Borden Chase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Borden Chase

Nom de naissance Frank Fowler
Naissance 11 janvier 1900
New York
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès 8 mars 1971
Profession Scénariste
Films notables La Rivière rouge
Winchester '73
Je suis un aventurier
Les Affameurs

Borden Chase est un romancier et scénariste américain né le 11 janvier 1900 à New York (États-Unis) et décédé le 8 mars 1971 à Los Angeles (Californie).

Bien qu'il ait écrit des films de tous genres, il est célèbre surtout pour ses westerns. Ses plus célèbres sont trois des collaborations entre Anthony Mann et James Stewart : Winchester '73 (1950), Les Affameurs (1952) et Je suis un aventurier (1954). Il fut aussi auteur du succès d'Howard Hawks : La Rivière rouge (1948).

Avant de devenir romancier, puis scénariste à Hollywood, Borden Chase a fait tous les métiers. Boxeur, conducteur de taxi, et même chauffeur d'un chef de gang, jusqu'à ouvrier dans la construction d'un tunnel. Ce dernier travail lui inspira un de ses romans Under Pressure, que Raoul Walsh adapta au cinéma dès 1935[1].

Pour Jean-Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier, il fut « l'un des princes du western. [...] Grand connaisseur de l'histoire de l'Ouest, il s'attaqua la plupart du temps à des sujets dont le contenu social et historique échappa aux critiques européens: la création de la première piste qui permit de faire voyager le bétail, l'apparition de la première carabine à répétition, la fin des grands espaces, les premiers barbelés, les mercenaires américains au Mexique, les Russes en Alaska, tous ses points de départ sont pittoresques mais aussi d'une importance historique capitale. »[2]

Il faut ajouter que l'écriture de Borden Chase était très subtile, notamment dans Vera Cruz où le spectateur n'a pas toujours les éléments pour percevoir le jeu auquel se livrent les personnages, et surtout dans Coup de fouet en retour où le scénariste introduit des éléments freudiens dans le western. Il donna également des sujets à Raoul Walsh qui permirent au cinéaste de réaliser deux de ses meilleurs films des années cinquante (Le monde lui appartient et La Belle Espionne).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tulard. Dictionnaire du Cinéma. Tome II. Robert Laffont. 1984.
  2. voir Trente ans de cinéma américain. Éditions C.I.B. 1970.

Liens externes[modifier | modifier le code]