TNT Express

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

TNT Express

Description de l'image  TNT Logo.svg.
Création 26 mai 2011
(suite à la scission de TNT NV)
Forme juridique Naamloze vennootschap
(Société à responsabilité limitée)
Action Euronext : TNTE
Siège social Drapeau des Pays-Bas Hoofddorp (Pays-Bas)
Direction Tex Gunning (CEO),
Maarten de Vries (CFO), Antony Burgmans (Président du conseil de surveillance)
Activité Courrier
Produits Services de livraison rapide, de fret, compagnie charter
Site web www.tnt.com
Un Boeing 747-400 aux couleurs de TNT, juste après son décollage de l’aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

TNT Express N.V. est une entreprise internationale spécialisée dans les services de livraison de courrier, dont le siège social se situe à Hoofddorp, aux Pays-Bas. Anciennement une division du groupe TNT N.V., TNT Express a été défusionnée de sa société mère le 26 mai 2011.

La compagnie est implantée dans 63 pays, et livre quotidiennement des documents, colis et marchandises vers plus de 200 pays. TNT Express exploite des réseaux routiers et de transport aérien en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, en Asie-Pacifique et dans les Amériques. Sa flotte d’avion est opérée sous le code AITA TAY (TNT Airways). Ses principaux concurrents sont United Parcel Service (UPS), FedEx et DHL.

En mars 2012, UPS a réalisé une offre publique d’achat pour toutes les actions de TNT Express, mais a échoué face aux autorités européennes de la concurrence. Le groupe a enregistré des ventes de plus de 6,69 milliards d’euros en 2013.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne dénomination TNT Post, aux Pays-Bas.

Le nom de l'entreprise viens de l'acronyme Thomas Nationwide Transport, nommé d’après Ken Thomas, un homme d'affaires australien qui, en 1946, a créé son entreprise de transport[1].

TNT est acquis par Postes Canada et un consortium d’opérateurs postaux européens en 1992. Quatre ans plus tard, Koninklijke PTT Nederland (KPN) met la main sur TNT, qui devient TNT Post Group (TPG) en 1998. TPG reprend son nom d’origine, TNT, en 2005.

Article détaillé : Histoire de TNT NV.


1881 1915 1918 1928 1977 1986 1989 1998 2002 2006 2009 2011 aujourd'hui
Télécom APT PTT PTT Telecom KPN
Colis postaux PTT Post TPG Post TNT Post TNT Express
Poste PostNL
Caisse d'épargne Caisse d'épargne postale Office des chèques postaux
et caisse d'épargne
Banque postale (Postbank N.V.) Banque ING
Banque Office des chèques postaux

Scission du groupe TNT NV[modifier | modifier le code]

Le 25 mai 2011, le groupe TNT NV est scindé en deux sociétés distinctes cotées en bourse : TNT Express, et PostNL. Cette scission a été motivée par des synergies limitées entre les deux activités et des perspectives d'évolutions différentes : « La séparation permettra une plus grande concentration, une meilleure transparence, et offrira deux possibilités de placement distinctes pour les actionnaires », selon un parole-parole de l’ancien groupe TNT[2].

La division postale a souffert du déclin des volumes postaux sur le marché néerlandais, face notamment à la montée fulgurante de l’Internet et du courriel dans les années 2000. « La scission va créer deux sociétés solides, toutes deux cotées, avec un financement solide, des stratégies claires et de solides équipes de gestion » annonce-t-on alors chez le groupe[2]. La nouvelle société autonome TNT Express souhaite ainsi se concentrer sur la livraison rapide de colis, un marché en forte croissance, en misant sur l’agrandissement de ses réseaux de distribution en Europe, et dans les pays émergeants comme la Chine, l’Inde, et ceux d’Amérique du Sud[3].

La date du 26 mai 2011 marque également l’entrée en bourse des deux nouvelles sociétés à l’Euronext. PostNL a reçu lors de la scission près d’un tiers des actions de TNT Express. En décembre 2013, PostNL a vendu près de 82 millions de ces parts — soit une participation de 15 % — pour 6,20 euros chacune[4]. La somme de 507 millions d’euros est utilisée pour réduire la dette de l’opérateur postal néerlandais. L’opérateur postal des Pays-Bas détient toujours une participation de 14,8 % dans TNT Express[4].

Tentative de rachat par UPS[modifier | modifier le code]

Un avion McDonnell Douglas MD-11F d’UPS Airlines juste après un décollage.

Le 19 mars 2012, UPS a confirmé avoir lancé une offre publique d’achat de TNT Express pour 5,16 milliards d’euros[5], mais l’entreprise américaine est contrainte d’y renoncer en janvier 2013 après l’avis défavorable de la Commission européenne, qui y voyait des effets néfastes sur la concurrence[6].

Alors que la multinationale FedEx avait clairement refusé d’acquérir des parts de TNT Express, la solution du rachat par DPD, une filiale du groupe français La Poste, a dû elle aussi être écartée, car le le groupe n’aurait pas été capable de rivaliser avec ses concurrents selon la Commission européenne[7].

Administration[modifier | modifier le code]

Depuis la scission du groupe TNT NV en mars 2011, la femme d’affaires française Marie-Christine Lombard occupait le poste de présidente de TNT Express. En septembre 2012, elle démissionne pour rejoindre le groupe Geodis. Son départ en période de turbulences a été vivement critiqué par le conseil d’administration du groupe néerlandais, si bien que ce dernier a mené une action en justice contre son ancienne présidente[8]. Bernard Bot, le directeur financier de l’entreprise, a assuré la présidence par intérim jusqu’à la nomination de Tex Gunning, devenue effective le 1er juin 2013[9].

