Traenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Traenheim
L'église catholique.
L'église catholique.
Blason de Traenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Wasselonne
Intercommunalité C.C. des Coteaux de la Mossig
Maire
Mandat
Gérard Strohmenger
2014-2020
Code postal 67310
Code commune 67492
Démographie
Population
municipale
701 hab. (2011)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 46″ N 7° 27′ 59″ E / 48.5961, 7.466448° 35′ 46″ Nord 7° 27′ 59″ Est / 48.5961, 7.4664  
Altitude Min. 174 m – Max. 265 m
Superficie 3,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Traenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Traenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Traenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Traenheim

Traenheim (Draane en alsacien) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Traenheim est un village au sud de Wasselonne et de Saverne.

Quelques distances de Traenheim :

  • Molsheim : 8 km
  • Obernai : 18 km
  • Strasbourg : 25 km
  • Paris : 468 km

Traenheim est situé à 22 km de l'aéroport d'Entzheim et à 8 km de la gare la plus proche (Molsheim).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Traenheim

Les armes de Traenheim se blasonnent ainsi :
« De gueules au crochet de timon d'argent posé en pal. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Frédéric Mochel   viticulteur
1995 en cours Évelyne Loew    [2]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 701 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603 595 616 612 601 611 560 549 558
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
518 535 540 529 505 499 526 516 512
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521 513 493 406 374 375 382 385 361
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
382 397 421 477 496 556 592 630 686
2011 - - - - - - - -
701 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Grenier-synagogue[5], [6].
  • L'église de Traenheim, actuel temple de luthériens[7] et son grand orgue, [8].
  • L'église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul[9].
  • Monument aux morts[10].
  • Monument funéraire (monument sépulcral) du pasteur Karl Grunewald et de sa femme[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Woerlin (né le 9 octobre 1864 à Traenheim - décédé à St. Louis, Missouri, États-Unis d'Amérique, le 22 juin 1919) un ancien joueur professionnel, défenseur de champ intérieur, de la Major League Baseball en 1895. Il a joué pour les Senators de Washington[12].
  • Franck Vogel (né le 5 août 1977) est un photographe, journaliste et réalisateur français, qui a grandi à Traenheim.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]