Serenity (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serenity.

Serenity

Titre original Serenity
Réalisation Joss Whedon
Scénario Joss Whedon
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 2005
Durée 119 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Serenity est un film américain de science-fiction réalisé en 2005 par Joss Whedon : ce mélange de space opera et de western est destiné à conclure la série télévisée Firefly (annulée par son diffuseur, la Fox, après 12 épisodes), dont il reprend l'intrigue et les acteurs. Il a été commercialisé en France sous le titre Serenity : l'ultime rébellion et Serenity - La rébellion est en marche.

On peut éventuellement y lire une critique du projet utopique d'améliorer l'humanité à travers la science, ou aussi une façon dont un homme désabusé retrouve la foi dans une cause pour laquelle il s'est battu désespérément auparavant.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Firefly (série télévisée).
Vue d'artiste de différentes étapes d'une terraformation
Vue d'artiste de différentes étapes d'une terraformation ; le film se déroule sur des planètes et des lunes à différents stades de ce processus.

L'histoire se déroule en 2517, à une époque où les hommes ont fui la Terre pour coloniser de nouvelles planètes après un voyage de plusieurs décennies. Certaines planètes sont très avancées, mais beaucoup connaissent des conditions similaires à celles de la Conquête de l'Ouest américain au XIXe siècle. Cet univers mélange de nombreux éléments des cultures terrestres : les billets de banque portent des symboles chinois, hébreux et arabes ; les deux planètes principales de l'alliance sont Sihnon (Sino, pour chinois) et Londinium (pour Londres) ; tout le monde parle couramment l'anglais et le mandarin, les confessions sont multiples, etc.

Malcolm Reynolds est un vétéran malheureux de la guerre d'indépendance que certains mondes ont menée contre l'Alliance, qui dirige l'ensemble des colonies habitées par les humains. Il a combattu jusqu'à la terrible défaite finale des indépendantistes à la bataille de Serenity Valley. Pour vivre, il a acheté un ancien vaisseau cargo de classe Firefly et l'a baptisé Serenity ; Zoë Alleyne, qui avait lutté avec lui, l'a rejoint comme second commandant. Ils ont ensuite embauché un excellent pilote (Hoban Washburne, ou « Wash »), une formidable mécanicienne (Kaywinnet Lee Frye, ou « Kaylee ») et un gros bras bien costaud (Jayne Cobb) ; une « compagne » (Inara Serra) a amarré sa navette à l'une des baies du Serenity ; enfin, un prêtre (Shepherd Derrial Book), et un docteur et sa sœur (Simon et River Tam) les ont rejoints, d'abord comme passagers, puis comme navigants.

Le film reprend quelques mois après l'intrigue présentée par la série télévisée Firefly, qui s'intéressait aux aventures du capitaine Malcolm Reynolds et de ses amis. Inara et Shepherd ne sont plus à bord du vaisseau, et l'Alliance semble avoir perdu la trace de Simon et de River Tam.

Intrigue du film[modifier | modifier le code]

L'introduction rappelle comment Simon Tam a organisé l'évasion de sa sœur River, prisonnière dans un centre scientifique de l'Alliance et soumise à de cruelles expérimentations pour exploiter ses formidables capacités psychiques. Quelques instants après leur fuite, un agent de l'Alliance, l'Opérateur, est venu exécuter le responsable des recherches : en effet, River Tam est une télépathe qui a pu lire des secrets extrêmement importants dans les têtes des éminentes personnalités venues visiter le laboratoire ; et l'avoir laissé partir constitue une faute impardonnable.

Simon et River ont trouvé refuge à bord du Serenity, commandé par le capitaine Malcolm Reynolds ; mais ses affaires sont compromises par les précautions à prendre pour protéger ses deux passagers « spéciaux » ; Malcolm décide donc de braquer une banque, en y impliquant River malgré les vives objections de Simon. Le braquage vire au cauchemar : alors que tout avait bien commencé, les Rapineurs[1] attaquent la petite ville où se trouve la banque et commencent, comme à leur habitude, un horrible massacre. Malcolm, Zoë, Jayne, River ne s'échappent que de justesse. À leur retour, Simon, excédé par les risques pris par le capitaine, se dispute violemment avec Malcolm...

