'images, développée dans l'environnement du logiciel boîte à outils Aphelion (ADCIS) permet de donner une appréciation objective du degré de vascularisation moyen et maximal de la tumeur. »

  57. Sophie Le Maire et al., « Caractérisation par analyse d'images de l'angiogenèse sur des coupes histologiques », GRETSI,‎ (lire en ligne)

    « Les logiciels utilisés pour réaliser ce travail sont les suivants : (a) APHELION v.3.2 pour le traitement d'images 2D, la reconstruction 3D et les mesures 2D et 3D, [...] »

  58. (en) « Brochure officielle du logiciel Ploidics basé sur Aphelion SDK » [PDF], sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  59. (en) Kamelia Ghazi et al., « Hyaluronan Fragments Improve Wound Healing on In Vitro Cutaneous Model through P2X7 Purinoreceptor Basal Activation: Role of Molecular Weight », PLOS ONE,‎ (DOI 10.1371/journal.pone.0048351)

    « Percentage of wound area was measured using Aphelion Dev image processing and analysis software developed by ADCIS S.A. »

  60. « Analyse des images du fond d'œil », sur adcis.net (consulté le 11 mars 2016)
  61. « Projets de recherche tels que Messidor et e-ophta dont les références à des articles connexes sont disponibles sur le site d'Adcis », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  62. (en) Christine W. Sindt et al., « Rapid Image Evaluation System for Corneal In Vivo Confocal Microscopy », Cornea, vol. 32, no 4,‎ , p. 460-465 (DOI 10.1097/ICO.0b013e31825ab9e2, lire en ligne [PDF])
  63. (fr+en) « Applications d'Aphelion en ophtalmologie », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  64. « RAMIS », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  65. « Étude automatique de la porosité de l'os », sur adcis.net (consulté le 25 novembre 2015)
  66. (en) I. Hatem et J. Tan, « Cartilage and bone segmentation in vertebra images », Transactions of the American Society of Agricultural and Biological Engineers, no 46,‎ (DOI 10.13031/2013.15436)
  67. (en) Janos Kriston-Vizi et al., « Biometrical approaches for mandarin leaf image analysis », Applied Ecology and Environmental Research, no 2,‎ , p. 119-134 (DOI 10.15666/aeer/02119134)

    « For image analysis the Aphelion software package was used made by Adcis SA and AAI Inc. »

  68. (en) « Applications d'Aphelion en vision industrielle », sur adcis.net (consulté le 26 novembre 2015)
  69. (en) Thomas Lebourg et al., « Influence of morphological characteristics of heterogeneous till formations on the mechanical behaviour by using image and statistical analysis », Engineering geology, no 73,‎ , p. 37-50 (DOI 10.1016/j.enggeo.2003.11.004, lire en ligne)
  70. (en) Thomas Lebourg et al., « Morphological Characteristics of Till Formations in Relation with Mechanical Parameters », Mathematical geology, vol. 35, no 7,‎ , p. 835-852 (lire en ligne)
  71. (en) K. Gauchat et L. P. Baumgartner, « Cristal Size Distribution (CSD) of garnets as function of metallographic grade and composition in black marls of the Nufenen zone », Geophysical Research Abstracts, vol. 8,‎ (lire en ligne [PDF])

    « The 2D garnet distributions and garnet shapes were determined using the Aphelion image analysis program »

  72. Joëlle Riss et Sylvie Gentier, « Taille et Forme des cristaux de quartz dans une géode du forage EPS1 de Soultz-sous-Forêts », 25e réunion de la section française de la société internationale pour la stéréologie,‎
  73. (en) A. Hosni et al., « Coupled THM modelling of the stimulated permeable fractures in the near well at the Soultz-sous-Forêts site (France) », Geoproc 2003, International Conference on Coupled T-H-M-C Processes in Geosystems, Stockholm, vol. 2,‎ , p. 665-670 (ISSN 1571-9960, DOI 10.1016/S1571-9960(04)80116-2)
  74. (en) Allan Hanbury et Jean Serra, « A 3D-polar coordinate colour representation suitable for image analysis », Technical Report, PRIP-TR-77, Vienna University of Technology,‎ (lire en ligne [PDF])

    « Software already used by the author which implement cylindrically shaped colour models include: Matlab release 12.1, Aphelion 3.0, Optimas 6.1 and Paint Shop Pro 7. »

  75. Gervais Gauthier, « Une approche alternative en traitement d’image : la représentation par objets », Journées d’Automne 1998,‎ , p. 80 (lire en ligne [PDF])
  76. Jaromír Brambor, « Algorithmes de la morphologie mathématique pour les architectures orientées flux », Thèse de doctorat spécialité Morphologie Mathématique, École des Mines de Paris,‎ , p. 80 (lire en ligne [PDF])
  77. « Description d'Aphelion Dev », sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  78. (en) « Documents d'aide », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  79. « Vidéos de produits ADCIS », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  80. (en) « Plaquettes des extensions », sur adcis.net (consulté le 18 novembre 2015)
  81. (en) « Guide utilisateur Aphelion (Loading a macro as an Aphelion plugin) » [PDF], sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)
  82. « Historique des modifications et versions d'Aphelion », sur adcis.net (consulté le 5 novembre 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]