Saipem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SAIPEM S.p.A.

Description de l'image  SAIPEM logo new.jpg.
Création 1956
Forme juridique SA
Siège social Drapeau d'Italie San Donato Milanese Milan (Italie)
Activité Ingénierie pétrolière
Société mère ENI
Effectif 33.373
Site web http://www.saipem.com
Chiffre d’affaires 12,011 Mds € (2013
Résultat net -404 M€ (2013)

Saipem est une compagnie italienne spécialisée dans la recherche et les forages pétroliers. Créée en 1956, elle est intégrée dans le groupe ENI-Ente nazionale idrocarburi en 1969.

En 2002, Saipem a racheté Bouygues Offshore et confirme sa position de leader mondial dans son domaine. En 2006, Saipem a intégré Snamprogetti, une filiale de ENI spécialisée dans les réseaux gaz.

La société est organisée en 2 business units :

  • Engineering & Construction (onshore & offshore)
  • Drilling (onshore & offshore)

Saipem aujourd'hui - 2009[modifier | modifier le code]

Le groupe Saipem est actuellement le plus important, le plus puissant et le plus international parmi ses concurrents général contractors de l'industrie pétrolière.

Saipem bénéficie de sa position compétitive et de qualité dans les services EPIC (Engineering, Procurement, Installation and Commissionning) et EPC (Engineering, Procurement and Construction) pour l'industrie pétrolière, onshore comme offshore, avec une attention toute particulière pour les projets les plus complexes et techniques : activités dans des secteurs désertiques, en eaux profondes et les projets qui comportent l'exploitation de ressources - gaz ou pétrole brut - difficilement accessibles.

Les possibilités de forage du groupe se distinguent particulièrement pour leurs interventions dans les zones les plus critiques, souvent en utilisant des synergies avec les activités onshore et offshore du groupe ENI.

Saipem est un contractor, leader au niveau mondial, présent sur tous les continents, de l'Afrique Occidentale, à la Russie, l'Asie centrale, le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Asie du sud-est.

Saipem est une société internationale avec une solide base européenne. Elle emploie plus de 30 000 salariés de 100 nationalités différentes, dont 6 900 ingénieurs. Elle dispose de sa propre flotte de navires et de tout son matériel de forage. Son chiffre d'affaires 2006 a dépassé les 7,5 Mds€ pour un résultat opérationnel de 600 M€ ; le portefeuille dépasse les 13 Mds€.

En matière de sécurité des biens, des personnes et la protection de l'environnement, Saipem a été certifiée par "Health & Safety Environment Management System" et le "Quality Management System". Saipem a obtenu les certifications selon les standards internationaux ISO 9001/2000 par le "Lloyd's Register Certification".

Saipem - son histoire[modifier | modifier le code]

L'origine[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la fin de la seconde guerre mondiale, lorsque Enrico Mattei pris la direction de AGIP et de ENI-Ente Nazionale Idrocarburi, le groupe commence l'exploration du sous-sol de la plaine du Po à la recherche de gisements de pétrole et de gaz exploitables et développe sa propre technique et méthodologie au sein d'une structure technique adaptée. C'est à cette occasion qu'au sein de la filiale Snam, une petite entreprise de transport et de vente de gaz méthane rachetée par Agip en 1949, sert de base pour la création d'une unité technique spécialisée dans la pose de canalisations pour le transport du gaz sur de longues distances, le premier gazoduc voyait le jour.

À partir de 1954, Snam construit en Égypte un oléoduc long de 145 km. C'est à partir de ce projet assez exceptionnel pour l'époque que cette activité très spécifique se développe avec une forte demande des pays producteurs. Snam crée alors en 1956 une filiale Snam Montaggi qui rachètera en 1957 la société SAIP, créée en 1940, pour fonder SAIPEM, acronyme de Saip et Montaggi.

De nos jours[modifier | modifier le code]

Saipem est actuellement le leader mondial du secteur des services pour l'industrie pétrolière onshore et offshore.