À l'escale suivante, Simon et River quittent l'équipage. Malcolm et Jayne se rendent dans un bar où ils rencontrent les commanditaires de leur dernier coup. Pendant leurs négociations, River entre... et se fige devant le comptoir : elle semble hypnotisée par un clip musical représentant un poulpe chantant accompagné de petites poupées ; d'un air halluciné, elle murmure « Miranda » et sombre dans une frénésie guerrière à laquelle personne n'arrive à s'opposer, jusqu'à ce que Simon ne l'endorme en prononçant quelques mots hypnotiques. Ces circonstances, malheureusement très remarquées, obligent Simon et River à retourner à bord du Serenity... et alertent l'Opérateur, qui retrouve enfin la trace de ses proies.

Peu après, Malcolm reçoit un appel d'Inara : celle-ci a de gros problèmes et demande à Malcolm de venir l'aider. Malcolm, flairant un piège, la rejoint non sans avoir pris quelques précautions ; sur place, il affronte l'Opérateur et ne s'échappe que de justesse. En parallèle, toute l'équipe comprend progressivement ce que signifie « Miranda » : c'est le nom d'une planète qui, parait-il, serait devenue inhabitable suite à une erreur de terraformation ; mais un secret apparemment absolu entoure ce lieu ; d'ailleurs toute curiosité est modérée par la présence d'une énorme flotte de vaisseaux de Rapineurs qui naviguent en orbite.

L'affaire prenant des proportions inquiétantes, Malcolm Reynolds décide d'aller se cacher là où réside leur ami Shepherd Book ; mais il ne découvre qu'un affreux carnage en arrivant dans le petit village qui devait leur servir de refuge. Reynolds, fou de colère, abat l'un des soldats blessés qui était sorti de la carcasse d'un vaisseau de l'Alliance ; et puis il ordonne de repeindre la coque du Serenity en rouge sang et d'y attacher des cadavres. Imitant ainsi le style des Rapineurs, leur vaisseau se pose sur Miranda.

Miranda est totalement déserte ; mais partout, dans des lieux quasiment intacts, des cadavres... Malcolm et ses amis finissent par découvrir un message holographique qui explique l'insoutenable vérité : cet endroit a permis d'expérimenter le Pax, un produit pacificateur conçu pour diminuer l'agressivité des gens et tenter de construire une utopie ; malheureusement le produit a eu deux conséquences inattendues : d'une part, l'énorme majorité des personnes est devenue totalement apathique, sans envie aucune ; d'autre part, une petite minorité est devenue ultra-violente, sauvage et cannibale... Les Rapineurs venaient de naitre.

Tous sont horrifiés par cette révélation vidéo : l'Alliance, prête à toutes les expérimentations, a créé les Rapineurs. Malcolm trouve là une preuve irréfutable de la justesse de la cause pour laquelle il s'est battu ; il décide de contacter Mister Universe, la seule de ses connaissances capable de propager cette vérité à toute la population. Mais l'Opérateur avait anticipé cette tentative.

