Shirdi Sai Baba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shirdi Sai Baba assis sur sa pierre

Shirdi Saï Baba est un guru indien, qui enseigna à Shirdi (Maharashtra), né en 1838 et mort le 15 octobre 1918.

Il était un brahmane devenu fakir, yogi, et sadhu, puisque considéré par les musulmans, tout autant que par les hindous (qui voient en lui un avatar de Dattatreya ou de Krishna), comme un saint homme, et un grand sage. On ne sait rien des origines de Sai Baba, hormis celle qu'il donna : orphelin de parents hindous et brahmanes, il fut recueilli par des musulmans soufis[1]. On ignore même le nom que lui donnèrent ses parents naturels et ses parents adoptifs. Son titre de Sai Baba révèle le métissage culturel qu'il incarne : Sai est un terme d'origine islamique, et Baba, hindou.

Un jour, alors adolescent de 16 ans, arrivant dans le village de Shirdi et inconnu de tous, vêtu de la tenue traditionnelle des soufis, mais pratiquant des exercices religieux spécifiquement hindous (yoga), il s'installa dans une petite mosquée pour y vivre toute sa vie, recevant des offrandes qu'il donnait aux animaux, aux pauvres et aux lépreux, pour n'en consommer que les restes[1].

Les Indiens de toute confession eurent tôt fait de voir en lui un baba (« père » en hindi), proche du soufisme et de l'hindouisme à la fois, enseignant sur le Coran et les écrits sacrés hindous en même temps. Fakir est la manière la plus commune que Sai Baba donna pour nommer Dieu.

Ses dévots et admirateurs affirment qu'il réalisa nombre de miracles, de son vivant et après sa mort. Il avait une complicité mystérieuse avec les animaux : lorsqu'un jour un habitant de son village battit violemment un chien, on retrouva le lendemain le corps de Sai Baba recouvert de larges plaies[1], preuve pour ses fidèles de sa compassion infinie et de son identification à tout ce qui vit, digne d'une compréhension totale du Brahman.

Il fut enterré à sa demande dans un temple hindou qui lui est désormais consacré à Shirdi. Il est encore très vénéré par des millions de fidèles en Inde. Son image est omniprésente à Mumbai.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Les Maîtres spirituels de l'hindouisme, Alexandre Astier, Eyrolles pratique, ISBN 9782212541946

Sources[modifier | modifier le code]