Élections législatives norvégiennes de 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives norvégiennes de 2021
169 sièges du Storting
(Majorité absolue : 85 sièges)
Jonas Gahr Støre undated.jpg Parti travailliste – Jonas Gahr Støre
Sièges sortants 49
Erna Solberg, Wesenberg, 2011 (1).jpg Parti conservateur – Erna Solberg
Sièges sortants 45
SivJensen2428 2E jpg DF0000062823.jpg Parti du progrès – Siv Jensen
Sièges sortants 27
Premier ministre
Sortant
Erna Solberg
H

Les élections législatives norvégiennes de 2021 ont lieu le afin de renouveler les membres du Storting, le parlement norvégien.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les élections législatives de septembre 2017 voient la victoire du bloc bourgeois mené par la première ministre Erna Solberg. Le Parti travailliste, bien qu'arrivé en tête, en est le grand perdant au profit du Parti du centre.

La coalition sortante alliant conservateurs et progressistes du centre droit à la droite conserve la majorité absolue des sièges. Solberg entame des négociations afin de poursuivre la coalition H-FrP-KrF-V mais le Parti populaire chrétien s'en retire fin septembre, ne voulant plus s'associer avec le parti du progrès. Le , les négociations avec les parties restantes aboutissent à la formation d'un gouvernement minoritaire H-FrP-V.

Système électoral[modifier | modifier le code]

La Norvège est dotée d'un parlement monocaméral, le Storting, qui se compose de 169 députés élus pour un mandat de quatre ans selon un mode de scrutin proportionnel plurinominal. 150 sièges sont à pourvoir à la proportionnelle, selon la méthode St. Laguë, dans 19 circonscriptions électorales plurinominales correspondants aux dix-neuf provinces norvégiennes à raison de 3 à 17 sièges par circonscription, auxquels se rajoutent dix-neuf sièges sans circonscription. Ces derniers sièges sont répartis de manière à rapprocher les pourcentages de sièges obtenus par les partis aux résultats du vote populaire, compensant ainsi la distorsion résultant de l'utilisation de circonscriptions. Ce rôle compensatoire est néanmoins restreint aux seuls partis ayant franchi les 4 % des voix au niveau national, provoquant un effet de seuil pour les petits partis[1].

Date et votes anticipés[modifier | modifier le code]

En accord avec la loi électorale norvégienne, le roi choisit la date de l'élection parmi les lundis d'un mois de septembre. Les municipalités norvégiennes peuvent néanmoins faire commencer le scrutin en avance le dimanche précédent, soit ici le , tant que leurs bureaux de vote sont également ouverts le lundi de l'élection même, exception faite des territoires d'outre-mer. De même, la population a la possibilité de voter de manière anticipée par voie postale jusqu'au vendredi précédant l'élection[2].

Sondages[modifier | modifier le code]

Norwegian Opinion Polling, 30 Day Moving Average, 2017-2021.png
Intentions de vote depuis les élections législatives de 2017.


Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des législatives norvégiennes de 2021
Partis Voix % +/- Sièges +/−
Parti travailliste (Ap)
Parti conservateur (H)
Parti du progrès (FrP)
Parti du centre (Sp)
Parti socialiste de gauche (SV)
Parti libéral (V)
Parti populaire chrétien (KrF)
Parti de l'environnement - Les Verts (MDG)
Parti rouge (R)
Autres partis -
Suffrages exprimés
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 - 169 Steady.svg
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « IPU PARLINE database: NORVEGE (Stortinget), Système électoral », sur www.ipu.org (consulté le 22 novembre 2017).
  2. (nb) « Over én million har forhåndsstemt », Valg.no,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]