Malcolm Reynolds décide alors de prendre d'énormes risques : attirant les Rapineurs à sa poursuite, il réussit à provoquer un affrontement entre ceux-ci et l'Alliance, et en profite pour se faufiler jusqu'au complexe technologique qui abrite Mister Universe. La situation, déjà compliquée, devient rapidement désespérée... Puisant dans ses dernières ressources, et après un duel contre l'Opérateur, Malcolm réussit à diffuser universellement le message trouvé sur Miranda.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution du film à la « Flanvention Serenity 2005 »
Distribution du film à la Flanvention Serenity 2005 : Adam Baldwin, Ron Glass, Summer Glau, Alan Tudyk, Sean Maher, Jewel Staite, Morena Baccarin et Nathan Fillion (de gauche à droite et de haut en bas)
  • Nathan Fillion (VF : Thierry Kazazian) : Malcolm Reynolds, dit « Mal », le capitaine du Serenity ; il a combattu sous le grade de sergent avec les indépendantistes jusqu'à leur défaite finale à Serenity Valley.
  • Gina Torres ((VF : Géraldine Asselin) : Zoë Alleyne[2], le second à bord du Serenity ; ancienne camarade de combat de Malcolm Reynolds.
  • Alan Tudyk (VF : Olivier Korol) : Hoban Washburne, dit « Wash », le pilote du Serenity et mari de Zoé.
  • Sean Maher (VF : Philippe Siboulet) : Simon Tam, médecin à bord du Serenity ; il veille sur sa sœur avec passion.
  • Summer Glau (VF : Léa Gabriele) : River Tam, la sœur de Simon ; exceptionnellement douée dans les domaines physiques et psychiques, son instabilité la rend dangereuse pour ses ennemis comme pour ses amis.
  • Morena Baccarin (VF : Laurence Bréheret) : Inara Serra, une compagne versée dans l'art de la séduction, de la diplomatie, et de l'étiquette.
  • Adam Baldwin (VF : Pascal Germain) : Jayne Cobb ; souvent tenté de vendre ses muscles au plus offrant, il n'en développe pas moins une réelle amitié avec les autres membres de l'équipage du Serenity.
  • Jewel Staite (VF : Céline Mauge) : Kaywinnet Lee Frye, ou « Kaylee », mécanicienne du Serenity ; intelligente et très chaleureuse.
  • Ron Glass (VF : Benoît Allemane) : Shepherd Derrial Book, prêtre ; se présentant comme un homme de paix et de pardon, son passé mystérieux semble parfois le rattraper et ses actes contredire ses paroles.
  • Chiwetel Ejiofor (VF : Julien Kramer) : l'Opérateur, un agent secret prêt à tout pour accomplir sa mission ; rusé et impitoyable.
  • David Krumholtz : Mister Universe ; ce geek a organisé sa vie de façon à voir sur ses écrans tout ce qui se passe dans les différents recoins connus des hommes et donc de l'Alliance.

Accueil[modifier | modifier le code]

  • Box-office américain : 25 514 517 USD
  • Box-office hors États-Unis : 13 337 435 USD
  • Total des recettes : 38 851 952 USD

Le film recueille 82 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,2/10 et sur la base de 180 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[3]. Le film a cependant été un échec commercial à sa sortie au cinéma.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

La promotion du film a été assurée, entre autres, par la diffusion sur Internet de cinq courtes vidéos appelées les R. Tam Sessions, qui reviennent sur les conditions de captivité de River[4].

Les fans de cet univers sont parfois appelés les « flans » suite à un lapsus de l'acteur Nathan Fillion[5]. Selon le magazine Écrans, Universal leur avait demandé de créer un bouche à oreilles favorable avant la sortie du film ; mais un an après, la société se retourne contre eux et menace de procès ceux qui continueraient à vendre du merchandising à l'image du film[6].

La bande originale, composée par David Newman puis enregistrée par le Hollywood Studio Symphony sous sa direction, a été publiée le 27 september 2005[7].

La série et le film ont été déclinés en un jeu de rôle (Serenity Role Playing Game, 2005) et en plusieurs comics (titres déjà parus en 2012 : Those Left Behind, Better Days, The Other Half, Float Out, The Shepherd's Tale, Downtime, Firefly Class 03-K64).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Appelés les Termites ou les Ravageurs dans la série.
  2. Ou Zoë Warren (apparemment première version du nom du personnage).
  3. (en) « Serenity », sur Rotten Tomatoes (consulté le 6 décembre 2012)
  4. (en) R. Tam Sessions (Complete) sur Internet Archive
  5. (en) FAQ IMDb : « What is a flan? »
  6. (fr) Écrans - Universal manque de sérénité
  7. (en) Serenity (Original Motion Picture Soundtrack) sur Allmusic.com

Liens externes[modifier | modifier le code]