Vincent Warnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincent Warnier
Vincent Warnier par Claude Truong-Ngoc avril 2015.jpg

Vincent Warnier à l’orgue de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, avril 2015.

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument

Vincent Warnier, né le à Hayange (Moselle)[1], est un organiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a effectué ses études musicales au conservatoire de Strasbourg (classe d'orgue de Daniel Roth et André Stricker), au conservatoire de Rueil-Malmaison (classe de Marie-Claire Alain) et au CNSMD de Paris, où il obtient de nombreux prix (orgue avec Michel Chapuis et Olivier Latry).

En 1992, il se voit décerner le premier prix d'interprétation du Grand Prix de Chartres.

En 1995, il est organiste co-titulaire de l'église réformée de l'Annonciation à Paris. Puis, en 1997, il devient organiste co-titulaire, avec Thierry Escaich, de l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris. La même année, il se voit confier le grand orgue Théodore Jacquot de la cathédrale Notre-Dame de Verdun, succédant au chanoine Pierre Camonin. Il est en résidence auprès de l'Auditorium-Orchestre national de Lyon depuis septembre 2013.

Considéré comme un instrumentiste et un improvisateur de premier plan, Vincent Warnier mène une carrière internationale de concertiste. Il se produit régulièrement au Japon et dans les principaux pays d'Europe. Il faut également préciser son attachement à un second métier qu’il mène en parallèle avec le premier : celui de professeur de musique. Professeur agrégé, il a enseigné à l'université de Poitiers, puis au collège Stanislas (Paris). Il est aujourd'hui professeur dans les sections spécialisées en musique du lycée Racine (Paris).

Régulièrement invité sur les ondes de France Musique, il a participé de 2011 à 2013 à l’émission de critique de disques hebdomadaire animée par Benjamin François, Le Jardin des critiques, puis a été chroniqueur dans son émission dominicale Sacrées Musiques. Après avoir été intervenant régulier dans l’émission de Renaud Machart Le Matin des musiciens, il poursuit aujourd’hui cette collaboration dans Le Mitan des musiciens.

Discographie[modifier | modifier le code]

La discographie de Vincent Warnier est riche d'une vingtaine d'enregistrements allant de Johann Sebastian Bach à la musique de nos jours : Thierry Escaich, Éric Tanguy, Jacques Lenot. Depuis 2002, ses enregistrements sont publiés chez Intrada.

Enregistrements les plus récents[modifier | modifier le code]

  • Autour du concerto de Poulenc (Intrada, 2006)
Francis Poulenc : Concerto pour orgue - Jean-Philippe Rameau : extraits des Indes galantes, du Bourgeois gentilhomme et de Dardanus - Daniel Roth : Licht im Dunkel, poème pour orchestre - Jacques Lenot : La Gerusalemme celeste, pour orgue et orchestre (création mondiale, premier enregistrement mondial)
Les Siècles - François-Xavier Roth, direction
Enregistré sur le vif les 28 et 29 avril 2006 en l’église Saint-Étienne-du-Mont (Paris)
  • Maurice Duruflé : intégrale de l'œuvre pour orgue (Intrada, 2007)
Enregistré à Saint-Étienne-du-Mont (Paris) du 22 au 24 janvier 2006
  • Johann Sebastian Bach : Ultima verba (Intrada, 2008)
Autour des 18 Chorals « de Leipzig » et des Variations canoniques
Enregistré du 12 au 14 septembre 2007 à Masevaux (Haut-Rhin)
  • Johann Sebastian Bach : Toccatas et Fugues (Intrada, 2011)
Toccatas et fugues et Passacaille et Fugue en ut mineur de Bach
Enregistré les 27 et 28 juillet 2009 en l'église Saint-Louis-en-l'Île, à Paris
  • Camille Saint-Saëns : Danse macabre (arr. E. Lemare/V. Warnier), Cyprès et Lauriers, Symphonie n° 3 "avec orgue" (Naxos, 2015)
Orchestre national de Lyon, Leonard Slatkin (direction)
Enregistré en novembre 2013 à l'Auditorium Maurice-Ravel de Lyon

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]