Slackline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Slackline de type trickline

La slackline ou slack (fr. corde lâche[1]) est une pratique sportive qui semble avoir été créée en Californie au début des années 1980. Il s'agit d'un exercice s'apparentant au funambulisme : au lieu de progresser sur un câble d'acier à l'aide d'un balancier, l'objectif est d'avancer sur une sangle légèrement élastique sans aucun accessoire. Cette sangle, d'une largeur variant de 19 mm à 50 mm, est tendue entre deux points d'ancrage tels que poteaux, arbres, murets, pitons d'escalade, ou même via des ancrages au niveau du sol et des supports en « A » pour élever la ligne. Cette polyvalence en fait un sport à pratiquer autant en milieu naturel qu'en milieu urbain.

Les figures pouvant être réalisées sont innombrables. Ce sport est indiqué comme préparation à l'escalade, au surf, au snowboard, au longboard, aux agrès de gymnastique ou encore comme moyen de concentration. Certains sportifs, comme Bode Miller, l'utilisent pour améliorer leur équilibre puisque conserver un équilibre dynamique sur une surface instable fait travailler l'ensemble du corps.

Il existe plusieurs variantes : shortline, trickline, jumpline, longline et highline. Une autre variante, un peu moins connue est la waterline.

Origine[modifier | modifier le code]

La slackline aurait été inventé au Yosemite (Californie) au début des années 1980 par des grimpeurs qui ne savaient pas quoi faire de leur excès de sangle[réf. nécessaire].

Pratiques[modifier | modifier le code]

Shortline[modifier | modifier le code]

La shortline (corde courte) est la pratique la plus accessible et la plus connue du grand public. Elle s'effectue sur une sangle de longueur limitée (de 7 à 15 mètres environ), près du sol (de 30 à 60 cm environ), ce qui est idéal pour les débutants.

Trickline[modifier | modifier le code]

Trickline à Cambridge

Cette pratique s'effectue sur une sangle courte et extrêmement tendue. Le « slacker » essaie des mouvements de plus en plus délicats : demi-tour, tour complet, sauts, départ assis, départ couché, grand écart...

Bien que les figures dynamiques soient les plus impressionnantes, les figures statiques demandent autant sinon plus de dextérité.

Jumpline[modifier | modifier le code]

De jump qui signifie « saut » en anglais, cette variante de la trickline est spécialement conçue pour effectuer des sauts acrobatiques.

Une sangle tendue, le plus souvent large (5 cm), permet une grande stabilité afin de réaliser diverses figures lors des sauts.

Longline[modifier | modifier le code]

Cette pratique s'intéresse à la traversée de distances de plus en plus longues (de 30 à plus de 100 m). Les longlines sont placées de plus en plus haut en fonction de leurs longueurs, à cause de la flèche. Tenir en équilibre sur des longlines demande beaucoup de pratique ; les forces en jeu sont importantes (c'est-à-dire la tension sur la sangle), ainsi que la flèche.

Highline[modifier | modifier le code]

Cette pratique s'intéresse à la traversée de sangles tendues de plus en plus haut (de 30 à plus de 900 m). On parle de highline à partir de 30m de hauteur.

La plus longue highline jamais traversée a été installée en octobre 2013 aux États-Unis. La ligne mesurait 214 mètres de longueur, tendue à 92m de haut, et fut traversée par Jerry Miszewski au dessus de la rivière Cosumnes dans le nord de la Californie[2].

Waterline[modifier | modifier le code]

La pratique de la waterline (corde mouillée) s'effectue en tendant une slackline au-dessus de l'eau. La sangle, qui traverse une étendue d'eau, est tendue par exemple entre deux pontons ou suIl faut surtout veiller à ce que la profondeur de l'eau traversée soit suffisante en tout point et sans obstacle dangereux (rochers, racines, branches d'arbre). La longueur est variable (courte et longue line). La hauteur quant à elle reste faible (1,50 m maximum), une mauvaise chute pouvant entraîner des plats douloureux. Cette pratique est très agréable en été et permet de combiner baignade et slackline. Elle peut aussi être un bon entraînement à la highline et ajoute une contrainte supplémentaire.

Blindline[modifier | modifier le code]

La blindline (de blind qui signifie « aveugle » en anglais) est la pratique de la slackline en aveugle. Elle demande beaucoup de maîtrise car il n'y a plus aucun repère visuel. Il faut trouver l'équilibre avec le ressenti du corps.

C'est un bon entraînement à la longline et à la highline.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) (en) Highlinedatabase - Base de données référençant un certain nombre de spots highline.
  • (en) Slackline.com - Les pionniers du slackline aux États-Unis.