Vera Cruz (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veracruz.

Vera Cruz

Description de cette image, également commentée ci-après

Gary Cooper

Titre original Vera Cruz
Réalisation Robert Aldrich
Scénario Roland Kibbee,
James R. Webb
Acteurs principaux
Sociétés de production Hecht-Hill-Lancaster,
United Artists
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Sortie 1954
Durée 94 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vera Cruz est un western américain réalisé par Robert Aldrich, sorti en 1954

Synopsis[modifier | modifier le code]

La guerre de Sécession finie, certains soldats démobilisés et sans attaches, partent à l'aventure au Mexique où se déroule une guerre civile opposant l'auto-proclamé empereur Maximilien et Benito Juárez. En effet, chacun des deux camps recrute à tour de bras pour étoffer ses troupes.

Benjamin Trane, comme Joe Erin avec sa bande de brigands, sont sollicités par les deux camps. Le marquis Henri de Labordère, lié à Maximilien, l'emporte et propose aux deux hommes une mission pour le moins sans dangers : escorter le carrosse de la comtesse Marie Duvarre qui se rend à Vera Cruz. Ils ne tardent pas à soupçonner des raisons plus impérieuses à ce voyage et, au soir de la première halte, jettent un œil dans le carrosse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est produit par la société Hecht-Hill-Lancaster, dont Burt Lancaster est l'associé.
  • À l'origine, Cary Grant était pressenti pour le rôle de Benjamin Trane mais il déclina l'offre au profit de Gary Cooper.
  • Charles Bronson apparaît au générique sous son véritable nom : Charles Buchinski.
  • Gary Cooper fut brûlé lors du tournage par une cartouche et dû être hospitalisé pendant plusieurs jours.
  • Ce film est souvent considéré comme un tournant dans le western. Les personnages ne sont plus des héros défenseurs du bien contre les méchants comme dans les westerns hollywodiens traditionnels, mais ont chacun leur propre raison de poursuivre l'aventure, et défendent plutôt leur intérêt qu'une grande cause. Ils sont en cela précurseurs des personnages des westerns-spaghettis. Le dénouement final répond toutefois aux dénouements traditionnels, et replace le personnage principal dans son rôle de défenseur du bien.

A noter qu'à la sortie du film, les Mexicains crièrent au scandale devant l’image que Vera Cruz renvoyait de leur peuple (six ans après, le tournage du film Les Sept Mercenaires au Mexique en fut énormément affecté, les autorités mexicaines imposant la présence permanente d’un censeur sur le plateau).

Liens externes[modifier | modifier le code]