CITIC Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Citigroup.

CITIC Group

Description de l'image  CITIC_Bank.jpg.
Création Octobre 1979
Fondateurs Rong Yiren[1]
Personnages clés Chang Zhenming (Président), Tian Guoli (Vice-Président)
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau de Chine Pékin (Chine)
Direction Chang Zhenming
Activité Finance et Investissement
Produits services financiers, bancaires
Filiales 44 filiales
Site web www.citic.com
Chiffre d’affaires 2,153,837 million Renminbi (2009)[2]

CITIC Group (Sinogramme simplifié: 中国中信集团公司, Zhōngguó Zhōngxìn Jítuán Gōngsī), connue comme China International Trust and Investment Corporation, est une entreprise publique de fonds d'investissement de la République populaire de Chine, établie par Rong Yiren (榮毅仁) en 1979 avec l'approbation de Deng Xiaoping. La société a été rebaptisé en 2000 le CITIC Group.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Le but initial de CITIC Group a été d'attirer et d'utiliser le capital étranger, d'introduire des avancées technologiques, et de se convertir aux aspects des pratiques internationales de gestion[3]. CITIC Group possède aujourd'hui 44 filiales dont China CITIC Bank, CITIC Holdings, CITIC Trust Co. et CITIC Merchant Co., Ltd (principalement des banques) en Chine, Hong Kong, les États-Unis, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fondateur de CITIC, Rong Yiren (1916-2005), est le fils de l'un des hommes d'affaire les plus riches de Chine dans les années 1930, Rong Desheng (榮德生), et l'un des rares capitalistes restés en Chine continentale après 1949. Rong Yiren est devenu le vice-président de la République populaire de Chine en 1993, jusqu'en 1997.

CITIC Group s'écrit 中国中信集团公司 en chinois, alors que CITIC Pacific s'écrit 中信泰富 en chinois. CITIC Pacific est une filiale de CITIC.

Le , on croyait que CITIC était en pourparlers pour acheter Morgan Stanley. Au lieu de cela Morgan a vendu une partie substantielle de leur société à Mitsubishi UFJ Financial Group, en plus de demander 10 milliards de dollars au Département du Trésor dans le cadre du Troubled Asset Relief Program de 700 milliards de dollars.[réf. nécessaire]

Sa filiale CITIC Pacific a fait des paris non autorisés sur les marchés monétaires internationaux en et a perdu 14,7 milliards de HK$ (1,9 milliards de dollars), lorsqu'elles sont comptabilisées en termes de mark-to-market accounting. La haute direction comme le contrôleur financier Chi Yin Chau et le directeur financier du groupe Leslie Chang ont démissionné[4],[5],[6]. Son cours de bourse a plongé de 55,1 % lors de la reprise du commerce[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire du CITIC Group (anglais)
  2. Résultats pour le groupe CITIC (anglais)
  3. « http://www.citic.com/english/about/index.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), juillet 2012
  4. (en) Keith Bradsher, « Citic Pacific could lose $2 billion from foreign exchange trading », International Herald Tribune,‎ 20 cctobre 2008 (lire en ligne)
  5. (en) Alison Leung, Ruth Wong, « CITIC Pacific warns potential $2 billion forex losses »,‎ 20 octobre 2008
  6. (en) Katherine Ng, Heads roll as $15.5b losses loom, Standard.com, 21 octobre 2008
  7. « http://hk.news.yahoo.com/article/081021/3/8tvg.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), juillet 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]