Ambassade de Turquie en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade de Turquie en France
Drapeau de la Turquie
Turquie
Vue de la mission diplomatique
Le drapeau turc flotte au-dessus de l'ambassade de Turquie à Paris.

Lieu 16, avenue de Lamballe
Paris 75016
Coordonnées 48° 51′ 17″ nord, 2° 16′ 50″ est
Ambassadeur İsmail Hakkı Musa (tr)
Nomination 2017
Site web http://paris.emb.mfa.gov.tr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ambassade de Turquie en France

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Ambassade de Turquie en France

Voir aussi : Ambassade de France en Turquie
Ambassadeurs en FranceConsuls en France

L'ambassade de Turquie en France (turc : Türkiye'nin Paris Büyükelçiliği) est la représentation diplomatique de la République de Turquie auprès de la République française. Elle est située au 16 avenue de Lamballe, dans le 16e arrondissement de Paris, la capitale du pays. Son ambassadeur est, depuis 2017, İsmail Hakkı Musa (tr).

La capitale turque, Ankara, a donné son nom à la rue d'Ankara toute proche.

Architecture[modifier | modifier le code]

Emplacements successifs de l'ambassade[modifier | modifier le code]

Du 13 juillet 1797[1] jusqu'en 1808[2], l'hôtel de Monaco est la résidence des ambassadeurs de la Sublime Porte ottomane.
L'hôtel de Monaco construit sur commande de Marie-Catherine Brignole, nouvellement divorcée du prince Honoré III de Monaco, par Alexandre-Théodore Brongniart, est situé 57 rue Saint-Dominique dans le faubourg Saint-Germain. L'avènement de la Révolution conduit à la fuite de la princesse. Son bien confisqué devient bien national dont le Directoire dispose. Ainsi il le met la disposition des ambassadeurs. Le lieu est le témoin de nombreux évènements liés à l'histoire de France.

Au début du XIXe siècle, elle siège à l'hôtel du Châtelet, dans le 7e arrondissement.

Depuis 1954, elle est installée dans l'hôtel de Lamballe, dans le 16e arrondissement[3].

Ambassadeurs de Turquie en France[modifier | modifier le code]

Behiç Erkin a été ambassadeur de Turquie en France pendant la Seconde Guerre mondiale.
Feridun Cemal Erkin (tr), ici photographié en 1964 lors d'une visite à Bonn alors qu'il était ministre des Affaires étrangères, a été ambassadeur de Turquie en France entre 1957 et 1960. Deutsches Bundesarchiv.

Les ambassadeurs de Turquie en France ont été successivement[4] :

Date de
nomination
Date de remise des
lettres de créance
Ambassadeur
? 28 juillet 1797 [5] Moralı Seyyid Ali Efendi (tr) [note 1]
? 4 juin 1802 [7] Mehmed Said Galib Efendi
? septembre 1803 [8] Mehmed Said Halet Efendi (en)
? 5 juin 1806 [9] Seyyid Abdurrahim Muhib Efendi (en)
? 13 octobre 1807 [10] Seyyid Mehmed Vahid Efendi
? 1er novembre 1807 [11] Seyyid Abdurrahim Muhib Efendi
? 15 juillet 1876 [JO 1] Mehmed Sadık Paşa (de)
? 6 novembre 1894 [JO 2] Zia Pacha
? 31 décembre 1895 [JO 3] Munir Bey
? 15 septembre 1908 [JO 4] Naoum Pacha
? 9 septembre 1911 [JO 5] Rifaat Pacha
? 1914
? 1921 Ahmet Ferit Tek (tr)
? 6 février 1925 [JO 6] Djevad Bey
? 2 mai 1925 [JO 7] Fethi Okyar
? 21 janvier 1931 [JO 8] Münir Ertegün (tr)
? 7 juillet 1932 [JO 9] Suat Davaz (tr)
? 30 août 1939 [JO 10] Behiç Erkin
? 1er octobre 1943 [JO 11] Sevki Berker
? 30 décembre 1944 [JO 12] Numan Menemencioğlu
? 3 mai 1957 [JO 13] Feridun Cemal Erkin (tr)
? 7 mai 1960 [JO 14] Faïk Zihni Akdur
? 13 juillet 1962 [JO 15] Bülent Uşaklıgil (tr)
? 3 juillet 1965 [JO 16] Namık Kemal Yolga
? 19 décembre 1966 [JO 17] Nureddin Vergin
? 1968 Hasan Esat Işık (tr) [note 2]
? 21 novembre 1974 [JO 18] İsmail Erez[note 3]
? 23 septembre 1976 [JO 19] Orhan Eralp (tr)
? 7 septembre 1978 [JO 20] Hamit Batu (tr)
? 29 janvier 1981 [JO 21] Adnan Bulak (tr)
? 11 septembre 1986 [JO 22] Faik Melek (tr)
? 14 septembre 1988 [JO 23] İlter Türkmen (tr)
? 3 juin 1991 [JO 24] Tanşuğ Bleda (tr)
? 6 avril 1998 [JO 25] Sönmez Köksal (tr)
? 17 septembre 2002 [JO 26] Uluç Özülker (tr)
? 9 décembre 2005 [JO 27] Osman Korutürk (tr)
? 2 juillet 2010 [JO 28] Tahsin Burcuoğlu (tr)
? [JO 29] Hakkı Akil (tr)
? 23 février 2017 [JO 30] İsmail Hakkı Musa (tr)

