Sergueï Taneïev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sergueï TaneïevСергей Иванович Танеев

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sergueï Taneïev

Nom de naissance Sergueï Ivanovitch Taneïev
Naissance 25 novembre 1856
Vladimir, Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 19 juin 1915 (à 58 ans)
Dioudkovo près de Moscou, Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Activité principale pianiste, compositeur, pédagogue
Formation Conservatoire de Moscou
Maîtres Tchaïkovski, Nikolaï Rubinstein
Enseignement Conservatoire de Moscou
Élèves Alexandre Scriabine, Sergueï Rachmaninov, Reinhold Glière, Paul Juon, Nikolaï Medtner, Arseni Korechtchenko,Vsevolod Petrovitch Zaderatski

Sergueï Ivanovitch Taneïev (en russe : Сергей Иванович Танеев), né le 25 novembre 1856 à Vladimir et mort le 19 juin 1915 à Dioudkovo près de Moscou, est un compositeur russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de la noblesse, de grande culture, il fut très tôt en contact avec la musique. Son oncle à la mode de Bretagne, Alexandre Taneïev, était lui-même compositeur. Il commença à apprendre le piano à cinq ans, et entra au Conservatoire de Moscou en 1866, l'année même de sa fondation. Il y eut pour professeur Tchaïkovski pour la composition et Nikolaï Rubinstein, le fondateur, pour le piano. Il l'acheva en 1875, et fut le premier étudiant à remporter le premier prix dans les deux disciplines.

Cette même année, il fit ses débuts au concert en interprétant au piano le Premier concerto de Brahms, et plus tard le Premier de Tchaïkovski. Celui-ci apprécia beaucoup son jeu, et lui demanda de créer son Second. Après sa mort, Taneïev complètera et créera son Troisième concerto.

Il partit ensuite pour Paris, où il demeura quelques années et rencontra entre autres Ivan Tourgueniev, Gustave Flaubert, César Franck et Camille Saint-Saëns.

En 1878, il devint professeur de composition au Conservatoire de Moscou, et en fut même le directeur de 1885 à 1889. Parmi ses élèves, sur lesquels il eut une importante influence, se trouvaient Alexandre Scriabine, Sergueï Rachmaninov, Reinhold Glière, Paul Juon, Nikolaï Medtner, Arseni Korechtchenko,Vsevolod Petrovitch Zaderatski

Ami de la famille de Léon Tolstoï, il passa dans leur maison les étés de 1895 et 1896. L'attachement que lui montra la comtesse Sophie, l'épouse de Tolstoï, correspondant au moment où celui-ci s'éloignait de plus en plus de sa vie familiale, embarrassa leurs enfants et rendit Tolstoï jaloux.

Les dernières années de Taneïev furent assombries par l'alcoolisme. Il mourut d'une pneumonie en 1915, peu de temps après avoir assisté aux funérailles de son élève Scriabine.

Compositions[modifier | modifier le code]

Orchestrales[modifier | modifier le code]

  • 4 symphonies
  • Suite de concert pour violon et orchestre, op. 28 (1909)
  • Ouverture de concert, « Oresteia » op. 6 (1889)
  • Concerto pour piano en mi bémol majeur (1876, seuls deux mouvements achevés)

Vocales[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Neuf quatuors à cordes
    • Quatuor à cordes nº 1 en si mineur, op. 4 (1890)
    • Quatuor à cordes nº 2 en ut majeur, op. 5 (1894/95)
    • Quatuor à cordes nº 3 en ré mineur, op. 7 (1886, rev. 1896)
    • Quatuor à cordes nº 4 en la mineur, op. 11 (1898/99)
    • Quatuor à cordes nº 5 en la majeur, op. 13 (1902/03)
    • Quatuor à cordes nº 6 en si bémol majeur, op. 19 (1903-05)
    • Quatuor à cordes n° 7 en mi bémol majeur (1880, pub. posthume)
    • Quatuor à cordes n° 8 en ut majeur (1883, pub. posthume)
    • Quatuor à cordes n° 9 en la majeur (1883, pub. posthume)
  • Deux quintettes à cordes
    • Quintette à cordes en sol majeur, op. 14 pour 2 violon, alto et 2 violoncelle (1901)
    • Quintette à cordes en ut majeur, op. 16 pour 2 violon, 2 alto et violoncelle (1903/04)
  • Trois trios à cordes
    • Trios à cordes en ré majeur, pour violon, alto et violoncelle (1879/80)
    • Trios à cordes en ré majeur, op. 21 pour 2 violon et alto (1907)
    • Trios à cordes en mi bémol majeur, op. 31 pour violon, alto et alto-ténor (1910/11)
    • Trios à cordes en si mineur, pour violon, alto et violoncelle (1913, fragments)
  • Pièces pour orgue et piano (dont un fameux Prélude et Fugue)

Liens externes[modifier | modifier le code]