1. FC Kaiserslautern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1. FC Kaiserslautern
Logo du 1. FC Kaiserslautern
Généralités
Nom complet 1. Fussball-Club Kaiserslautern e.V.
Surnoms Die Roten Teufel (Les diables rouges)
Die Lauterer (Le Lauterer)
Die Pfälzer (Le Pfälzer)
Fondation
Couleurs Rouge et blanc
Stade Fritz-Walter-Stadion
(49 780 places)
Siège Fritz-Walter-Straße 1
67663 Kaiserslautern
Championnat actuel 2. Bundesliga
Président Drapeau : Allemagne Stefan Kuntz
Entraîneur Drapeau : Luxembourg Jeff Strasser
Joueur le plus capé Drapeau : Allemagne Fritz Walter (379 matchs)
Meilleur buteur Drapeau : Allemagne Fritz Walter (306 buts)
Site web www.fck.de
Palmarès principal
National[note 1] 1. Bundesliga (4)
DFB-Pokal (2)
DFL-Supercup (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
2. Bundesliga 2017-2018
0

Le 1. Fussball-Club Kaiserslautern e.V., couramment appelé 1. FC Kaiserslautern, 1. FCK ou FCK, est un club de football allemand fondé le et basé à Kaiserslautern.

Historique[modifier | modifier le code]

Succès des clubs prédécesseurs[modifier | modifier le code]

Gauliga (1933–1945)[modifier | modifier le code]

Oberliga (1945–1963)[modifier | modifier le code]

Fritz Walter, légende du 1. FCK, remporte deux titres de champion d'Allemagne et une Coupe du monde
Statue en bronze des cinq joueurs du FCK ayant pris part au « miracle de Berne » à l'entrée du Fritz-Walter-Stadion de Kaiserslautern. De gauche à droite : Werner Liebrich, Fritz Walter, Werner Kohlmeyer, Horst Eckel et Ottmar Walter.

Plus de trente saisons consécutives dans l'élite (1963–1996)[modifier | modifier le code]

C'est une période faste pour le club.

Le FC Kaiserslautern atteint les demi-finales de la coupe de l'UEFA 1982 en éliminant le Real Madrid en quart de finale avec une mémorable victoire 5 buts à 0 au match retour à Kaiserslautern. Le club sera éliminé par le futur vainqueur l'IFK Göteborg.

Le FC Kaiserslautern remporte la coupe d'Allemagne en 1990 puis le club devient champion d'Allemagne en 1991.

Le club participe à la coupe des clubs champions européens 1991-1992 ( ancêtre de la ligue des champions) et est éliminé par le futur vainqueur, le FC Barcelone, au deuxième tour à l'issue d'une confrontation épique. Défait 2-0 en Espagne, le FC Kaiserslautern renverse la situation au match retour et mènera 3-0 jusqu'à la 89e minute et la réduction du score du Fc Barcelone par Bakero qui permettra au club catalan de se qualifier grâce à la règle du but à l'extérieur.

Le club remporte également une nouvelle coupe d'Allemagne en 1996.

Saison Clt. Buts Points Spectateurs
1963-1964 12 48:69 26:34 21.867
1964-1965 13 41:53 25:35 24.200
1965-1966 15 42:65 26:42 18.412
1966-1967 05 43:42 38:30 19.412
1967-1968 16 39:67 28:40 13.559
1968-1969 15 45:47 30:38 14.353
1969-1970 10 45:55 32:36 14.882
1970-1971 08 54:57 34:34 17.765
1971-1972 07 59:53 35:33 17.176
1972-1973 09 58:68 34:34 12.941
1973-1974 06 80:69 38:30 18.059
1974-1975 13 56:55 31:37 19.824
1975-1976 07 66:60 37:31 20.479
1976-1977 13 53:59 29:39 20.706
1977-1978 08 64:63 36:32 24.647
1978-1979 03 62:47 43:25 26.980
1979-1980 03 75:53 41:27 24.796
1980-1981 04 60:37 44:24 23.655
1981-1982 04 70:61 42:26 21.333
1982-1983 06 57:44 41:27 21.472
1983-1984 12 68:69 30:38 19.118
1984-1985 11 56:60 33:35 17.030
1985-1986 11 49:54 30:38 16.536
1986-1987 07 64:51 37:31 27.396
1987-1988 14 53:62 29:39 21.505
1988-1989 09 47:44 33:35 22.180
1989-1990 12 42:55 31:37 25.428
1990-1991 01 72:45 48:20 32.380
1991-1992 05 58:42 44:24 33.702
1992-1993 08 50:40 35:33 33.154
1993-1994 02 64:36 43:25 34.462
1994-1995 04 58:41 46:22 37.210
1995-1996 16 31:37 36 36.282