Consulats[modifier | modifier le code]

La France accueille également six consulats généraux turcs[13] :

Objets d'art[modifier | modifier le code]

Deux tableaux de Noël Nicolas Coypel y ont été déposés par le musée du Louvre en 1958 : Une Nymphe et l'Amour et L'Innocence et l'Amour, p. 59 et p. 60 du catalogue raisonné de Jérôme Delaplanche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le 8 novembre 1798 se produit une rupture des relations diplomatiques en raison de la campagne d'Égypte, dont la Sublime Porte ottomane est suzeraine[6] .
  2. rappelé par le gouvernement turc le 13 février 1973 à la suite de l'inauguration à Marseille d'un monument commémorant le génocide arménien[12].
  3. assassiné le 24 octobre 1975 par les Commandos des justiciers du génocide arménien.

Références[modifier | modifier le code]

Dans le Journal officiel (JO), sur Légifrance ou Gallica 
  1. Remise de lettres de créance, JO no 194 du 16 juillet 1876, p. 5201.
  2. Remise de lettres de créance, JO no 302 du 7 novembre 1894, p. 5353.
  3. Remise de lettres de créance, JO no 1 du 1er janvier 1896, p. 1.
  4. Remise de lettres de créance, JO no 252 du 16 septembre 1908, p. 6429.
  5. Remise de lettres de créance, JO no 245 du 10 septembre 1911, p. 7385.
  6. Remise de lettres de créance, JO no 32 du 7 février 1925, p. 1458.
  7. Remise de lettres de créance, JO no 104 du 3 mai 1925, p. 4278.
  8. Remise de lettres de créance, JO no 18 du 22 janvier 1931, p. 707.
  9. Remise de lettres de créance, JO no 159 du 8 juillet 1932, p. 7362.
  10. Remise de lettres de créance, JO no 205 du 31 août 1939, p. 10894.
  11. Remise de lettres de créance, JO no 237 du 3 octobre 1943, p. 2582.
  12. Remise de lettres de créance, JO no 3 du 4 janvier 1945, p. 34.
  13. Remise de lettres de créance, JO no 109 du 11 mai 1957, p. 4723.
  14. Remise de lettres de créance, JO no 125 du 29 mai 1960, p. 4863.
  15. Remise de lettres de créance, JO no 173 du 24 juillet 1962, p. 7283.
  16. Remise de lettres de créance, JO no 154 du 6 juillet 1965, p. 5707.
  17. Remise de lettres de créance, JO no 293 du 21 décembre 1966, p. 11207.
  18. Remise de lettres de créance, JO no 275 du 24 novembre 1974, p. 11772.
  19. Remise de lettres de créance, JO no 225 du 25 septembre 1976, p. 5707.
  20. Remise de lettres de créance, JO no 211 du 9 septembre 1978, p. 3230.
  21. Remise de lettres de créance, JO no 26 du 31 janvier 1981, p. 386.
  22. Remise de lettres de créance, JO no 213 du 13 septembre 1986, p. 11076.
  23. Remise de lettres de créance, JO no 218 du 17 septembre 1988, p. 11871.
  24. Remise de lettres de créance, JO no 128 du 4 juin 1991, p. 7374, NOR MAEP9150034E.
  25. Remise de lettres de créance, JO no 83 du 8 avril 1998, p. 5462, NOR MAEP9850015G.
  26. Remise de lettres de créance, JO no 219 du 19 septembre 2002, p. 15407, texte no 1, NOR MAEP0250028G.
  27. Remise de lettres de créance, JO no 287 du 10 décembre 2005, p. 19064, texte no 1, NOR MAEP0550123E.
  28. Remise de lettres de créance, JO no 156 du 8 juillet 2010, p. 12417, texte no 1, NOR MAEP1050049G.
  29. Remise de lettres de créance, JO no 160 du 12 juillet 2014, p. 11649, texte no 1, NOR MAEP1450122G.
  30. Remise de lettres de créance, JO no 52 du 2 mars 2017, texte no 3, NOR MAEP1705190X.
Autres références 
