Association des écrivains et artistes révolutionnaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis AEAR)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR), créée en France en mars 1932, est une section de l'Union internationale des écrivains révolutionnaires (UIER), fondée à Moscou en novembre 1927[1]. À sa tête furent placés Paul Vaillant-Couturier, Léon Moussinac, Charles Vildrac et Francis Jourdain.

Historique[modifier | modifier le code]

Sous l'autorité tacite du Parti communiste français, l'association — de même que son organe Commune — avait pour mission de réunir, en un même groupe, les différents courants culturels qui, en France, questionnaient les rapports de l'engagement révolutionnaire avec la culture, ainsi que quelques compagnons de route.

L'AEAR, qui est alors dirigée par Paul Vaillant-Couturier, organise un « salon des peintres révolutionnaires » Porte de Versailles, à Paris, en janvier 1934[2]. À cette occasion est édité un catalogue préfacé par le peintre Mathieu Rosianu, et qui renferme la liste des œuvres exposées de Carlu, Estève, Léger, Lhote, Lipchitz, Lurçat, Masereel, Pignon, Signac, Henry Valensi, etc., et quatre reproductions hors texte.

L'AEAR a été réactualisée un temps en 2006[3].

Membres notables de l'association[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nicole Racine, « L'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR) », Le Mouvement Social, no 54,‎ , p. 29-47 (p. 29) (lire en ligne).
  2. Nicole Racine, « La Querelle du Réalisme (1935-1936) », Sociétés & Représentations, no 15,‎ , p. 113-131 (lire en ligne).
  3. Notice BNF

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicole Racine, « L'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR). La revue Commune et la lutte idéologique contre le fascisme (1935/1936) », Le Mouvement social, janvier-mars 1966, no 54, p. 29-47.
  • Jean-Pierre Bernard, « Le Parti communiste français et les problèmes littéraires (1920-1939) », Revue française de science politique, no 3,‎ , p. 520-544 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]