Alain Houpert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alain Houpert
Illustration.
Alain Houpert en 2018.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(12 ans, 6 mois et 10 jours)
Élection 21 septembre 2008
Réélection 28 septembre 2014
27 septembre 2020
Circonscription Côte-d'Or
Groupe politique UMP (2008-2015)
LR (depuis 2015)
Conseiller municipal de Dijon

(6 ans, 2 mois et 24 jours)
Élection 29 mars 2014
Maire François Rebsamen
Conseiller général de la Côte-d'Or

(16 ans et 2 mois)
Circonscription Canton de Grancey-le-Château-Neuvelle
Prédécesseur Michel Roussel
Successeur Marie-Claude Lhomme
Maire de Salives

(18 ans, 9 mois et 11 jours)
Successeur Charles Schneider
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Dijon (Côte-d'Or)
Nationalité Française
Parti politique LR
Profession Médecin radiologue

Alain Houpert, né le à Dijon (Côte-d'Or), est un homme politique français. Il est sénateur de la Côte-d'Or depuis le , membre du groupe Les Républicains du Sénat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Houpert est né le à Dijon. Il suit des études secondaires et supérieures en médecine dans cette même ville. Il consacre sa thèse de médecine sur l'angioplastie transluminale des artères iliaques.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Maire de Salives[modifier | modifier le code]

Alain Houpert est élu maire de Salives en 1995 jusqu'à son élection comme conseiller municipal de Dijon en 2014.

Conseiller général de la Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Alain Houpert est élu conseiller général de la Côte-d'Or du canton de Grancey-le-Château-Neuvelle lors des élections cantonales françaises de 1998. Réélu en 2004, il est nommé vice-président délégué du conseil général de la Côte-d'Or. Il est alors membre de la deuxième commission, dédiée à l'Aménagement du Territoire, de l’Agriculture, et du Développement durable. Alain Houpert est élu en 1998 jusqu'en 2015 à la présidence du conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement de la Côte-d'Or. Il quitte son mandat de Conseiller général de la Côte d'Or en 2014 après les élections municipales laissant place à sa suppléante Marie-Claude Lhomme.

Candidat à la mairie de Dijon[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales 2014 et à la suite d'une campagne d'investiture qualifiée par la presse locale de "guerre fratricide à droite", Alain Houpert remporte l'investiture UMP face au jeune conseiller général Emmannuel Bichot[1]. Au premier tour il réussit à mettre en ballotage le maire socialiste sortant François Rebsamen mais il est battu au second tour avec 34,02 % des suffrages exprimés[2].

Sénateur de la Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Alain Houpert est élu le 21 septembre 2008 sénateur de la Côte-d'Or, sous l'étiquette divers droite. Il est membre du groupe Les Républicains au Sénat. Il siège à la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire. Il est réélu le 28 septembre 2014. Réélu le 27 septembre 2020, il siège depuis à la commission des Affaires étrangères de La Défense et des Forces armées.

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire française de la droite et du centre de 2016[3].

Le , dans le cadre de l'affaire Fillon, il renonce à soutenir le candidat LR François Fillon à l'élection présidentielle[4].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, lors duquel Laurent Wauquiez a été élu président du parti[5].

Lors de la crise de la Covid-19 en 2020, il prend fréquemment la parole au Sénat et dans les médias pour défendre la liberté de prescription de l'hydroxychloroquine pour protester contre la gestion sanitaire[6],[7],[8]. Il apparaît en outre dans le documentaire Hold-Up.

Au Sénat[modifier | modifier le code]

  • Membre de la Commission des Finances.
  • Au sein du groupe interparlementaire d'amitié France-Caucase :
    • Président du groupe et président délégué pour l'Azerbaïdjan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]