William Karel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karel.

William Karel, né à Bizerte en Tunisie en 1940, est un cinéaste documentariste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très jeune, il perd son père, arrive en France avec sa mère, doit arrêter ses études et travaille comme ouvrier chez Renault. Il suit des cours du soir et se forme à la photographie.

Il émigre en Israël où il vit une dizaine d'années dans un kibboutz et rencontre sa femme, Blanche Finger. De retour en France en 1981, il choisit de faire de la photographie et travaille plus de dix ans en tant que reporter photographe pour plusieurs agences comme Gamma (1972-1976) et Sygma (1976-1983). Ensuite, il se consacre à la réalisation de documentaires.

Depuis la fin des années 1980, William Karel a réalisé une importante série de documentaires historiques et politiques, abordant nombre de sujets polémiques du XXe siècle : de la Rafle du Vel' d'Hiv' dite « Opération Vent Printanier » réalisé avec Blanche Finger au conflit israélo-arabe, en passant par la politique du FMI en Jamaïque ou l'histoire de l'extrême droite en France. Ses documentaires ont été diffusés sur Arte et France 3.

Karel est un spécialiste des coulisses du pouvoir, et l'on dit de lui[réf. nécessaire] qu'il s'est constitué un solide carnet d'adresses. Il a dressé le portrait d'un grand nombre d'hommes politiques, dont Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jean-Marie Le Pen en France, ainsi que John F. Kennedy et George W. Bush aux États-Unis.

L'étude des États-Unis constitue une part importante de son œuvre. Après Les Hommes de la Maison Blanche (2000), portrait des présidents des États-Unis en période de crise, William Karel explore les secrets de la CIA dans un documentaire en trois volets, CIA, Guerres secrètes (2003). Inspiré par les livres d'Éric Laurent sur George W. Bush, il réalise Le Monde selon Bush (2004), véritable réquisitoire contre le président américain, qui rencontre aussitôt un grand succès : ce film connaît les honneurs d'une sortie dans les salles françaises en juin 2004.

William Karel est aussi l'auteur d'Opération Lune (2002), faux documentaire sur la conquête spatiale, qui mêle images d'archives et faux témoignages — un « documenteur ». Il se plaît à rappeler les mots de François Truffaut, selon lequel un documentaire est mille fois plus menteur et manipulateur qu'une fiction, où les cartes sont mises sur table dès le départ.

En 2005, William Karel s'intéresse au suicide du juge antiterroriste Gilles Boulouque avec La Fille du Juge, réalisé à partir d'images d'archives et du témoignage de sa fille, Clémence Boulouque.

En 2006, il s'attaque pour la première fois à la fiction, avec Poison d'avril, chronique subjective d'une rédaction de journal télévisée confrontée à la campagne « sécuritaire » de l'élection présidentielle française de 2002.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : De Gaulle ? Connais pas, Envoyé spécial, France 2.
  • 1989 : L'Argentine dans la crise, Envoyé spécial, France 2.
  • 1989 : Les juifs du bout du monde, Envoyé spécial, France 2.
  • 1992 : La Rafle du Vel-d'Hiv, La Marche du siècle, France 3.
  • 1992 : Les deux morts de Joseph Staline, Planète chaude, France 3.
  • 1993 : La Guerre du Kippour, Les Brûlures de l'Histoire, France 3.
  • 1993 : Sartre-Aron : 50 ans d'histoires, Les Brûlures de l'Histoire, France 3.
  • 1993 : John F. Kennedy, Les Brûlures de l'Histoire, France 3.
  • 1994 : Le FMI en Jamaïque, Grand Format, Arte.
  • 1994 : La Nuit des Longs Couteaux, Les Brûlures de l'Histoire, France 3.
  • 1995 : Une journée particulière : le 8 mai 1945, Les Brûlures de l'Histoire, France 3.
  • 1995 : Albert Cohen (coréalisation avec Glenio Bonder), Un Siècle d'écrivains, France 3.
  • 1995 : Contre l'oubli (coréalisation avec Blanche Finger), Documents, France 2.Emmy Award.
  • 1996 : Primo Levi, Un Siècle d'écrivains, France 3.
  • 1996 : Mourir à Verdun, Les Dossiers de l'Histoire, France 3.
  • 1996 : La Cagoule, Les Dossiers de l'Histoire, France 3.
  • 1997 : Une terre deux fois promise : Israël-Palestine, Les Dossiers de l'Histoire, France 3.
  • 1998 : David Herbert Lawrence, Un Siècle d'écrivains, France 3.
  • 1999 : Histoire d'une droite extrême, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 1999 : Le Journal commence à vingt heures, La Vie en face, Arte.
  • 2000 : Les Hommes de la Maison Blanche, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 2000 : Hollywood
  • 2001 : Conversation avec les hommes du Président, Histoire.
  • 2001 : François Mitterrand. Un mensonge d'État passé sous silence, France 3.
  • 2002 : Valéry Giscard d'Estaing, le théâtre du pouvoir, Les Dossiers de l'Histoire, France 3.
  • 2002 : Opération Lune, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 2003 : Jean Moulin, lettre à un inconnu
  • 2003 : CIA, Guerres secrètes - 1947-1977, Opérations clandestines, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 2003 : CIA, Guerres secrètes - 1977-1989, La fin des illusions, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 2003 : CIA, Guerres secrètes - 1989-2003, D'une guerre à l'autre, Les Mercredis de l'Histoire, Arte.
  • 2004 : Les derniers jours du sénateur McCarthy
  • 2004 : Le Monde selon Bush.
  • 2005 : La Fille du Juge.
  • 2006 : Poison d'avril, (téléfilm, Arte).
  • 2008 : Meurtres à l'Empire State Building, Canal+.
  • 2008 : Les Hommes de la Maison Blanche
  • 2009 : 1929 documentaire crise financière de 1929
  • 2009 : Mais qui a tué Maggie ?, 2008. Fipa d'argent (2009) dans la catégorie documentaire.
  • 2010 : Gallimard, le Roi Lire, Arte.
  • 2011 : Album(s) d'Auschwitz, Arte.
  • 2011 : Philip Roth, sans complexe, Arte.
  • 2011 : Portrait d'un inconnu Nicolas Sarkozy, Arte. Titre en anglais : Looking for Nicolas Sarkozy.
  • 2012 : Au cœur de la Maison Blanche : Barack Obama, France2

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Karel, Laurent Rucker, Israël-Palestine, une terre deux fois promise, Le Rocher, Paris, 1998

Sources[modifier | modifier le code]

  • Antoine Perraud, « Portrait du documentariste historico-politique William Karel. Le réel selon Karel », Télérama, n° 2752, 202, pp. 86-87.

Liens externes[modifier | modifier le code]