Saint-Agapit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Agapit
Saint-Agapit
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Comté ou équivalent Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Sylvie Fortin Graham
2013 - 2017
Constitution 14 avril 1979
Démographie
Gentilé Agapitois, oise
Population 4 001 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 04″ N 71° 15′ 36″ O / 46.334355, -71.26003946° 20′ 04″ Nord 71° 15′ 36″ Ouest / 46.334355, -71.260039  
Superficie 6 591 ha = 65,91 km2
Divers
Code géographique 33045
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Agapit

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Agapit
Liens
Site web http://www.st-agapit.qc.ca/

Saint-Agapit est une municipalité du Québec située dans la MRC de Lotbinière dans la Chaudière-Appalaches. Elle est nommée en l'honneur du Pape Agapet Ier.

C'est un village agricole de plus de 3 000 habitants. Chaque année au mois d'août, elle tient une foire agricole appelée « l'expo de Lobinière » qui attire des gens de partout en région. Elle est aussi le théâtre d'un important rodéo qui a lieu sur les terrains adjacent à l'aréna à l'automne.

Saint-Agapit est le site de plusieurs industries de fabrication légère, dans le métal, le bois, les portes et fenêtres, de même que plusieurs commerces de service : banque, caisse populaire, deux écoles primaires, l'école secondaire Beaurivage, un aréna, une patinoire extérieure et un planchodrome. Un nouveau centre multifonctionnel fut inauguré en 2011, le Complexe des Seigneuries, où l'on y trouve une salle d'entrainement et 11 salles pouvant accueillir des spectacles, des conférences, des mariages et plusieurs autres évènements de la vie communautaire de la municipalité.

Les routes qui traversent Saint-Agapit sont les routes 116, 273, ainsi que la piste cyclable route verte 1 sur l'emplacement de l'ancienne voie ferrée.

Historique[modifier | modifier le code]

La seigneurie Saint-Gilles de Beaurivage, avec une superficie de deux cent cinquante milles carrés, fut cédée le 1er avril 1738 par l'intendant Gilles Hocquart à Gilles Rageot sieur de Beaurivage, négociant de la Basse-Ville de Québec. La colonisation de la première concession dans le secteur de la rivière Noire débute vers 1829. Lorsque le régime seigneurial sera aboli en 1854, les colons deviennent propriétaires d'un lot à la condition de le défricher et de l'exploiter. Comme la plupart des colons ne purent acquitter le prix de leur lot, le gouvernement les soumit à un impôt municipal qui était versé au seigneur. Il faudra attendre jusqu'en 1945 avant que les derniers vestiges des rentes seigneuriales disparaissent.

Église Saint-Agapit
construite en 1886

Les colons devaient se rendre à l'église de Saint-Gilles, située entre cinq et neuf milles, hiver comme été, pour aller à la messe et recevoir les sacrements. Vers 1860, ces colons rencontrent l'abbé Guillaume Dunn, alors curé de Saint-Gilles, pour lui exposer leurs doléances et leur projet: celui de la construction d'une chapelle. Il encourage la construction de la chapelle, il s'engage à assurer le service religieux dans la mesure du possible et il les encourage à faire des démarches auprès de l'évêque pour demander l'érection d'une paroisse avec un curé résident. Leur efforts sont récompensés lorsque, le 18 février 1867, l'archevêque de Québec, Mgr Charles-François Baillargeon érige une nouvelle paroisse sous le patronat de Saint-Agapit. La municipalité fut fondée le 8 mai de la même année.

Le 4 octobre 1868, Saint-Agapit-de-Beaurivage accueille son premier curé résident, l'abbé Joseph-Étienne Martin. En 1882 et 1883, malgré quelques agrandissements à la chapelle, celle-ci s'avère trop petite pour répondre aux besoins de la communauté. En 1885, une demande officielle est acheminée à l'archevêché pour obtenir la permission de construire une église neuve. La permission est accordée, la structure prend forme et, en septembre, la pierre angulaire est bénite. Les plans sont préparés par l'architecte David Ouellet et le contrat de construction est accordé à Bertrand Charest, de Warwick, au prix de 11 925$. La vieille chapelle et la sacristie ont été vendues le 4 juillet 1886.

Le 10 mai 1911, la municipalité de Saint-Agapitville fût constituée par le détachement de celle de la paroisse de Saint-Agapit-de-Beaurivage pour finalement se regrouper 68 ans plus tard, le 14 avril 1979, sous le nom de Saint-Agapit.

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

  • Antoine Vermette, Hockeyeur Professionnel
  • Eugène Paquet, Medecin & Politicien

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Apollinaire Rose des vents
Saint-Flavien N
O    Saint-Agapit    E
S
Dosquet Saint-Gilles Saint-Gilles

Sources[modifier | modifier le code]