Ère Rehhagel : le promu devient champion (1996–2000)[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 1995-1996 , le FC Kaiserslautern est relégué en deuxième division allemande. Otto Rehhagel devient l'entraineur de l'équipe. Le FC Kaiserslautern devient champion de deuxième division en 1997 et surtout devient pour la quatrième fois de son histoire champion d'Allemagne en 1998. Les grands artisans de ce succès sont Olaf Marschall, Andreas Brehme, Ciriaco Sforza notamment. Au sein de cette équipe figure également un jeune joueur allemand, Michael Ballack.

Saison Clt. Points Buts Spectateurs
1996-1997 01er 68 74:28 36 709
1997-1998 01er 68 63:39 38 000
1998-1999 05e 57 51:47 41 010
1999-2000 05e 50 54:59 40 220
En rose, les saisons disputées en 2. Bundesliga.

Chute et nouvelle relégation (2000–2006)[modifier | modifier le code]

Saison Clt. Points Buts Spectateurs
2000-2001 08e 50 49:54 39 245
2001-2002 07e 56 62:53 38 486
2002-2003 14e 40 40:42 36 230
2003-2004 15e 36 39:62 38 620
2004-2005 12e 42 43:52 35 705
2005-2006 16e 33 47:71 33 044

À la fin de l’ère Rehhagel et par la suite, le club se trouve en difficulté, tant sur le plan sportif que sur le plan financier. Lors de ces années, le club recrute des joueurs internationaux d’expérience tels que Taribo West, Steffen Freund, Christian Nerlinger et Carsten Jancker. Ces acquisitions fort coûteuses, qui s‘avèrent être des échecs sportifs, obèrent le club.

Les premiers temps sous l’égide d’Andreas Brehme, le successeur de Rehhagel au poste d’entraîneur, sont marqués par le succès. À la fin du mois de mars 2001, le club est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de l’UEFA et 3e au classement de la Bundesliga. C’est alors que les résultats sportifs du club s’effondrent. Quelque temps plus tard, c’est un scandale financier qui éclate. Le FCK est durement éliminé de la Coupe de l’UEFA contre le Deportivo Alavés, termine la saison à la 8e place et manque ainsi de se qualifier pour la Coupe de l’UEFA. Le FCK entame la saison 2001-2002 en égalisant le record du Bayern Munich de sept victoires consécutives lors des sept premiers matchs, mais finit la saison à une décevante 7e place.

Lors de la saison suivante, le club est menacé par la relégation et frise l’insolvabilité. Pourtant, le successeur d’Andreas Brehme, le Belge Eric Gerets, remet l’équipe en selle et assure le maintien grâce à un parcours sensationnel après la trêve hivernale. Parallèlement, le FCK atteint la finale de la Coupe d’Allemagne, mais s’incline 1-3 face au Bayern Munich. Sur le plan économique, René Jäggi arrive à la présidence du club pour assainir les finances, mais une aide du Land de Rhénanie-Palatinat s’avère également nécessaire. Celui-ci rachète le Fritz-Walter-Stadion jusque-là détenu par le club.

