Jean Carlu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Carlu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Fratrie

Georges Léon Jean Carlu est un dessinateur publicitaire et affichiste français né le à Bonnières-sur-Seine et mort à Nogent-sur-Marne le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Affiche de propagande datant de la Seconde Guerre mondiale.

Issu d'une famille d'architectes, Jean Carlu est né le à Bonnières-sur-Seine. À la suite d’un accident, une amputation du bras droit en 1918 le contraint à abandonner ses études d'architecture[2]. Il commence sa carrière comme affichiste professionnel en 1919, à la suite d’un concours pour une marque de dentifrice (Glycodont, en 1918). Il assume la fonction d’illustrateur de 1919 à 1921 puis devient dessinateur publicitaire à l'agence Wallace et Draeger[3], entre 1921 et 1923. Il crée ses premières œuvres dans un style Art déco : le Kid de Charlie Chaplin, Dentifrice Gellé frères

Attiré par le cubisme et par l’œuvre de Juan Gris ainsi que par Albert Gleizes, il fut un des premiers à comprendre que pour fixer l’image d’une marque dans l’esprit du consommateur, il devait procéder par l’utilisation de formes schématisées et de couleurs très expressives. Ces mêmes qualités confèrent à ses affiches leur dimension d'œuvres d’art. On lui doit notamment deux affiches devenues célèbres pour Monsavon et le Théâtre Pigalle. Il a aussi travaillé pour Air France comme illustrateur mais aussi comme directeur artistique en 1956.

Jean Carlu a aussi travaillé en Belgique et dessiné une affiche publicitaire de 3 × 4 m pour les usines de peintures Lavenne Frères à Dour, vraisemblablement dans les années 1960. Son épouse est morte en 1982.

Il fut un des premiers affichistes à intégrer la photographie, utilisant cette technique comme un élément venant s’ajouter au dessin.

Son frère l'architecte Jacques Carlu (1890-1976) dirigea la construction du palais de Chaillot à Paris.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF11942068)
  2. a et b Musée national centre d'art Reina Sofía, El espectáculo esta en la calle…, présentation de l'exposition.
  3. Françoise Denoyelle, La lumière de Paris, t. 2 : les usages de la photographie, 1919-1939, Paris, L'Harmattan, coll. « Champs visuels / Beaux Arts », , p. 176 et suivantes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]