Ailloncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ailloncourt
Ailloncourt
La mairie.
Blason de Ailloncourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Luxeuil-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes du Triangle Vert
Maire
Mandat
Véronique Ambert-Grandjean
2014-2020
Code postal 70300
Code commune 70007
Démographie
Population
municipale
304 hab. (2016 en diminution de 4,4 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 22″ nord, 6° 23′ 20″ est
Altitude Min. 264 m
Max. 450 m
Superficie 9,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Ailloncourt

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Ailloncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ailloncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ailloncourt

Ailloncourt est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ailloncourt est situé à la porte de la région des Mille étangs, à mi-distance entre Lure et Luxeuil-les-Bains.

C'est une commune forestière comprenant 275 hectares de bois communaux ; trois étangs communaux et des étangs privés couvrent une surface de 12 ha.

Situation d'Ailloncourt
Communes limitrophes d’Ailloncourt
La Chapelle-lès-Luxeuil Esboz-Brest
Ailloncourt Citers
Brotte-lès-Luxeuil Dambenoît-lès-Colombe

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation du site d'Ailloncourt est très ancienne : des fouilles archéologiques ont mis au jour dans la commune des vestiges d'habitats gallo-romains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie entre 1801 et 1985 du canton de Luxeuil-les-Bains. A la suite de la scission de celui-ci, Ailloncourt est rattaché en 1985 au canton de Saint-Sauveur[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait à nouveau partie du canton de Luxeuil-les-Bains.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes des Franches-Communes, créée le et qui regroupait 14 communes et environ 4 200 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales[2], qui prévoit toutefois d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
- du Pays de Saulx,
- des grands bois
- des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[3].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création de la Communauté de communes du Triangle Vert à la place des intercommunalités supprimées,.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Véronique Ambert-Grandjean, maire d'Ailloncourt.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001[4] En cours
(au 3 février 2016)
Véronique Ambert-Grandjean[5] DVD Agent commercial
Vice-président de la CC Triangle Vert (2014 → )
Réélue pour le mandat 2014-2020[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, Ailloncourt comptait 304 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352396418402400413435427435
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
387392389386373405374362324
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
325331310262220209194200212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
215198151223225224275307298
2016 - - - - - - - -
304--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église du XVIIIe siècle, avec clocher-porche à toit pyramidal, est exceptionnelle, son portail est orné d'une Vierge à l'enfant du XVIIe siècle.

Le village compte sept fontaines rénovées dont un lavoir découvert, semi-circulaire à bassins multiples.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ailloncourt Blason D’argent plumeté à l'ancienne de sinople[8].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  3. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 22 août 2016), p. 5.
  4. « La maire repart pour un troisième mandat », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Véronique Ambert-Grandjean, maire d’Ailloncourt, se représente aux municipales. Dans son village natal, elle a commencé sa vie municipale en 1989 comme conseillère ; puis adjointe en 1995 ; et ensuite maire depuis 2001 ».
  5. Olivier Bouras, « Journée de la femme - 25 ans de mandats pour la maire d’Ailloncourt, Véronique Ambert-Grandjean : « Plus discrètes, plus malines… », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  6. « Véronique Ambert-Grandjean élue pour son troisième mandat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. http://ailloncourt.franches-communes.org/index.php?IdPage=1237821010