Lors de la saison 2003-2004, le FCK est à nouveau en danger de descendre en deuxième division. Gerets doit laisser sa place à Kurt Jara et le maintien est assuré pour la deuxième saison consécutive. Après une saison 2004-2005 plutôt correcte ponctuée d'une 12e place, Kurt Jara, entraîneur peu apprécié des supporters, est démis de ses fonctions. Pour démarrer la saison 2005-2006, le club décide de faire confiance à Michael Henke, un entraîneur inexpérimenté. En raison d'un manque de résultats, Henke est limogé peu de temps après et l’ancien joueur du club Wolfgang Wolf s’assied sur le banc. Wolf ne peut inverser la tendance et le club descend en deuxième division pour la deuxième fois de son histoire. Lors de la dernière journée de championnat, le , un match nul face à Wolfsbourg, concurrent direct pour le maintien, ne suffit pas pour éviter la relégation.

Quatre saisons de deuxième division (2006–2010)[modifier | modifier le code]

Saison Clt. Buts Points Spectateurs
2006-2007 06 48:34 53 31.672
2007-2008 13 37:37 39 28.168
2008-2009 07 53:48 52 34.410
2009-2010 01 56:28 67 35.398
En rose, les saisons disputées en 2. Bundesliga.

De retour dans l'élite (2010–2012)[modifier | modifier le code]

Saison Clt. Points Buts Spectateurs
2010-2011 07e 46 48:51 46 392
2011-2012 18e 23 24:54 42 434

Après la montée, le FCK enregistre les départs de Sidney Sam et Georges Mandjeck. L’attaquant vedette Erik Jendrišek quitte également le club. Malgré ces départs, le FCK fait un début de saison correct et atteint la trêve hivernale avec une 12e place et 21 points au compteur. Pour cela, l’équipe a surmonté une mauvaise passe marquée par l’obtention d’un seul petit point en sept rencontres, dont une défaite 0-5 contre le Borussia Dortmund. On retient de ce début de saison, deux remarquables performances : une éclatante victoire face au Bayern Munich (2-0), avec notamment un but somptueux d’Ivo Iličević, et une victoire 5-0 contre Schalke 04, paradoxalement marquée par un superbe geste défensif : une triple parade de Tobias Sippel face à Raúl. Au début de la phase retour, le FCK traverse une petite crise marquée par huit matchs sans victoire et devient relégable pour la première fois de la saison. Pourtant, le FCK se ressaisit, engrange 21 points lors des neuf dernières rencontres et ponctue la saison avec six victoires consécutives. Les Roten Teufel réussissent officiellement à se maintenir lors de l’avant-dernière journée en s’imposant face au VfL Wolfsbourg (2-1). Le FCK termine finalement la saison à une honorable 7e place. Srđan Lakić est l’un des grands artisans du maintien en terminant meilleur buteur de l’équipe avec 16 réalisations.

Tifo du virage ouest peu avant le coup d'envoi du match du 27 août 2010 contre le Bayern Munich (2-0)

La deuxième saison après la remontée est marquée sur le plan sportif par des problèmes offensifs. Arrivé en fin de contrat, le buteur prolifique, Srđan Lakić, quitte la Rhénanie-Palatinat pour le VfL Wolfsbourg. Que ce soit en début de saison ou lors de la trêve hivernale, aucun des attaquants recrutés pour pallier son départ ne répond aux attentes. Le FCK ne réussit pas à marquer le moindre but dans près de la moitié des 34 rencontres de championnat. Qui pis est, le FCK a suspendu son gardien de but titulaire, Tobias Sippel, pour raison disciplinaire pendant les trois quarts de la saison. Le FCK atteint la trêve hivernale à la dernière place. Les nouvelles recrues venues lors du mercato peinent à s’imposer et la deuxième partie de saison est une véritable débâcle. L’entraîneur Marco Kurz est limogé alors que la relégation semble inéluctable. Le , c’est Krasimir Balakov qui lui succède aux commandes de l’équipe. Mais il ne réussit pas à inverser la tendance et le club atteint le nombre de 21 matchs consécutifs sans victoire. Lors de la 32e journée, le FCK renoue enfin avec la victoire contre le Hertha Berlin (2-1), club lui aussi menacé par la relégation, mais ce succès, bien trop tardif, ne peut empêcher la descente du club en 2. Bundesliga.

