Brotte-lès-Luxeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Brotte-lès-Ray.

Brotte-lès-Luxeuil
Brotte-lès-Luxeuil
Vue éloignée de Brotte avec la BA 116 et la ville de Luxeuil en arrière-plan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Luxeuil-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Luxeuil
Maire
Mandat
Bernard Gire
2014-2020
Code postal 70300
Code commune 70098
Démographie
Population
municipale
208 hab. (2016 en diminution de 3,7 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 27″ nord, 6° 20′ 55″ est
Altitude Min. 261 m
Max. 450 m
Superficie 6,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Brotte-lès-Luxeuil

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Brotte-lès-Luxeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brotte-lès-Luxeuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brotte-lès-Luxeuil
Liens
Site web http://www.brotte-les-luxeuil.com/

Brotte-lès-Luxeuil est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à proximité de la RN 57 au sud de Luxeuil-les-Bains[1].

Situation de Brotte-lès-Luxeuil.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Visoncourt Baudoncourt La Chapelle-lès-Luxeuil Rose des vents
Servigney N Ailloncourt
O    Brotte-lès-Luxeuil    E
S
Genevrey Betoncourt-lès-Brotte, Genevrey Dambenoît-lès-Colombe

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Brotte est d'origine germanique et dérive de « Brut » signifiant endroit rempli de broussailles, terrain humide et marécageux[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du village daterait entre les IXe et XIIIe siècles[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Luxeuil.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Luxeuil-les-Bains, puis, lors de sa scission en 1985, la commune a été rattachée au nouveau canton de Saint-Sauveur[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est à nouveau rattachée au canton de Luxeuil-les-Bains, qui compte désormais 12 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de Luxeuil créée le

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1989[4] Gilles Martinet   Ingénieur EDF
Maire de La Lanterne-et-les-Armonts (2008 → )
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Joseph Franc    
mars 2008 2014[5] Martine Mangel-Selle    
mars 2014[6] En cours
(au 4 janvier 2016)
Bernard Gire   Ancien chef d'entreprise

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 208 habitants[Note 1], en diminution de 3,7 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
338371380442445428450436447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
368385368338333341340323315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
322284276228211192194207180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
151130161167208212211216208
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin, dont les origines datent de 1532 et qui a été agrandie en 1857[1] ;
  • lavoir[1] ;
  • château, dont la construction remonterait avant le XIIIe siècle}, et qui appartint à l'abbaye de Luxeuil jusqu'à la Révolution française. Propriété privée, il a été rénové à partir de 1990[1] ;
  • la Vierge de la Libération, en fonte, réalisée par la fonderie d’art Antoine Durenne à Sommevoire, érigée en 1948, quatre ans jour pour jour après la libération du village, et rénovée en 2012[10].
  • Croix de mission érigée en 1946, route de Bétoncourt, et rénovée en 2011[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Rol Brultey, auteur-compositeur-chanteur, possédant une vigne à Brotte-lès-Luxeuil où il produit le fameux "Bonum Brottum".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Présentation de Brotte-lès-Luxeuil », Commune de Brotte-lès-Luxeuil (consulté le 2 novembre 2016).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Les maires de Brotte-lès-Luxeuil », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 2 novembre 2016).
  4. « Le maire sortant se représente », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Maire de Brotte-lès-Luxeuil de 1983 à 1989, Gilles Martinet a dû déménager nombre de fois pour ses activités professionnelles (ingénieur Qualité Environnement à EDF-GDF) avant de se fixer pour la retraite à La Lanterne en 2008 et d’être élu « dans la foulée » maire du village »
  5. « La maire ne se représente pas », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  6. « Bernard Gire à la tête du village », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « La vierge restaurée : La statue de la vierge de Brotte-lès-luxeuil a été rénovée grâce aux fonds de l’association de St-Martin », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  11. « Une rénovation complète », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Après ces temps de guerre, d’occupation et de privation, les paroissiens voulaient remercier le ciel de les avoir préservés des horreurs de la guerre et de la misère. À l’époque, les trois villages de Brotte, Betoncourt et Visoncourt ont organisé une grande collecte pour mener cette mission et pendant 15 jours les fidèles de tous les villages environnants viennent écouter la bonne parole ».