Suzuki GSR 750

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GSR.
Suzuki 750 GSR
Suzuki GSR750.jpg
Suzuki 750 GSR
Constructeur Drapeau : Japon Suzuki
Années de production 2011 -
Prix à sa sortie 7 499
Type Roadster
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 749 cm3 (72 x 46 mm)
Puissance maximale 106 ch à 10 000 tr/min
Couple maximal 8,1 mkg à 9 000 tr/min
Alimentation injection électronique
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 220 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique
Suspension avant (débattement) fourche télescopique inversée Ø 43 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (135 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 310 mm, étriers 2 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 240 mm, étrier 1 piston
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 180/55 x 17
Empattement 1 450 mm
Hauteur de selle 815 mm
Poids à sec 191 kg
Réservoir (réserve) 17,5 litres

La Suzuki GSR 750 est un modèle de motocyclette de 750 cm3 faisant partie de la catégorie des roadsters construits par le fabricant japonais Suzuki.

Historique[modifier | modifier le code]

La Suzuki GSR 750, présentée au Salon de la Moto de Cologne en 2010, est disponible dès janvier 2011 en concessions[1] et la version ABS est proposée à partir de 2012. Elle est la remplaçante de la GSR 600 qui fut construite de 2006 à 2011.

Contexte[modifier | modifier le code]

Arrivée en 2011 sur le marché des roadsters de moyenne cylindrée, le segment le plus porteur en France[2], la Suzuki GSR 750 remplace son ainée la Suzuki 600 GSR. Dans un contexte où les ventes sont dominées par Kawasaki depuis 2005[3] avec la Kawasaki Z750, Suzuki a choisi d'opter pour la même recette que sa principale rivale : un moteur performant, un design "manga" et un tarif contenu. Avec six années de retard sur la "Z", Suzuki est un des derniers constructeurs à avoir réagi. Ainsi la concurrence est déjà nombreuse dans cette catégorie avec la Triumph Street Triple, Yamaha Fz8 et autres BMW F 800 R.

Marché[modifier | modifier le code]

évolution des ventes en France

Le marché des plus de 125 cm3 répond favorablement à l'entrée de ce modèle. Il devance ses concurrentes sur les ventes, seul Kawasaki demeure intouchable en France. À la suite de l'effondrement du marché moto en 2013 avec un recul de 13,3 %, les ventes du roadster Suzuki accusent une baisse de 18,4 % par rapport à 2012. On note au premier semestre 2014 une amélioration des ventes comparativement à 2013 sur l'ensemble du marché. Le GSR 750 en profite pour afficher +20% sur cette période[4], il devra faire face à une nouvelle référence chez Yamaha : la MT-09.

Positionnement sur le marché moto en France :

  • 2011 - 6e position avec 2 841 unités vendues (-)[5]
  • 2012 - 5e position avec 3 287 unités vendues (+15,7 %)[6]
  • 2013 - 5e position avec 2 680 unités vendues (-18,4 %)[7]

Versions[modifier | modifier le code]

Une Yoshimura edition rouge/noir

Contrairement à la concurrence qui propose une version avec partie cycle améliorée, Triumph et Kawasaki en tête avec les déclinaisons R de leurs modèles, la GSR 750 ne propose que des accessoires de style et des coloris originaux avec des éditions limitées :

Nom du modèle Descriptif
One Edition Cette version est inspirée de sa cousine GSXR 1000 One Million. Elle comporte un kit d'autocollants avec un rappel rouge sur son tête de fourche ainsi qu'un pot d'échappement Yoshimura 08JYS.
Sert Edition Pour fêter le treizième titre de la marque en Championnat du monde d'endurance moto (2013), une version est créée aux couleurs du Suzuki Endurance Racing Team (S.E.R.T.), équipe française engageant des Suzuki GSXR. Elle est proposée avec capot de selle, sabot, bequille de stand et housse de protection aux couleur officielles.
Yoshimura Edition Le nom "Yoshimura edition" évoque le préparateur japonais du même nom. Le modèle est vendu en coloris rouge/noir ou bleu/noir flanqué d'un imposant logo Yoshimura et d'un échappement R77-J de la marque.
Street Edition Sortie en 2013, l'édition "Street" concentre beaucoup d'accessoires. Elle est dotée d'un échappement Yoshimura R11 et d'un gamme complète d'éléments du catalogue de la marque italienne Rizoma (repose pieds, clignotants, rétroviseursetc.) et d'une peinture spécifique noir mat. Elle est proposé 8 699 € sans ABS (+500 €).
SE Pour 2014 l'usine japonaise d'Hamamatsu produit pendant 3 mois une édition limitée Gsr750 SE. Cette petite série (632 exemplaires pour la France)[8] possède un coloris bi-ton bleu blanc spécifique. La fourche couleur prend une teinte Or plus foncée et les vis de réglage sont anodisés rouge. Le guidon est mat, l'amortisseur arrière rouge est la chaine de couleur bleu. Le surcoût est de seulement 200 €.

Coloris[modifier | modifier le code]

Suzuki propose trois coloris pour chaque millésime, hors éditions spéciales. Depuis sa sortie le blanc et le noir ont toujours été présents au catalogue, le troisième coloris a quant à lui été renouvelé chaque année :

Coloris disponibles selon l'année
Coloris Codes 2011 2012 2013 2014
Blanc Pearl Glacier White YWW x x x x
Noir Glass Sparkle Black YKV x x x x
Rouge Pearl Mira red JSP x
Bleu/Noir Blue Metallic KEL x
Bleu/Blanc AGQ x
Bleu/Argent ASU x

Mécanique[modifier | modifier le code]

Moteur[modifier | modifier le code]

Ce roadster est doté d'un bloc moteur de 749 cm3 dérivé de la Suzuki GSX-R 750. Il conserve ses caractéristiques principales dont un double arbre à came en tête, 16 soupapes, un refroidissement liquide et une valve à l'échappement. L'alésage est modifié avec une course plus allongée 72,0 mm x 46,0 mm (contre 70 mm x 48,7 mm sur le GSX-R). Avec une nouvelle cartographie d'injection, ces modifications permettent d'offrir plus de couple à bas régime (8,1 mkg à 7 500 tr/min)[9] et une puissance maximum de 106 chevaux à 10 000 tr/min[9]. Il n'y a pas de possibilité de débridage, la conception étant orienté pour le marché français. Une version 34 chevaux est disponible pour les permis probatoires par simple remplacement de l'ECU (boitier gérant la cartographie d'injection).

Ce moteur est un des plus sobres de sa catégorie avec 4,6 l/100 km (selon les normes WMTC)[9], inférieure de 10 % au GSR 600 d'après le constructeur[10].

Transmission[modifier | modifier le code]

Le moteur est accompagné d'une boîte de vitesse à 6 rapports et d'un embrayage multidisques en bain d’huile commandé par câble. La transmission secondaire se fait par chaine, la démultiplication est de 17 x 42 ( pignon couronne ).

Partie cycle[modifier | modifier le code]

Le cadre de ce roadster est spécifique. Il est de type périmétrique en acier, le bras oscillant des sportives a été abandonné pour un élément de conception simple. Le poids en ordre de marche passe à 211 kg contre 190 kg pour sa cousine GSX-R conçue en aluminium[11]. L'amortissement est assuré par une fourche télescopique inversée de diamètre 43 mm élaborée par Kayaba. Elle est uniquement réglable en précharge comme le monoamortisseur arrière. Le système de freinage avant, conçu par Tokico, est confié à deux disques de diamètre 310 mm avec étriers double pistons juxtaposés. A l'arrière le système est composé d'un simple disque de diamètre 220 mm avec un étrier flottant simple piston. Ces éléments sont communs à d'autres motos de la marque comme le SV 650.

Électronique[modifier | modifier le code]

Compteur à l'initialisation.

Son tableau de bord est numérique, le compte-tours conserve néanmoins une aiguille. Il indique au choix : deux trips partiels, un odomètre, un totaliseur kilométrique, l'heure, une jauge de carburant restant à 5 niveaux, la vitesse, un indicateur de rapport engagé et la température moteur. Suzuki ne propose pas d'antipatinage sur ce modèle, l'accélérateur étant toujours commandé par câble. seul le freinage peut bénéficier d'un système ABS en option (500€).

Les économies étant réalisées sur tous les plans, on retrouve des éléments du catalogue de pièces de la marque comme les clignotants ou le feu arrière commun avec la GSX-R 1000 millésime 2007[12].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (fr) « Suzuki GSR 750 : 1er essai », sur moto-station.com
  2. « Les différents types de motos », sur moto-securite.fr.
  3. « La Kawasaki Z750 Toujours Au Top ! », sur crazymoto.net.
  4. « Marché moto Q1 2014 », sur moto-station.com
  5. « Marché moto scooter 2011 : Recul économique ou... politique ? », sur moto-station.com
  6. « Les plus de 125 cm3 les plus vendues en France en 2012 », sur motoservices.com
  7. « Marché 2013 : Top 50 des meilleures ventes », sur motorevue.com
  8. « 632 Suzuki GSR750 SE débarquent », sur moto-net.com
  9. a, b et c « GSR 750 : Présentation », sur suzuki-moto.com (consulté le 23 mai 2014)
  10. (fr) « Essai - La Suzuki GSR 750 », sur motorevue.com
  11. « GSX-R 750 : Présentation », sur suzuki-moto.com (consulté le 28 mai 2014)
  12. (fr) « Catalogue Suzuki - Ref 35710-21H00-000 », sur pieces-suz.com

Lien externe[modifier | modifier le code]