Sylvie Goy-Chavent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sylvie Goy-Chavent
Illustration.
Sylvie Goy-Chavent en 2014.
Fonctions
Sénatrice française
En fonction depuis le
(10 ans et 10 mois)
Élection 21 septembre 2008
Réélection 28 septembre 2014
Circonscription Ain
Groupe politique UC (2008-2019)
RASNAG (depuis 2019)
Vice-présidente de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des
Forces armées du Sénat
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 13 jours)
Élection
Président Christian Cambon
Conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes
En fonction depuis le
(3 ans, 7 mois et 13 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Laurent Wauquiez
Maire de Cerdon

(21 ans, 11 mois et 26 jours)
Prédécesseur Bernadette Billot
Successeur Georges Vucher
Biographie
Nom de naissance Sylvie Chavent
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Dunkerque (Nord, France)
Nationalité Française
Parti politique RAD-UMP (2002-2012)
RAD-UDI (2012-2019)
LR (depuis 2019)
Profession Professeur

Sylvie Goy-Chavent, née Sylvie Chavent le à Dunkerque, est une femme politique française. Elle est sénatrice de l'Ain depuis 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élue locale[modifier | modifier le code]

Enseignante de profession, elle entre en politique en 1989 en devenant conseillère municipale de Cerdon. Elle devient maire de cette commune en 1995[1]. Elle est également secrétaire de l'Association des maires ruraux de l'Ain et vice-présidente de la communauté de communes Bugey-Vallée de l'Ain, devenue communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon.

Sénatrice de l'Ain[modifier | modifier le code]

Lors de primaires internes, elle est choisie comme candidate de la droite et du centre droit pour les élections sénatoriales de 2008 dans l'Ain[2]. À l’issue du scrutin sénatorial, elle est la seule élue de droite dans un département où la candidature de Charles Millon a provoqué de profondes divisions dans la majorité[3],[4]. Elle prend ses fonctions le .

Elle siège à la commission pour la Culture, l'Éducation et la Communication et exerce la fonction de vice-présidente de la délégation pour l'Égalité des chances entre les hommes et les femmes. En 2011, elle est élue vice-présidente de la Délégation aux droits des femmes et de l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Sylvie Goy-Chavent (à gauche) lors du 70e anniversaire du défilé du 11 novembre 1943 à Oyonnax.

En , elle publie dans Le Parisien une pleine page de publicité demandant au président François Hollande de respecter ses promesses de campagne concernant l'étiquetage des viandes halal et casher qui alimentent la restauration et les commerces de détail « au mépris des principes républicains de laïcité[5] ». Rapporteuse de la mission sénatoriale d'information sur la filière viande, elle présente en les propositions de la commission[6], qui comprennent notamment l'étiquetage des viandes issues des filières d'abattage rituel halal et casher. En réaction, le webzine d’opinion israélien JSSNews publie un article la qualifiant d'antisémite[7], tandis que des commentateurs et internautes la menacent de mort[8],[9]. Elle porte alors plainte[10],[11],[12].

Membre de l’UDI puis de LR[modifier | modifier le code]

Proche de Jean-Louis Borloo, membre du Parti radical, elle participe à la création de l'Union des démocrates et indépendants (UDI).

En vue de la primaire présidentielle des Républicains de 2016, elle soutient Nicolas Sarkozy au premier tour[13], puis François Fillon au second[14].

À la suite des élections européennes de 2019 et de l'appel de Gérard Larcher à rassembler la droite et le centre, elle quitte l’UDI pour adhérer aux Républicains (LR)[15]. Elle siège chez les non-inscrits dans l'attente de la réponse de Bruno Retailleau à sa demande d'adhésion au groupe LR au Sénat[16].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les biographies des 65 nouveaux élus au Palais du Luxembourg.
  2. Sénatoriales : primaires à droite.
  3. Élections sénatoriales de 2008 - Résultats dans l'Ain.
  4. France 3 Rhône-Alpes Auvergne, 22 septembre 2008
  5. La drôle de pub d'une sénatrice, Lelab Europe 1.
  6. rapport de la commission viande.
  7. Jonathan-Simon Sellem, Sylvie Goy-Chavent, la sénatrice antisémite qui a des amis juifs…, 20 juillet 2013, jssnews.com.
  8. Plainte de S. Goy-Chavent contre « jssnews » : l’enquête est ouverte.
  9. Une sénatrice menacée pour un rapport sur l'abattage rituel.
  10. Loi sur l'abattage rituel : une sénatrice menacée de mort, Le Point, 19 juillet 2013
  11. « Plainte de S. Goy-Chavent contre “jssnews” : l'enquête est ouverte », Voix de l'Ain.fr, 23 juillet 2013.
  12. Polémique autour du rapport sur l'étiquetage de la viande, lemonde.fr, 18 juillet 2013
  13. «J'ai décidé de soutenir Nicolas SARKOZY,seul rempart contre l'extrémisme ds ces primaires de la droite et du centre, faussées par la gauche.», sur Compte Twitter officiel, (consulté le 26 juillet 2017)
  14. « Soutiens UDI à Fillon : "Pourquoi nous allons voter pour François Fillon au deuxième tour de la primaire de la droite et du centre" », bienpublic.com, 23 novembre 2016.
  15. https://www.leprogres.fr/ain-01/2019/06/13/la-senatrice-sylvie-goy-chavent-quitte-l-udi-pour-les-republicains
  16. https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/sylvie-goy-chavent-rejoint-lr-je-souhaite-participer-a-une-grande-coalition-de

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]