Riccardo Tisci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Riccardo Tisci, né le 1er août[réf. nécessaire] 1974 à Tarente dans la région des Pouilles, est un styliste italien. Il est, depuis 2005, le directeur artistique de la maison Givenchy. C'est le plus jeune styliste a avoir été nommé directeur artistique de cette maison de renommée mondiale.

Riccardo Tisci.png

Biographie[modifier | modifier le code]

Riccardo Tisci est élevé par sa mère et ses huit sœurs. Il quitte l’Italie à dix-sept ans pour Londres. Il y intègre la Central Saint Martin’s School dont il sort diplômé en 1999[1],[2].

Ensuite, pendant près de cinq années, il travaille pour différentes maisons et créateurs[1] : Antonio Berardi, Coccapani, Puma et Ruffo Research. En septembre 2004, il lance à Milan sa première collection, qui porte son nom. Après deux saisons, il rejoint Paris et la maison Givenchy. Depuis 2005, il est le directeur des collections prêt-à-porter féminines et masculines, ainsi que la haute couture chez Givenchy.

Il est nommé, en 2008, créateur des collections homme de Givenchy et prend seul en charge l'essentiel de l'image de la marque, à la suite du départ d'Oswald Boateng.

À partir de la collection automne-hiver 2010, le traditionnel défilé haute couture est remplacé par une présentation à l’hôtel d'Evreux sur mannequin de bois pour mettre en valeur le travail des ateliers[3].

Le prix international du CFDA est décerné à Riccardo Tisci pour sa contribution à l'univers de la mode. Au cours de la cérémonie, l'actrice Jessica Chastain monte sur scène pour lui remettre son prix[4].

En mai 2013, Riccardo Tisci parraine l’exposition « PUNK : Chaos to Couture » du Costume Institute du MET de New York[5].

Givenchy[modifier | modifier le code]

Riccardo Tisci est nommé le 28 février 2005 comme directeur artistique de la maison Givenchy en charge de la haute couture, du prêt-à-porter et des lignes d'accessoires. Il débute avec le défilé haute-couture automne-hiver 2005 qualifié par le magazine Vogue US de « raffinement artisanal[6] ».

Le style de Riccardo Tisci est marqué par des références gothiques liées au romantisme noir et au catholicisme (en particulier aux images d'églises baroques et aux rites funéraires)[7]. Il développe un vestiaire majoritairement noir et blanc, déclarant « J'aime le noir, J'aime le blanc. Je n'ai jamais aimé les entre-deux[8]. »

Il renforce la ligne masculine de la maison Givenchy[9]. Il concilie inspiration urbaine et facture luxueuse, et dessine des pantalons de bikers à lacet, des capes en laine noires, des shorts en cuir, des gilets en vinyl, des manteaux sans col. Certaines pièces dessinées par Riccardo Tisci jouent avec la notion de genre entre vestiaire masculin et féminin, tel le kilt de cuir noir porté par Kanye West lors de la tounéee Watch The Throne[9].

Riccardo Tisci est un des premiers à lancer la tendance du « street-luxe »[10] à travers une ligne de sweats à motifs reprenant des emblèmes du créateur (le rottweiler, la madone, les étoiles du drapeau américain.)

En 2008, le contrat de Riccardo Tisci est renouvelé[6]

En 2010, Riccardo Tisci collabore avec Lea T mannequin transexuel pour une campagne publicitaire et pour le défilé homme du mois de juin 2010 à l'Hôtel Intercontinental à Paris[7].

En 2011, Riccardo Tisci a collaboré avec le parfumeur François Demachy pour composer le parfum Le Dahlia Noir[11].

Riccardo Tisci rencontre un succès commercial supérieur[8] à ses prédécesseurs chez Givenchy tels que John Galliano, Alexander McQueen ou Julien Macdonald. En 2007, il déclare : « Quand je suis arrivée nous avions 5 clientes, maintenant nous en avons 29[8]. »

Collaborations[modifier | modifier le code]

En 2008, il réalise les costumes de scène de Madonna pour sa tournée Sticky & Sweet Tour.

En 2011, il réalise la direction artistique de la pochette de l'album Watch_the_Throne de Jay-Z et Kanye West [12]

En 2012, il réalise un ensemble de trois costumes de scène pour Madonna pour la finale du Super Bowl le 5 février 2012 à Indianapolis : une cape d'or, une robe courte noire et un manteau noir[13].

En 2013 il signe, pour l'opéra Garnier, les costumes du Boléro de Ravel, mis en scène par les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet[14].

En 2014, il collabore avec Nike en dessinant une paire de baskets Air Force 1[15]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ricardo Tisci sur vogue.co.uk
  2. « Une obsession de Riccardo Tisci », Obsession, no 11,‎ Été 2013, p. 17 (ISSN 0029-4713)
  3. Givenchy ne fera plus défiler sa haute couture 21 juin 2010 sur lexpress.fr
  4. La mode américaine décerne ses oscars Madame Figaro
  5. Hélène Guillaume, « New York, terre d'accueil », Style, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 13 juin 2013 : « Riccardo Tisci parraine une exposition sur la thématique punk au Met. »
  6. a et b (fr) Tisci Riccardo Tisci sur The Vogue List.
  7. a et b « Tisci », sur wmagazine.com,‎ 2010
  8. a, b et c (en) Cathy Horyn, « Q&A Riccardo Tisci », sur runway.blogs.nytimes.com,‎ 28 février 2007
  9. a et b « GQ Designer of the Year 2012 Riccardo Tisci », sur gq.com,‎ 2012
  10. « Riccardo Tisci pour Givenchy », sur radiovl.fr
  11. « Olfathèque; le dahlia noir », sur olfatheque.com
  12. « Riccardo Tisci signe la pochette de l'album de Kanye West et Jay Z », sur vogue.fr
  13. (en) « "No Limits" », sur vogue.co.uk
  14. Riccardo Tisci signe les costumes du ballet Boléro sur Vogue.fr
  15. « Riccardo Tisci x Nike Air Force 1 »