Église protestante unie de l'Annonciation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église protestante unie de l’Annonciation
Image illustrative de l’article Église protestante unie de l'Annonciation
Présentation
Nom local Temple de Passy-Annonciation
Culte Église protestante unie de France
Type Église paroissiale
Fin des travaux 1891
Site web www.annonciation.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 51′ 43″ nord, 2° 16′ 50″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église protestante unie de l’Annonciation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Église protestante unie de l’Annonciation

L’église protestante unie de l’Annonciation, ou Temple de Passy-Annonciation est une paroisse protestante située au 19, rue Cortambert dans le 16e arrondissement de Paris. Elle est rattachée à l'Église protestante unie de France.

La paroisse est connue pour son œcuménisme, marqué par des pasteurs comme Marc Boegner, Daneil Atger ou Gill Daudé et la proximité d'église catholiques, notamment de l’autre côté de la rue.

Elle possède également une espace paroissial, l’espace protestant Marc Boegner (EPMB), entre la rue Lekain et la rue de l’Annonciation dans le 16e arrondissement, qui accueille des bureaux, des salles pour l'école biblique, le local scout, les activités paroissiales ainsi que des cultes de communautés étrangères. On compte également des appartements pour les pasteurs et leurs familles et des étudiants en théologie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Eugène Casalis, alors directeur de la Maison des Missions Évangéliques, réuni dès 1856 une communauté protestante dans le village de Passy[1]. Il en sera pasteur jusqu’en 1878. L’école biblique se voit prêter une salle dans l’hôtel particulier de la baronne Bartholdi qu’elle fit construire en 1900 rue Lekain. Elle le lèguera à la paroisse.

En 1912, une troupe d’Éclaireurs Unionistes est créée, son activité n’a jamais cessé depuis. En octobre 1918, le Marc Boegner est nommé pasteur. Figure de l’œcuménisme, il donne un certain rayonnement à la paroisse avec ses prêches du Carême protestant radiodiffusée à partir de 1928. Il quitte la paroisse en 1953.

Le pasteur Lauga est nommé dès 1929, il est remplacé par Pierre Maury, Charles Bonzon, André de Robert puis Pierre Courthial en 1951.

Dans la continuité œcuménique de Marc Boegner, le pasteur Daniel Atger lance les groupes de foyers mixtes avec le curé de la paroisse catholique Notre-Dame de l’Assomption et la Saint-Cène est célébrée chaque dimanche.

Un nouvel orgue est construit en 1973 grâce aux dons d’une paroissienne.

Nathalie Chaumet est en 2016, la première femme à être nommée pasteur à l’Annonciation.

Orgue[modifier | modifier le code]

C’est un orgue du facteur strasbourgeois Kurt Schwenkedel qui est inauguré en 1973. Il est constitué de 3 claviers (grand orgue, positif et récit) de 56 notes et d’un pédalier de 32 notes. Il possède 27 jeux en transmission mécanique.

François Saint-Yves en est le titulaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Encrevé (sous la direction), Les protestants, Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, Beauchesne, 1992, (ISBN 2-7010-1261-9), p.116.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Hélène Guicharnaud et Christiane Guttinger-Mettetal, Temples réformés et églises luthériennes de Paris, La Voix Protestante, 2013, p. 98-101

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]