La Société a débuté ses interventions dans les années 1950. Durant la première décennie, elle a acquis une expérience importante dans la pose de conduites onshore, dans la construction d'installations de transformation de gaz et pétrole ainsi que dans les forages. À l'origine, au titre de filiale du groupe ENI, son actionnaire unique, ensuite, à partir de 1969, comme société indépendante ouverte sur le marché mondial vraiment autonome en 1969. Saipem a débuté ses premières interventions offshore en Méditerranée au début des années 1960 et a pu notablement étendre son champ d'action dans les forages de la mer du Nord en 1972.

Saipem s'est tournée vers le marché concurrentiel dès 1960 et a rapidement obtenu une progression de son activité auprès de nouveaux clients que sont les compagnies pétrolières internationales. Cotée à la Bourse de Milan depuis 1984, jusqu'à cette date Saipem était propriété intégrale de Eni, Saipem est filiale à 43 % de Eni actuellement.

Saipem a beaucoup investi pour acquérir une grande flotte de navires qui lui permettent d'intervenir directement sans avoir à modifier un navire affrété. On considère que les moyens dont dispose Saipem sont actuellement les plus avancées technologiquement dans son domaine.

Parallèlement, Saipem a renforcé sa structure ingénierie et de project management pour être encore plus présente dans les grands projets EPIC. L'objectif a été pleinement atteint et a permis le rachat de plusieurs concurrents mineurs dont Bouygues Offshore en 2002. Saipem est devenu le leader mondial des contractors EPIC, avec une très forte spécialité offshore.

Récemment, pour accompagner le développement du marché des grands projets EPC onshore, et notamment ceux liés à la valorisation des ressources en gaz naturel, Saipem a acheté en 2006 et intégrés dans la société depuis 2008 Snamprogetti, une filiale du groupe ENI spécialisée et déjà leader dans ce domaine.

Dernièrement, tout s’est ébranlé à Milan (Italie). Une enquête pour corruption sur les activités de Saipem en Algérie a été ouverte. Celle-ci a vite révélé que de nombreux responsables algériens ont reçu des pots-de-vin. Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’Energie et ami de Bouteflika, l’administrateur délégué de Saipem, Pietro Franco Tali. Farid Bédjaoui, neveu de Mohamed Bedjaoui (ancien ministre des Affaires étrangères et autre ami de Bouteflika) serait impliqué dans ce vaste réseau de corruption. Ce gros poisson navigue dans les arcanes du pouvoir algérien. Riche aux as, il a bâti une sacrée fortune puis s’est enfui à Dubaï, puis aux Etats-Unis.

Dans un article très renseigné et paru dans le Soir d’Algérie (*), on apprend que Farid Bedjaoui, "usant de son influence au ministère de l’Energie et des Mines, il aurait géré le processus de sélection de l’entreprise chargée de réaliser l’étude du futur Hassi-Messaoud. Avec un contrat de plus de 300 millions de dollars à la clé, la bataille a opposé deux bureaux d’étude, un Nord-américain et un Asiatique. Mais ni l’un ni l’autre ne l’emportera puisque le marché a finalement été résilié. Hyperactif, on retrouve également sa trace dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest. Un scandale dans lequel son oncle Mohamed Bédjaoui, alors ministre des Affaires étrangères, est impliqué. Farid aurait joué un rôle important au côté de Pierre Falcone puis de Jean-Yves Ollivier, deux personnages-clés dans cette affaire". Le journaliste poursuit : "En l’espace de quelques années, il serait parvenu à détourner plus de 800 millions de dollars dans ses activités en Algérie. Une grande partie de cet argent a été investie dans l’immobilier. En France, en Espagne, au Moyen-Orient et surtout au Canada."

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul H. Frankel, Oil and Power Policy, New York - Washington, Praeger, 1966
  • (en) Marcello Boldrini, Mattei, Rome, Colombo, 1969
  • (it) Marcello Colitti, Energia e sviluppo in Italia, Bari, De Donato, 1979
  • (it) Nico Perrone, Enrico Mattei, Bologna, Il mulino, 2001 (ISBN 8-81507-913-0)
  • (en) Affaire Sonatrach-Saipem d’après le quotidien "le Matin DZ" 03 Avril 2013

Lien externe[modifier | modifier le code]