La remontée pour objectif (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Saison Clt. Bp:Bc Points Spectateurs
2012-2013 03 55:33 58 31.758
2013-2014 04 55:39 54 29.943
2014-2015 04 45:31 56 33.013
En rose, les saisons disputées en 2. Bundesliga.

Le 18 mai 2012, Krasimir Balakov est démis de ses fonctions d’entraîneur après seulement deux mois d’exercice afin de faire table rase de cette saison catastrophique et repartir sur de nouvelles bases en 2.Bundesliga. Cinq jours plus tard, Franco Foda est officiellement présenté comme nouvel entraîneur de l’équipe. Le nouvel entraîneur fait le grand ménage dans l'effectif si bien que l'équipe qui commence la saison est quasiment méconnaissable comparée à celle de la saison précédente. Seuls Tobias Sippel et Florian Dick, rares rescapés du naufrage en Bundesliga, conservent une place de titulaire tout au long de la saison. En plus des nombreuses recrues de qualité (Bunjaku, Torrejon, Baumjohann et Idrissou), Franco Foda impose des jeunes prometteurs au sein de l'effectif (Heintz, Zuck, Zellner et Orban). La nouvelle recrue Albert Bunjaku est nommée capitaine de l’équipe et forme un duo d’attaque prolifique avec Mohamadou Idrissou, également nouveau venu au club. Lors de la saison du retour en 2.Bundesliga, les deux attaquants marquent 30 buts à eux deux, soit plus de la moitié des buts inscrits par les Roten Teufel lors des 34 matchs. Le nouvel entraîneur prône un jeu porté sur l'offensive qui laisse souvent la défense trop exposée aux contres. Cependant, l’équipe concède trop de matchs nuls au cours de la saison, souvent après avoir mené au score, et doit se contenter de la troisième place, synonyme de barrage d’accession à la Bundesliga. Cette double confrontation l’oppose au 16e de la Bundesliga, TSG 1899 Hoffenheim. Le FCK s’incline à deux reprises (1-3 à l’extérieur, puis 1-2 à domicile) et doit repartir pour une nouvelle saison en 2.Bundesliga.

Le club entame la saison 2013-2014 avec deux victoires consécutives. Néanmoins, le jeu est poussif et Franco Foda de plus en plus contesté. Il est limogé après la cinquième journée et un cinglant revers 0-4 sur la pelouse d'Aalen. Après un intérim infructueux, le club se retrouve à la 8e place au classement. Kosta Runjaic est nommé entraîneur et le FCK renoue avec le succès. À l'issue de la 15e journée, le club s'empare de la première place du classement. Mais trois défaites consécutives suivent et le FCK passe la trêve hivernale à la 3e place, à 8 points du leader, Cologne, et à 4 points de son dauphin, Greuther Fürth. Parallèlement, le FCK est toujours en lice pour les quarts de finale de la Coupe d'Allemagne. Pour aborder la seconde partie de saison, le club se fait prêter Chinedu Ede et enregistre le retour de Srdjan Lakic. Simon Zoller, meilleur buteur de la première partie de championnat avec 10 réalisations, reste finalement au club après avoir été courtisé par Fulham.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales, nationales et régionales[modifier | modifier le code]

Palmarès du 1. FC Kaiserslautern
Compétitions internationales Compétitions nationales Compétitions régionales

