Émeutes de 2015 à Baltimore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émeutes de 2015 à Baltimore
Description de cette image, également commentée ci-après
Manifestation à Baltimore le 25 avril 2015.
Informations
Date 18 avril – 3 mai 2015
Localisation Baltimore, États-Unis
Caractéristiques
Organisateurs Black Lives Matter
Revendications La communauté afro-américaine proteste à la suite de la mort de Freddie Gray.
Types de manifestations Émeutes, pillages, incendies volontaires, vandalisme, échanges de coups de feu
Coordonnées 39° 17′ 27″ nord, 76° 36′ 40″ ouest
Bilan humain
Blessés 113 blessés dans la police.
Arrestations 486

Les émeutes de Baltimore sont un événement qui se produit à Baltimore, dans l'État du Maryland aux États-Unis à partir du et se poursuit en mai, en réaction à la mort de Freddie Gray, un Afro-Américain de 25 ans, survenue le précédent.

Présumément en bonne santé au moment de son arrestation, le jeune Gray, âgé de 25 ans, subit des blessures à la colonne vertébrale et au larynx. Plongé dans un coma le durant sa détention et pour des raisons indéterminées, il meurt sept jours plus tard sans avoir repris connaissance. Six agents de la police de Baltimore sont suspendus à la suite du décès et une enquête est ouverte.

Des manifestations, qui se déroulent pacifiquement, sont tenues à Baltimore dans les jours qui suivent la mort de Freddie Gray. Des affrontements entre des citoyens et des policiers surviennent le . Des rassemblements apparemment spontanés se produisent le en après-midi, après les obsèques de Gray.

Le , la maire de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake impose un couvre-feu en vigueur de 22 heures à 5 heures pour une durée d'au moins une semaine[1]. Celui-ci est défié par plusieurs citoyens s'exposant à une arrestation[1]. Le gouverneur du MarylandLarry Hogan, déclare l'état d'urgence dans la soirée du et demande l'intervention de la Garde nationale du Maryland[2].

La nuit du lundi au mardi se termine sur 235 arrestations, dont 34 de personnes d'âge mineur, selon la police de Baltimore[3]. La ville rapporte 144 véhicules et 15 immeubles en feu[3]. Vingt policiers subissent des blessures[3].

Les événements de Baltimore succèdent de quelques mois à deux incidents où des Afro-Américains ont perdu la vie aux États-Unis dans des événements impliquant des policiers caucasiens[4] : les manifestations et émeutes survenues en août, novembre et décembre 2014 à Ferguson (Missouri) à la suite de la mort de Michael Brown ; et les manifestations qui suivent la mort de Eric Garner à New York en .

Les émeutes de Baltimore ont été dénoncées dans la chanson Baltimore de Prince.

À la suite des événements, un rapport a conduit à questionner la pratique de la tolérance zéro impulsée par la hiérarchie policière qui en fait conduit à une logique du “eux contre nous”, retournant la police contre la habitants qu'ils sont censés protéger[5]: Cette logique a conduit à arrêter des personnes pour des faits mineurs comme le fait de traîner dans la rue. Elle a également conduit à des pratiques contraires à la Constitution[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) After protests, Baltimore curfew meets resistance, Justin Fenton, Yvonne Wenger, Colin Campbell, The Baltimore Sun, 29 avril 2015.
  2. (en) Baltimore protests: Crowds, police stand off after curfew, Greg Botelho, Holly Yan, Dana Ford, CNN, 29 avril 2015.
  3. a b et c (en) Baltimore riots lead to 235 arrests, 20 injured officers, Jessica Anderson, The Baltimore Sun, 28 avril 2015.
  4. (en) Thousands of police descend on Baltimore to enforce curfew after riots, Ian Simpson, Warren Strobel, Reuters, 28 avril 2015.
  5. a et b Violences policières : le département de la justice accable la police de Baltimore www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/08/10/violences-policieres-le-departement-de-la-justice-accable-la-police-de-baltimore_4980818_3222.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :