Beuzevillette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beuzevillette
Blason de Beuzevillette
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Canton de Bolbec
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Maire
Mandat
Patrick Greverie
2014-2020
Code postal 76210
Code commune 76092
Démographie
Population
municipale
701 hab. (2011)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 22″ N 0° 32′ 13″ E / 49.5727777778, 0.536944444444 ()49° 34′ 22″ Nord 0° 32′ 13″ Est / 49.5727777778, 0.536944444444 ()  
Altitude Min. 56 m – Max. 154 m
Superficie 5,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Beuzevillette

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Beuzevillette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beuzevillette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beuzevillette

Beuzevillette est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première mention en 1175. Le clocher entre chœur et nef décrit en 1845 avait été construit au milieu du 12e siècle. Un des piliers du clocher a été réparé en 1776 par le maçon Jacques Heinard. La nef conserve également des modillons du milieu du 12e siècle. Le chœur a été reconstruit à la fin du 16e siècle. La chapelle latérale nord a été commencée pour la fabrique qui, faute de moyens, passe accord avec Adrien de Brilly en 1630 pour faire achever la chapelle qui devient seigneuriale. Elle a été détruite après 1845. En 1682, le menuisier Andre Lemautonnois construit le lambris de couvrement et la contretable de la chapelle de la Vierge. Le couvreur Massif couvre le chœur et pose le carrelage de la nef. Les fenêtres de la nef sont reconstruites par le maçon Jacques Heinard dans le dernier quart du 18e siècle. En 1847, l'architecte Marage dresse les plans et devis de construction du clocher porche, construit en remplacement du clocher primitif.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Louis Héranval    
mars 2008   Patrick Greverie    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 701 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
424 600 448 445 676 682 669 683 693
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
656 688 678 707 753 757 830 894 829
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
803 745 671 546 547 534 534 494 558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
588 590 624 687 717 650 698 712 701
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 21,7 %, 45 à 59 ans = 20,6 %, plus de 60 ans = 17 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 24,1 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 18,7 %).
Pyramide des âges à Beuzevillette en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,0 
4,2 
75 à 89 ans
5,1 
12,5 
60 à 74 ans
13,6 
20,6 
45 à 59 ans
19,9 
21,7 
30 à 44 ans
24,1 
16,7 
15 à 29 ans
16,8 
24,2 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Château du Feugrès.

Au milieu du XIIe siècle, le fief de haubert du Feugrès était tenu du comte d'Evreux par Guillaume de Mortagne, lequel défriche une fougeraie afin de construire un manoir. Il tente d'agrandir son fief et réclame aux moines du Valasse des terres sises dans la Haie de Lintot et brûle leur grange. Guillaume de Tancarville, en représailles, incendie le manoir du Feugrès. Un aveu du XVIIe siècle cite le manoir fossoyé, avec motte et forteresse environnée d'eau, avec 29 acres de terres tant en mottage, édifices que terres labourables. Le logis du château actuel a été construit au XVIIIe siècle, vraisemblablement sur le site de la motte. Mais il subsiste à coté de la ferme les vestiges de l'enceinte fossoyée de la basse cour et un puits abandonné au XVIIIe siècle, situé hors de l'enceinte de la ferme du château. Le logis du château a été remanié au XIXe siècle. Les communs (écurie et remise) ont été conservés mais englobés dans des bâtiments construits dans les années 1960 pour une colonie de vacances. Il subsiste des bâtiments du XVIIIe siècle dans la ferme et une grange du XIXe siècle. En revanche, le jardin régulier à l'ouest du logis, figuré sur le cadastre de 1826 de part et d'autre de l'allée a disparu.

  • Croix de pierre

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Beuzevillette

Allez Beuzevillette se blasonnent ainsi :
d’argent à la croix d’azur chargée d’un alérion d’or, cantonnée au I et IV d’un trèfle de gueules et d’une croisette latine péronnée de deux marches brochante du même (croix de Beuzevillette) et au II et III d’une moucheture d’hermine de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]