Diaspora turque en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la France image illustrant la Turquie
Cet article est une ébauche concernant la France et la Turquie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La diaspora turque en France comprend les immigrés et descendants d'immigrés venus de Turquie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En France, l'immigration turque connaît trois vagues successives :

  • L'immigration turque débute dans les années 1960. Il s'agit avant tout de personnes peu qualifiées et peu instruites, à tendance conservateur puisque ce sont essentiellement des partisans du Parti démocrate chassé du pouvoir par le coup d'État de 1960 en Turquie, venant d'Anatolie pour travailler dans les entreprises françaises.
  • Puis, dans les années 1970, on assiste à une immigration familiale. En effet, les immigrés turcs installés en France rappellent leurs familles restées en Turquie dans le cadre d'un regroupement familial.
  • Enfin, la troisième vague d'immigration est essentiellement politique. Les partisans de gauche et d'extrême-gauche sont nombreux à quitter la Turquie après le coup d'État du 12 septembre 1980. Cette immigration idéologique est suivie d'une immigration davantage basée sur des considérations ethniques et religieuses avec l’arrivée de communautés opprimées de Turquie dont les Kurdes et les Alévis[1],[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Leur nombre est estimé à 800 000 en 2014[3]. Toutefois, ces chiffres sont à relativiser puisque, depuis la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, les statistiques ethniques sont interdites en France[4].

La communauté franco-turque est fortement représentée en région parisienne (260 000), à Strasbourg (100 000) en Alsace, ainsi qu'en région lyonnaise (160 000).

Selon l'Insee, 1,3 % des enfants nés en 2011 en France métropolitaine, soit 10 106 sur 792 996, ont un père né en Turquie, avec la plus forte proportion en Alsace (4,8 %)[5].

Turcs célèbres en France[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mémoire de l'immigration Turque en France-Livre "Gurbet-Turc d'ici" | Musée de l'histoire de l'immigration », sur www.histoire-immigration.fr (consulté le 19 septembre 2015)
  2. www.asile.org/meyssan, « Turquie , La diaspora - BiblioMonde », sur www.bibliomonde.com (consulté le 19 septembre 2015)
  3. On estime que les Kurdes représente 30% à 40 % de la communauté turque.Fiches thématiques - Population immigrée - Immigrés - Insee Références - Édition 2012, Insee, Octobre 2012
  4. Delphine Roucaute, « 4 questions sur les statistiques religieuses et ethniques », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. (fr) [xls] Enfants nés vivants suivant le pays de naissance du père par département et région de domicile de la mère (Insee)

Liens externes[modifier | modifier le code]