Émanville (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Émanville.
Émanville
Image illustrative de l'article Émanville (Seine-Maritime)
Blason de Émanville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Bondeville
Intercommunalité Caux-Austreberthe
Maire
Mandat
Hubert Hondier
2014-2020
Code postal 76570
Code commune 76234
Démographie
Gentilé Émanvillais
Population
municipale
672 hab. (2014)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 22″ nord, 0° 57′ 42″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 174 m
Superficie 6,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Émanville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Émanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Émanville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Émanville

Émanville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Esmanvilla en 1189-1199; Ismanvilla en 1277; Esmanvilla fin XIIe siècle / XIIIe siècle[1]; Esmanville en 1397-99; Emanville en 1715

Les formes du type Amundi villa citées par Jean Adigard des Gautries pour ce toponyme se rapportent certainement à un autre nom de lieu[1], car elles auraient évolué phonétiquement en *(E)Mondeville, comme Mondeville (Calvados, Caen, Amondevilla 989; Amundeville 1371). Ernest Nègre pour expliquer l'évolution phonétique aberrante Amund- > Esman- invoque une invraisemblable attraction du toponyme homonyme Émanville (Eure, Esmanvilla 1180) situé à 75 km de là dans le pays d'Ouche[Note 1].

La nature du premier élément Éman- est problématique. Förstemann rapporte le nom de personne germanique Esaman qui ne peut convenir que sous une forme conjecturelle *Esmann(us)[1]. On note cependant que ces deux toponymes sont propres à la seule Normandie et, de plus, situés dans la zone de diffusion de la toponymie norroise. Il existe un substantif norrois bien attesté, à savoir ismaðr qui indique une fonction dans l'armée ou l'administration chez les anciens Scandinaves, comme par exemple merk-ismaðr[2] « porte-enseigne » ou alþíng-ismaðr [3] avec althing, parlement islandais. Par ailleurs, la plupart des noms de lieux normands en -man-ville repose sur un anthroponyme scandinave en -maðr (accusatif mann, datif manni) « homme » bien identifié cf. Hecmanville, Flottemanville, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Hubert Hondier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 672 habitants, en augmentation de 20 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
584 665 562 591 623 637 615 645 617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
564 580 534 466 455 427 453 460 409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
331 376 327 340 322 334 345 336 328
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
310 305 294 395 455 508 550 560 672
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Vaast.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Émanville

Les armes de la commune de Émanville se blasonnent ainsi :

De gueules au chêne au naturel, posé sur un talus de sinople, adextré d'une crosse d'or penchée à dextre et tenue par un ours passant de sable chargeant le talus, senestré d'une épée abaissée d'argent garnie d'or penchée à senestre ; à huit épis de blé, les tiges arrondies réunies en pointe, quatre à dextre et quatre à senestre.

Adopté le 14 décembre 2011.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'attraction entre deux toponymes s'exerce entre deux ou plusieurs toponymes voisins présentant une forme analogue ou encore, à une époque plus récente entre deux ou plusieurs toponymes altérés par l'administration moderne, généralement pour des noms de localités importantes. Cela exclut Émanville de cette liste étant donné la distance importante entre les deux localités et le fait qu'elles soient déjà attestées sous la même forme au XIIe siècle.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 71
  2. Sverre Bagge, From Viking Stronghold to Christian Kingdom: State Formation in Norway, c. 900 - 1350 [1]
  3. [2]
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .