Suzuki DL 650 V-Strom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suzuki DL 650 V-strom
Dl650.jpg
Suzuki V-strom DL 650 2005
Constructeur Suzuki
Années de production 2004 -
Prix à sa sortie 6 400 €
Type Trail-routier
Moteur et transmission
Moteur(s) bicylindre en V à 90°, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 645 cm³ (81 x 62,6 mm)
Puissance maximale 67 ch à 8 800 tr/min ch
Couple maximal 6,7 mkg à 6 400 tr/min mkg
Alimentation injection électronique ∅ 39 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 175 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique
Suspension avant (débattement) fourche télescopique (150 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (150 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 310 mm, étriers 2 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 260 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 110/80 x 19"
Roue arrière 150/70 x 17"
Empattement 1 540 mm
Hauteur de selle 820 mm
Poids à sec 189 kg
Réservoir (réserve) 22 ℓ (5 ℓ) litres

La 650 V-Strom est un modèle de motocyclette produit par le constructeur japonais Suzuki.

La V-Strom apparaît en 2003, après le succès de sa grande sœur, la Suzuki DL 1000 V-Strom.
Elle hérite du moteur de la 650 SV.

C'est une moto massive, aux lignes anguleuses, avec un avant proéminent.

L'instrumentation est complète (deux trips, totalisateur, heure qui reste affichée tout le temps, jauge, feux de détresse). Les commandes sont bien placées, la selle est confortable, les rétros sont efficaces. Le coffre sous la selle est grand même s'il pourrait être mieux conçu et donc gagner en place.[non neutre] On peut y caser l'antivol en U, la trousse à outils, le manuel, un filet, une bombe anti-crevaison ou une petite bombe de graisse à chaîne.

La selle est confortable et accueillante, l'amortisseur arrière est réglable à l'aide d'une molette accessible sans avoir besoin de démonter quoi que cela soit (ni même la selle).[non neutre] La place passager est bien conçue[réf. nécessaire][non neutre], avec un bosselage pour éviter de glisser, des reposes-pieds très bas et des poignées de maintien efficaces, larges et positionnées de chaque côté de l'assise passager, permettant un bonne préhension même avec des gants d'hiver.

La différence notable avec le moteur de la SV 650 réside au niveau du nombre de chevaux mais aussi du couple disponible moins haut dans les tours. La SV 650 annonce 74 chevaux à 9 000 tr/min pour un couple 6,4 mkg à 7 200 tr/min tandis que la V-Strom annonce 67 chevaux à 8 800 tr/min, pour un couple d 6,5 mkg à 6 400 tr/min.

La boite est précise et douce. Les rapports sont assez bien étagés, la 6e est longue.[réf. nécessaire]

Le niveau d'huile se fait grâce à un hublot.

La consommation moyenne en carburant se situe vers 4,5 litres offrant une autonomie d'environ 340 kilomètres avant réserve[1].

Elle est disponible avec ou sans l'ABS, pour un surcoût de prix d'environ 500 euros.[réf. nécessaire]

La hauteur de selle qui pourrait être prohibitive pour les petits gabarits, la selle culminant à 820 mm. Mais il existe un kit de rabaissement par l'office de biellettes[Quoi ?], pour gagner deux centimètres.[réf. nécessaire]

Question pneumatiques, elle est d'origine montée en Bridgestone Trailwing. Le garde boue avant affleurant la roue et une certaine fermeté des suspensions sont là pour vous rappeler l'adjectif « routier » apposé derrière trail pour la définir.

De nombreux accessoires d'origines sont disponibles (protèges mains, crash-bars, sabot, valises et top case, ...) ainsi que plusieurs gammes de pièces adaptables ou spécifiques d'autres constructeurs (Touratech, SW-Motech, Bags Connection, ...)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.dl650.org/DL650.html