Bernard Bot lui-même, dont le mandat de directeur financier prend fin en 2015, quittera la société de livraison dans le cadre d’une restructuration majeure du groupe. Cette annonce a été réalisée en avril 2014, quelques semaines après qu’une nouvelle équipe de gestion a été mis en place[10].

Situation financière[modifier | modifier le code]

Dans l’année qui suit la scission en 2011, TNT Express emploie 77 500 employés[11]. Son chiffre d’affaires s’élève alors à 7,3 milliards d’€[11], et le groupe subit une perte nette de 272 millions d’€[12]. Les résultats sont principalement affectés par des problèmes au Brésil. TNT a en effet fait l’acquisition en 2007 de l’entreprise brésilienne Expresso Mercurio et de son partenaire de livraison Expresso Araçatuba en 2009, mais a depuis toujours eu des difficultés avec l'intégration de ces entreprises à son groupe . Cette situation a coûté près de 120 millions d’euros à TNT en 2011[13].

Suite à ces pertes et à l’échec de l’acquisition de TNT Express par UPS, l'entreprise annonce en mars 2013 la suppression de près de 4 000 postes sur les 36 prochains mois, majoritairement en Europe, représentant une perte de 6 % de son effectif total[14]. TNT cherche avant tout à réduire ses coûts d’opération et à augmenter sa productivité. Poursuivant une volonté de se concentrer à nouveau sur l’Europe, l’entreprise a vendu en novembre 2013 ses activités routières chinoises à des fonds de capital-investissement sous la direction de CITIC PE[15]. TNT Express a également tenté de vendre les activités qu’elles détenaient au Brésil, mais a finalement décidé de mettre fin aux discussions en janvier 2014, jugeant qu’il lui était « impossible de réaliser une transaction dans des conditions acceptables »[16].

Le groupe néerlandais a mis en place un plan de restructuration pour atteindre les 240 millions d’euros d’économie d'ici 2015[17].

Année Chiffre d'affaires Revenus d’exploitation Résultat net
2010 7,053 millions € en augmentation 180 millions € en augmentation 66 millions €
2011 7,246 millions € en diminution 105 millions € en diminution 272 millions €
2012 7,237 millions € en augmentation 89 millions € en diminution 81 millions €

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « History of TNT », TNT Express
  2. a et b (en) « TNT shareholders give go-ahead to demerger », Post & Parcel,‎ 25 mai 2011 (consulté le 4 août 2014)
  3. (en) Matt Steinglass, « TNT Express to focus on emerging markets », Financial Times,‎ 26 mai 2011 (consulté le 4 août 2014)
  4. a et b « PostNL vend une participation de 15% dans TNT pour 507 millions d'euros », Les Échos,‎ 6 décembre 2013 (consulté le 4 août 2014)
  5. « L'américain UPS rachète le néerlandais TNT pour se renforcer en Europe », Le Parisien,‎ 19 mars 2012 (consulté le 4 août 2014)
  6. Didier Burg et Renaud Honoré, « UPS renonce à son OPA géante sur TNT Express », Les Échos,‎ 14 janvier 2013 (consulté le 4 août 2014)
  7. Valérie Collet, « UPS renonce au rachat de TNT en raison du veto de Bruxelles », Le Figaro,‎ 14 janvier 2013 (consulté le 4 août 2014)
  8. Didier Burg, « La nouvelle directrice générale de Geodis poursuivie par son ancien employeur TNT Express », Les Échos (consulté le 4 août 2014)
  9. (en) « Annual General Meeting of Shareholders: Tex Gunning appointed CEO of TNT Express », TNT Express,‎ 10 avril 2013 (consulté le 4 août 2014)
  10. (en) Robin van Daalen et Ed Ballard, « TNT Express CFO Bernard Bot to Step Down », The Wall Street Journal,‎ 4 avril 2014 (consulté le 4 août 2014)
  11. a et b (en) « Comparaison des chiffres clés des entreprises d’expédition UPS et TNT en 2011 », Statista (consulté le 4 août 2014)
  12. (en) Holly LaFon, « UPDATE 1-TNT Express chief vows to fix problems in Brazil », NASDAQ,‎ 23 avril 2013 (consulté le 4 août 2014) : « Net loss totaled $81 million, compared to $272 million in 2011. »
  13. (en) Greg Roumeliotis, « UPDATE 1-TNT Express chief vows to fix problems in Brazil », Reuters,‎ 3 mai 2011 (consulté le 4 août 2014)
  14. Marcel Antonisse, « TNT Express: le groupe néerlandais de messagerie va supprimer 4000 postes », L'Express,‎ 25 mars 2013 (consulté le 4 août 2014)
  15. (en) « TNT Express completes sale of domestic road business in China », TNT Express,‎ 1 novembre 2013 (consulté le 4 août 2014)
  16. (en) « TNT Express decides to retain its Domestic Brazil business », TNT Express,‎ 30 janvier 2014 (consulté le 4 août 2014)
  17. (en) Anthony Deutsch et Sarah Webb, « TNT Express lifts bottom line with cost savings », Reuters,‎ 18 février 2014 (consulté le 4 août 2014)

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]