102e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

102e division d'infanterie
102e division d'infanterie de forteresse
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type division de forteresse
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 102e division d'infanterie également appelée 102e division d'infanterie de forteresse est le nom d'une unité de l’armée française.

Commandants[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Drôle de guerre[modifier | modifier le code]

La 102e division d'infanterie de forteresse est l'une des deux divisions du XLIe corps d'armée de forteresse (9e armée). Elle n'est pas concernée par les manœuvre Dyle et Escaut : elle doit continuer à occuper la Meuse entre Anchamps et Pont-à-Bar (Donchery), en liaison sur sa gauche avec la 61e division d'infanterie et à droite avec la 55e division d'infanterie de la 2e armée. Elle a à défendre ainsi 40 km de front[1]. Division de forteresse, sa valeur est estimée moitié moindre que celle d'une division d'infanterie classique[2].

Contrairement aux autres divisions de forteresses, elle n'est pas renforcée par des unités de campagnes mais la 53e division d'infanterie, réserve de la 9e armée, est susceptible d'intervenir à son profit[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Au [3] :
Infanterie

Artillerie

Génie

  • compagnie de sapeurs mineurs 227/1

Transmissions

  • compagnie télégraphique 227/81
  • compagnie radio 227/82

Train

  • compagnie hippomobile 217/2
  • compagnie automobile 447/2

Intendance

  • groupe d'exploitation divisionnaire 447/2
  • 447e groupe sanitaire divisionnaire

Rattachements[modifier | modifier le code]

La 102e division d'infanterie de forteresse était rattachée au 41e corps d'armée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Chaix, En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France, Paris, Economica, coll. « Campagnes & stratégies » (no 35), , 2e éd., 349 p. (ISBN 2-7178-4149-0), p. 136-137.
  2. a et b Mary 2009, p. 31-32.
  3. Mary 2009, p. 450.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Secteur défensif des Ardennes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers : Par delà la Meuse 10 - 15 mai 1940, t. I, Bayeux, Heimdal, , 462 p. (ISBN 2-84048-270-3).