Banca Popolare di Milano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Banca Popolare di Milano Società Cooperativa a r.l.

Description de l'image Logo Banca Popolare di Milano.gif.
Création 1865
Fondateurs Luigi Luzzatti
Forme juridique société anonyme, banque coopérative
Action BIT : PMI
Slogan La tua voglia di fare abita qui; Dire, Fare, Popolare
Siège social Drapeau d'Italie Milan (Italie)
Direction Massimo Ponzellini (it) (président), Fiorenzo Dalu (directeur général) et Enzo Chiesa, (codirecteur général)
Activité Finance
Produits banque de détail, banque d'investissement, banque privée
Effectif 7 803 (2009)[1]
Site web www.bpm.it
Chiffre d’affaires 1,860 milliard € (2009)
Résultat net 103,6 million € (2009)

Banca Popolare di Milano (BPM), fondée en 1865 par Luigi Luzzatti, est une banque coopérative italienne basée à Milan.

Historique[modifier | modifier le code]

Banca Popolare di Milano est la deuxième banque coopérative créée en Italie, la première étant la Banca Popolare di Lodi (it). Elle a été fondée en 1865 à Milan par Luigi Luzzatti, qui a exercé les fonctions plus tard de Premier ministre de la nation. Luzzatti s'est inspiré des associations de crédit développées par Hermann Schulze-Delitzsch en Allemagne une décennie plus tôt[2].

BPM a grandi considérablement depuis les années 1950 en achetant des intérêts dans d'autres banques comme :

En 1999 Banca Popolare di Milano a ouvert le service bancaire en ligne appelé WeBank, devenu une banque à part en 2009.

En 2004, le Crédit mutuel rentre dans le capital de la Banca Popolare di Milano[3]..

En 2007, le Crédit suisse augmente sa participation dans la BPM, passant de 2,552% à 5,09%[4].

Le 29 mars 2007, l'autorité des marchés financiers prononce une sanction pécuniaire à l'encontre de la BPM de 950 000 euros (et 100 000 euros à l'encontre de Fabrizio Viola, son directeur général et financier) pour délit d'initié dans la revente de titres Galeries Lafayette[5].

En 2010, la BPM lance ProFamily, une nouvelle société financière de crédits à la consommation[6].

En avril 2011, la BPM cède 81% de sa filiale d'assurance vie Bipiemme Vita S.p.A. à Covéa pour un montant de 243 million d'euros[7],[8]. En novembre 2011, l'autorité boursière italienne annonce que le Crédit mutuel a augmenté sa participation dans BPM, passant à 7,554%[9].

En avril 2014, le Crédit mutuel cède ses 6,87% de parts qu'il lui restait dans la BPM[3].

En octobre 2014, Banca Popolare di Milano a échoué avec 24 autres banques aux tests de résistances de la banque centrale européenne et de l'autorité bancaire européenne[10].

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

BPM emploie maintenant[Quand ?] environ 9,000 personnes dans 792 branches et a environ 1,4 millions de clients[11].

La banque exerce son activité principalement dans les régions du Nord et centrales de l'Italie :

C'est la onzième banque en Italie par la capitalisation boursière, et la cinquième parmi les institutions populaires. Le capital est détenu par plus de 90 000 actionnaires (dont 48 000 membres).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bilan annuel 2009
  2. Henry W. Wolff. People's Banks. P.S. King & Son, London, 1910, pp. 254-319.
  3. a et b « Le Crédit Mutuel sort de la banque italienne Banca Popolare di Milano », sur Lesechos.fr,‎ 7 avril 2014
  4. « Credit Suisse dépasse les 5% dans Banca Popolare di Milano », sur Challenges.fr,‎ 14 août 2007
  5. « Décision du 29 mars 2007, Banca Popolare di Milano et MM. Roberto Mazzotta et Fabrizio Viola », sur Amf-france.org,‎ 1 janvier 2007
  6. « Le Groupe Banca Popolare di Milano lance ProFamily, une nouvelle société financière qui fait irruption sur le marché du crédit à la consommation en transformant l'approche du secteur », sur Univisual.com
  7. « Covéa et Banca Popolare di Milano (BPM) : accord de partenariat stratégique », sur Bpmvita.it,‎ 19 avril 2011
  8. Floriane Bozzo, « Covéa va s'offrir BPM Vita pour 243 M€ », sur 20 avril 2011,‎ 20 avril 2011
  9. « BREF-Crédit Mutuel détient 7,554% de Banca Popolare di Milano-Co », sur Reuters.fr,‎ 30 novembre 2011
  10. Marie Charrel, Vingt-cinq banques européennes ont échoué aux tests de résistance de la BCE, Le Monde, 26 octobre 2014
  11. 8,378 employees, 702 branches and 1,430,100 customers, source: "Bilancio sociale del gruppo Bipiemme" ("Social Balance of Bipiemme Group")

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]