1965 en dadaïsme et surréalisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'année, voir 1965.

Éphémérides[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 16 novembre
    Vernissage de la XIe exposition internationale du surréalisme intitulée L'Écart absolu à la galerie de la revue L'Œil, à Paris[2]

Cette année-là[modifier | modifier le code]

  • Ruth Henry fait paraître en Allemagne la première anthologie de textes surréalistes traduits par ses soins[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Sanouillet, Préface à Dada à Paris, CNRS Éditions, Bayeux, 2005, p. XII.
  2. 3 rue Séguier [andrebreton.fr].
  3. Georgiana Colvile, Scandaleusement d'elles. Trente-quatre femmes surréalistes, Paris, Jean-Michel Place, , p. 118
  4. Publié aux éditions Jean-Jacques Pauvert à Paris.
  5. Reproduction dans Biro, op. cit., p. 56. Dans le film de Michel Zimbacca, Ni d'Eve ni d'Adam (1966), Jean Benoît apparaît quelques secondes dans ce costume du Nécrophile. En complément de programme du DVD L'Invention du monde de M. Zimbacca, Jean-Louis Bédouin et Benjamin Péret, réédition de 2010.
  6. Colvile 1999, p. 112
  7. 60 × 92 cm. Collection André Breton jusqu'à sa dispersion en 2003. Œuvre visible sur [1].
  8. Colvile 1999, p. 186
  9. 45 × 9 × 52,7 cm. Reproduction dans Beaux arts magazine n° 132, mars 1995, p. 43.