Saint-Gédéon-de-Beauce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Saint-Gédéon.
Saint-Gédéon-de-Beauce
Saint-Gédéon-de-Beauce
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Comté ou équivalent Beauce-Sartigan
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Éric Lachance
2013 - 2017
Constitution 12 février 2003
Démographie
Population 2 272 hab. (2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 00″ N 70° 38′ 00″ O / 45.850005, -70.63333845° 51′ 00″ Nord 70° 38′ 00″ Ouest / 45.850005, -70.633338  
Superficie 19 698 ha = 196,98 km2
Divers
Fuseau horaire [[]]
Code géographique 29013
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Gédéon-de-Beauce

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Gédéon-de-Beauce

Saint-Gédéon-de-Beauce est une municipalité du Québec située dans la MRC de Beauce-Sartigan dans la Chaudière-Appalaches[1]. Elle est située sur la rive est (droite) de la rivière Chaudière. Elle est nommée en l'honneur du juge biblique Gédéon. Géographiquement, la municipalité est située dans le sud-est du Québec, assez près de la frontière américaine (État du Maine).

Le recensement de 2006 y dénombre 2 351 habitants[2].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 11 avril 1900 : Érection de la municipalité du canton de Marlow.
  • 12 octobre 1911 : La municipalité du canton de Marlow devient la paroisse de Saint-Gédéon.
  • 1er janvier 1950 : Érection du village de Saint-Gédéon par scission de la paroisse.
  • 19 juillet 1997 : Le village de Saint-Gédéon devient la municipalité de Saint-Gédéon-de-Beauce.
  • 12 février 2003 : La paroisse est annexée à la municipalité de Saint-Gédéon-de-Beauce.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Gédéon est un démembrement du village voisin, Saint-Martin. Des colons sont venus s'établir des municipalités voisines à partir de 1869: Saint-Martin, Saint-Georges, Saint-Honoré de Shenley, Saint-Benoît et Saint-François (Beauceville). La première messe a été célébrée en 1890, ce qui constitue la fondation de la "Mission Saint-Gédéon". À l'entrée nord du village, une réplique de la première chapelle-école commémore cet événement.

En 1950, la municipalité de village s'est détachée de la municipalité de paroisse. Les deux ont été réunies à nouveau le 12 février 2003[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la municipalité de Saint-Gédéon-de-Beauce

Les armes de Saint-Gédéon-de-Beauce se blasonnent ainsi:
D'argent au chevron de gueules chargé d'un flambeau d'or posé en barre sur la branche dextre et d'une trompette du même posé en bande sur la branche senestre, le chevron accompagné à dextre d'une fleur de lys d'azur, à senestre d'un marteau de sable posé en bande et en pointe d'une disamare de sinople ; au chef de gueules chargé d'une clé aussi d'or, posée en fasce, le paneton à dextre tourné vers la pointe.

Économie[modifier | modifier le code]

On y retrouve une importante usine de poutrelles d'acier du groupe Canam, d'une capacité de production annuelle de 115 000 tonnes[4]. Cette usine emploi environ 700 personnes.

L'agriculture a longtemps été un aspect économique important, alors que plusieurs fermes étaient établies dans les quatre rangs. Présentement, il reste six fermes seulement.

La coupe de bois fut également une activité qui a fait vivre de nombreuses familles. D'ailleurs, plusieurs bûcherons traversaient la frontière pour aller travailler aux États-Unis, dans l'État du Maine, où ils étaient fort appréciés. Enfin, le côté ouest de la municipalité est composé d'une forêt d'environ 200 km carrés. Cette forêt a longtemps été exploitée par la Domtar.

Saint-Gédéon-de-Beauce est situé au cœur du "pays de l'érable". L'acériculture est donc une industrie très présente. Il existe plusieurs cabanes à sucre éparpillées dans les rangs, dont le sirop et la tire sont de très haute qualité, selon les experts gustatifs... Ces cabanes sont dépourvues d'activités commerciales. Comme elles sont souvent la propriété d'une même famille depuis plusieurs années, elles ont conservé un cachet typique d'antan.

Il y a deux écoles primaires, qui ont été baptisées École des Lutins et École des Joyeux Compagnons. Un C.L.S.C. (Centre Local de Services Communautaires), une clinique médicale, une compagnie d'ambulance (Ambulance Marlow), un bureau de dentiste à temps partiel et un kynésithérapeute offrent à la population les services de santé de base.

Une notaire et deux salons funéraires sont implantées depuis plusieurs années.

L'activité économique est complétée par plusieurs petits commerces de service, quelques manufactures et industries de type "PME" (petites et moyennes entreprises), garderie, bureau de poste, Caisse Populaire, aréna, foyers pour personnes âgées, dépanneurs, épiceries, quincaillerie, stations-services et garages de réparation automobile.

Enfin, la municipalité dispose depuis quelques années d'un parc industriel et d'une corporation de développement industriel (C.O.R.D.I.).

Vie sociale[modifier | modifier le code]

Plusieurs associations et clubs sociaux existent depuis de nombreuses années afin de maintenir une vie sociale très active:

- Club Optimiste

- Conseil des Chevaliers de Colomb (8657)

- Club des Chevaliers

- Club des Fermières

- Club de l'Âge d'Or

- Association des Bénévoles des cantons

- Club de patinage artistique St-Gédéon

- Club des amis de la forêt

- Les brebis de Jésus

- Les Cursilistes de Saint-Gédéon

- Renouveau Charismatique

Attraits touristiques et architecturaux[modifier | modifier le code]

- Podium papal (installé à côté de l'église). C'est une structure d'acier coiffée d'un toit en forme de pyramide, ayant été utilisé par le pape Jean-Paul II pour dire la première messe en terre canadienne, lors de son voyage en septembre 1983. Il avait été construit par les Aciers Canam de Saint-Gédéon.

- Église catholique (construite en 1911)

- Couvent des Sœurs de la Charité de Saint-Louis

- Aréna Marcel Dutil.

- Site historique de la "Mission Saint-Gédéon", avec réplique de la première chapelle-école, situé à l'entrée nord du village.

- C'est la seule municipalité située le long de la Rivière Chaudière qui n'a pas de pont, ni de population établie du côté ouest de cette rivière.

- Nombreuses pistes balisées pour motoneiges.

- Rivière Chaudière... surtout au printemps, lors de la fonte (glaces et débordements)!

- Pour les amateurs de la nature, vous pouvez voir à certains endroits de véritables troupeaux de chevreuils. En effet, l'un des plus gros ravage de chevreuils (dans le sud du Québec) est situé sur le territoire de la municipalité.

Hébergement et restauration[modifier | modifier le code]

- "Camping Deux Rivières", situé au sud du village.

- Bed & Breakfast (Couette & Café) "La Marguerite"

- Restaurants Le Rivièra et Chez Marie-Lou, le "Bar Central" et une cantine

- nombreuses cabanes à sucre privées (en activité au printemps)

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

- chasse

- pêche

- hockey sur glace

- motoneige, ski de fonds, raquette

- quilles

- Jardin "Les Florilèges" (nombreuses fleurs à voir)

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Honoré-de-Shenley Saint-Martin Rose des vents
Saint-Hilaire-de-Dorset N Saint-Théophile
O    Saint-Gédéon-de-Beauce    E
S
Lac-Drolet Saint-Ludger, Saint-Robert-Bellarmin