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Division Pts J G N P Bp Bc Diff. DFB-Pokal Coupe d'Europe
1 2
1989-1990 12e 31 34 10 11 13 42 55 -13 Vainqueur -
1990-1991 1er 48 34 19 10 5 72 45 +27 2e tour C2 - 1er tour
1991-1992 5e 44 34 17 10 11 58 42 +16 Quart de finale C3 - 2e tour
1992-1993 8e 35 34 13 9 12 50 40 +10 2e tour C3 - 3e tour
1993-1994 2e 43 34 18 7 9 64 36 +28 Quart de finale -
1994-1995 4e 46 34 17 12 5 58 41 +17 Demi-finale C3 - 2e tour
1995-1996 16e 36 34 6 18 10 31 37 -6 Vainqueur C3 - 2e tour
1996-1997 1er 68 34 19 11 4 74 28 +46 1er tour C2 - 1er tour
1997-1998 1er 68 34 19 11 4 63 39 +24 3e tour -
1998-1999 5e 63 34 19 6 9 62 37 +25 2e tour C1 - Quart de finale
1999-2000 5e 50 34 15 5 14 54 59 -5 3e tour C3 - 3e tour
2000-2001 8e 50 34 15 5 14 49 54 -5 2e tour C3 - Demi-finale
2001-2002 7e 56 34 17 5 12 62 53 +9 Quart de finale -
2002-2003 14e 40 34 10 10 14 40 42 -2 Finaliste -
2003-2004 13e 36 34 11 6 17 39 62 -23 1er tour C3 - 1er tour
2004-2005 12e 42 34 12 6 16 43 52 -9 2e tour -
2005-2006 16e 33 34 8 9 17 47 71 -24 3e tour -
2006-2007 6e 53 34 13 14 7 48 34 +14 1er tour -
2007-2008 13e 39 34 9 12 13 37 37 0 2e tour -
2008-2009 7e 52 34 15 7 12 53 48 +5 1er tour -
2009-2010 1er 67 34 19 10 5 56 28 +28 3e tour -
2010-2011 7e 46 34 13 7 14 48 51 -3 Quart de finale -
2011-2012 18e 23 34 4 11 19 24 54 -30 3e tour -
2012-2013 3e 58 34 15 13 6 55 33 +22 2e tour -
2013-2014 4e 54 34 15 9 10 64 38 +26 Demi Finale -

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
2 Drapeau de l'Argentine D Giuliano Modica
4 Drapeau de l'Allemagne D Patrick Ziegler
5 Drapeau de l'Allemagne D Benjamin Kessel
6 Drapeau de l'Allemagne D Leon Guwara (en prêt du Werder Bremen)
7 Drapeau de l'Australie A Brandon Borrello
8 Drapeau de l'Allemagne M Gino Fechner
11 Drapeau du Cameroun A Jacques Zoua
14 Drapeau du Danemark M Mads Albæk
18 Drapeau de l'Allemagne M Christoph Moritz
19 Drapeau de l'Allemagne D Marcel Correia
20 Drapeau de la Pologne A Kacper Przybylko
21 Drapeau de l'Autriche D Phillipp Mwene
22 Drapeau des Pays-Bas A Gervane Kastaneer
23 Drapeau de la Turquie M Barış Atik (en prêt du TSG 1899 Hoffenheim)
24 Drapeau de l'Allemagne G Marius Müller (en prêt du RB Leipzig)
No. Nat. Position Nom du joueur
25 Drapeau de l'Allemagne D Robin Koch
26 Drapeau de l'Albanie A Valdrin Mustafa
27 Drapeau de l'Allemagne D Patrick Salata
28 Drapeau de l'Allemagne M Daniel Halfar (capitaine)
29 Drapeau de l'Autriche D Stipe Vučur
30 Drapeau de l'Allemagne G Lennart Grill
32 Drapeau de l'Allemagne G Jan-Ole Sievers
33 Drapeau de la Lituanie A Lukas Spalvis (en prêt du Sporting Clube de Portugal)
34 Drapeau de l'Albanie D Naser Aliji
35 Drapeau de l'Angleterre A Osayamen Osawe
36 Drapeau du Ghana M Manfred Osei Kwadwo
37 Drapeau de l'Allemagne A Nicklas Shipnoski
38 Drapeau de l'Allemagne M Nils Seufert
39 Drapeau de l'Allemagne M David Tomic
40 Drapeau de l'Allemagne A Torben Müsel