  1. Maurice Herbette, Une ambassade turque sous le directoire, Paris, Perrin et Cie, , 343 p., in-16°, chap. IV (« Voyage d'Essèyid Ali effendi de Marseille à Paris »), p. 90 [lire en ligne].
  2. Jean Deny, « Turc : (1795) », dans École nationale des langues orientales vivantes, Cent-cinquantenaire de l'École des langues orientales : histoire, organisation et enseignements de l'École nationale des langues orientales vivantes, Paris, s.n. (imp. Nationale de France), , 1re éd. (1re éd. 1948), 469 p., in-4°, p. 28 n. 1.
  3. Hâmit Batu (dir.) et Jean-Louis Bacqué-Grammont (dir.), L'Empire ottoman, la République de Turquie et la France, Paris, Association pour le développement des études turques, et Istanbul, Institut français d'études anatoliennes, coll. « Varia Turcica » (no 3), 1986, 700 p. (ISBN 2-906053-00-7), p. 687 : publ. à l'occasion du 450e anniversaire des premières relations permanentes entre la France et la Turquie.
  4. Jean-Louis Bacqué-Grammont, Sinan Kuneralp, et Frédéric Hitzel, pour l'Institut français d'études anatoliennes, l'Association culturelle Turquie-France d'Istanbul, et le Comité France-Turquie de Paris, Représentants permanents de la France en Turquie (1536-1991) et de la Turquie en France (1797-1991), Istanbul, Isis (ISBN 975-428-025-8) et Institut français d'études anatoliennes (ISBN 2-906053-22-8), et Paris, Librairie d'Amérique et d'Orient, coll. « Varia Turcica » (XXII, 1), 1991, 166 p. : publ. à l'occasion du 455e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques permanentes entre la France et la Turquie.
  5. Herbette, op. cit., chap. V (« Esséid Ali Effendi à Paris. Sa réception par le Directoire »), p. 124, 130-131, 305-309 [lire en ligne].
  6. Herbette, op. cit., chap. VIII (« L'expédition d'Égypte et ses conséquences sur la mission d'Esséid Ali Effendi »), p. 245 [lire en ligne].
  7. Herbette, op. cit., « Épilogue. Départ de Paris d'Esséid Ali Effendi et retour à Constantinople », p. 284 [lire en ligne].
  8. Jean Savant, « Essais et notices : Bonaparte et Halet Effendi », Revue des deux Mondes. Revue mensuelle fondée en 1829, Paris, Revue des Deux Mondes « Première quinzaine »,‎ , p. 101-106 (lire en ligne).
  9. « Paris », Mercure de France, littéraire et politique, Paris, s.n. (imp. Le Normand), vol. 24, no CCLV,‎ , p. 470-472 (ISSN 1967-4279, lire en ligne).
  10. Anatolii Filippovich Miller, Mustapha Pacha Baĭraktar, Bucarest, Association d'études du Sud-Est européen, coll. « Études et documents concernant le Sud-Est européen » (no 7), , 466 p., 21 cm (notice BnF no FRBNF34788079), partie 3, chap. 10 (« La question turque à Tilsit »), p. 192.
  11. « Nouvelles politiques : (intérieur) », Mercure de France, littéraire et politique, Paris, s.n. (imp. Arthus-Bertrand), vol. 30, no CCCIII,‎ , p. 336 (ISSN 1967-4279, lire en ligne).
  12. Charles Rousseau, « Chronique des faits internationaux - France et Turquie : Rappel par le gouvernement turc de son ambassadeur à Paris à la suite de l'inauguration d'un monument aux Arméniens à Marseille (13 février 1973) », dans Revue générale de droit international public, vol. 78, no 2, avril-juin 1974, p. 507–508.
  13. « Ambassades et consulats étrangers en France : Turquie », sur le site de la Maison des Français de l'étranger.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]