Saint-Eustache-la-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Eustache-la-Forêt
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Canton de Bolbec
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Maire
Mandat
Hubert Lecarpentier
2014-2020
Code postal 76210
Code commune 76576
Démographie
Gentilé Saint-Eustachais
Population
municipale
1 065 hab. (2011)
Densité 162 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 09″ N 0° 27′ 06″ E / 49.5525, 0.45166666666749° 33′ 09″ Nord 0° 27′ 06″ Est / 49.5525, 0.451666666667  
Altitude Min. 40 m – Max. 136 m
Superficie 6,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Eustache-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Eustache-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Eustache-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Eustache-la-Forêt
Liens
Site web www.saint-eustache-la-foret.fr

Saint-Eustache-la-Forêt est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie. Ses habitants sont les Saint-Eustachais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Saint-Eustache-la-Forêt est situé proche de la ville de Bolbec, dans la région naturelle du Pays de Caux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville de Saint-Eustache-la-Forêt découle du latin "Sancti Eustachii" cité en 1172.

Cette appellation évoque l'ancienne forêt qui appartenait avant à la ville de Lillebonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle du Val-d'Arques, l'église du village, est rattachée en premier lieu aux comtes de Boulogne de 1033 à 1477 (XIe ‑ XVe siècle), puis aux sires d'Equimbosc. Enfin, depuis la fin du XVe siècle, elle dépendra du prieuré du Val-aux-Grès de Bolbec.

Dès 1875, la ville compte déjà près de 845 habitants.

Le révolu du village de Saint-Eustache-la-Forêt fut marqué par la polyculture, l'apiculture, l'élevage de bovins ou encore l'industrie du tissage[pas clair].

La ville actuelle[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, Saint-Eustache-la-Forêt est toujours en activité rural. L'ensemble des champs forme un site exceptionnel à visiter, pour se balader, et témoigner de l'époque[pas clair].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2006  ?    
mars 2006 en cours Hubert Lecarpentier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 065 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
685 658 776 898 726 742 701 701 682
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
391 637 708 733 844 918 921 960 876
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
873 888 776 796 782 752 764 754 760
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
733 739 1 178 1 184 1 217 1 180 1 105 1 084 1 065
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Eustache.
  • Chapelle du Val d'Arques (Église Saint-Eustache): Cette église du XVIe siècle au style gothique a un petit clocher datant partiellement du XIIIe siècle, avec un berceau en bois dans la nef (XVIe siècle) qui fait son originalité. Elle a été inscrite MH par arrêté du 19 juillet 1926[3].
  • Le château du Val-d'Arques: classé aux Monuments Historiques par arrêté du 12 avril 1972[4], cet ensemble architectural, remarquable exemple de l'architecture d'Henri IV, est construit en façade de brique et en pierre avec des décors de silex. Il emprunte typiquement l'esthétique cauchoise pour le choix de ses matériaux. Le domaine existe au moins depuis le XVe siècle et appartenait à l’origine à la famille Deschamps, qui fut anoblie par Henri IV : s’ensuivit quelque temps plus tard l’édification du château et de ses dépendances, au début du XVIIe siècle. Cette demeure seigneuriale appartient à la tradition de ces châteaux de plaisance à l’architecture classique, pleine d’équilibre et de symétrie. Un colombier datant de 1610 accompagne noblement l'édifice ainsi qu'une multitudes de puits. La grange, le colombier, l’étable, le puits, le verger, les jardins, etc… sont autant de traces de l’époque où ce type de domaine fonctionnait tel un royaume en autarcie. Une belle région qui présente l’histoire dans un cadre magnifique. Une de ces caractéristiques les plus intéressantes du domaine est son clos-masure, architecture unique en son genre dans le pays de Caux, et qui a la particularité ici d’être en hémicycle.
  • Le château de Saint-Eustache, inscrit MH par arrêté du 21 mars 1963[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village de Saint-Eustache-la-Forêt compte près de 15 établissements artisanaux[réf. souhaitée] dans différentes branches tels que la peinture, le carrelage, la carrosserie, la serrurerie, la menuiserie, etc.

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

  • École maternelle
  • École élémentaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]