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Période chez le FCK Fin de contrat
De À
Richard Schneider (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Günther Brocker (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Werner Liebrich Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Gyula Lóránt Drapeau : Hongrie Hongrie Licencié
Otto Knefler (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Egon Piechaczek (de) Drapeau : Pologne Pologne Limogé
Dietrich Weise Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Gyula Lóránt Drapeau : Hongrie Hongrie Limogé
Dietrich Weise Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Erich Ribbeck Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Karl-Heinz Feldkamp (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Rudolf Kröner (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Ernst Diehl (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Dietrich Weise Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Ernst Diehl (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Manfred Krafft (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Hans Bongartz Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Josef Stabel (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Gerd Roggensack (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Karl-Heinz Feldkamp (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Licencié
Rainer Zobel Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Friedel Rausch Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Eckhard Krautzun Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Otto Rehhagel Drapeau : Allemagne Allemagne Retrait
Andreas Brehme Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Karl-Heinz Emig (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Éric Gerets Drapeau : Belgique Belgique Limogé
Kurt Jara Drapeau : Autriche Autriche Limogé
Hans Werner Moser (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Michael Henke (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Wolfgang Wolf (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Wolfgang Funkel Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Kjetil Rekdal Drapeau : Norvège Norvège Limogé
Alois Schwartz (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Milan Šašić (de) Drapeau : Croatie Croatie Limogé
Alois Schwartz (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Marco Kurz (de) Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Krasimir Balakov Drapeau : Bulgarie Bulgarie Limogé
Franco Foda Drapeau : Allemagne Allemagne Limogé
Oliver Schäfer Drapeau : Allemagne Allemagne Intérimaire
Kosta Runjaic Drapeau : Allemagne Allemagne

Jeff Strasser luxembourg

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

Sponsors[modifier | modifier le code]

Équipementiers[modifier | modifier le code]

Autres sports[modifier | modifier le code]

1.FC Kaiserslautern au aussi des sections du athlétisme, basket-ball, course à pied, boxe anglaise, handball, headis, hockey et triathlon[1].

Basket-ball[modifier | modifier le code]

La section du basketball a été fondée en 1952[2]. L'équipe première a participé à la deuxième league allemande de basket-ball de 2002 à 2007. Dans la saison 2014-15, les équipes premières masculines et féminines sont en quatrième division.

Boxe anglaise[modifier | modifier le code]

La section du boxe anglaise existe depuis les temps du club prédécesseur FV Kaiserslautern. Les boxeurs plus fameux sont le médalliste d'argent des Jeux olympiques d'été de 1964 Emil Schulz, le médalliste de bronze des Jeux olympiques d'été de 1988 Reiner Gies et, avant son parcours professionnel, le champion d'Europe des Poids lourds Karl Mildenberger.

Sections anciennes[modifier | modifier le code]

Basket-ball en fauteuil roulant[modifier | modifier le code]

L'équipe de basket-ball en fauteuil roulant du 1.FC Kaiserslautern a été fondée en septembre 2009 et inscrite dans la section de basket-ball de l'association. Entre 2013 et 2015, les FCK Rolling Devils ont constitués une section autonome[3]. Depuis 2014, leur première èquipe participe à la première ligue fédérale[4]. En december 2015, 1.FC Kaiserslautern a annulé la section basket-ball en fauteuil roulant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
Références
  1. (de) « 1.FC Kaiserslautern sections », sur fck.de (consulté le 25 novembre 2014)
  2. (de) « 1.FC Kaiserslautern Basket-ball », sur fck-baskets.de (consulté le 25 novembre 2014)
  3. (de) « FCK Rolling Devils », sur rollingdevils.de (consulté le 25 novembre 2014)
  4. (de) « Ligenübersicht für die 1. Bundesliga », sur drs-rbb.de (consulté le 25 novembre 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]