Beyoncé Knowles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Beyoncé)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knowles.

Beyoncé

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Beyoncé sur scène à Montréal lors du The Mrs. Carter Show World Tour en 2013.

Informations générales
Surnom Sasha Fierce, Queen B., Honey Bee
Nom de naissance Beyoncé Giselle Knowles
Naissance 4 septembre 1981 (33 ans)
Houston (Texas), États-Unis
Activité principale Chanteuse
Genre musical RnB, pop, soul, hip-hop
Années actives Depuis 1997
Labels Columbia
Site officiel beyonce.com


Signature de Beyoncé
Signature de Beyoncé

Logo

Beyoncé Giselle Knowles-Carter (née le 4 septembre 1981 à Houston, dans le Texas), le plus souvent appelée Beyoncé (en anglais biˈjɒnseɪ), est une chanteuse américaine de RnB. À ce jour, elle a vendu plus de 160 millions de disques dans le monde[1], ainsi que 60 millions avec le groupe Destiny's Child, ce qui en fait une des artistes ayant vendu le plus de disques des années 2000[2].

En 2003, pendant une pause de Destiny's Child, Beyoncé sort son premier album solo Dangerously in Love, qui contient les singles populaires Crazy in Love, Baby Boy et Naughty Girl. Le disque devient l'un des albums à succès de l'année et obtient également le record de cinq Grammy Awards[3],[4]. Après la dissolution du groupe en 2005, Beyoncé sort son second album studio, B'Day, en 2006. Il débute numéro un dans les classements Billboard et inclut les succès Déjà Vu, Irreplaceable et Beautiful Liar. Son troisième album solo I Am... Sasha Fierce, sorti en novembre 2008, inclut l'hymne Single Ladies (Put a Ring on It). L'album et ses singles gagnent six Grammy Awards, battant le record du nombre de Grammy Awards remportés par une artiste féminine dans une seule cérémonie[5],[6],[7].

Beyoncé a remporté de nombreuses distinctions. Elle est l'une des artistes les plus honorées par les Grammy Awards avec 46 nominations, l'artiste féminine la plus nominée et est troisième des artistes féminines[8], avec un total de dix-sept récompenses[9] dont quatorze en tant qu'artiste solo et trois en tant que membre des Destiny's Child[10]. En 2007, elle devient la première artiste féminine à gagner le prix de l'artiste internationale aux American Music Awards. Elle est classée comme la quatrième artiste des années 2000 selon Billboard[11] et le 11 décembre 2009, le magazine Billboard la classe comme l'artiste féminine ayant eu le plus de succès lors de la décennie 2000-09 et comme l'artiste la plus diffusée en radio lors de cette même décennie[12]. En février 2010, la RIAA la classe comme l'artiste la plus certifiée de la décennie[13],[14].

Beyoncé Knowles commence sa carrière d'actrice en 2001, en apparaissant dans le film musical Carmen: A Hip Hopera. En 2006, elle interprète le rôle principal dans le film adapté de la comédie musicale de Broadway datant de 1981, Dreamgirls, pour lequel elle obtient deux nominations aux Golden Globes. Beyoncé et sa mère Tina lancent leur ligne de mode familiale, House of Deréon, en 2004, et fait de la publicité pour des marques comme Pepsi-Cola, Tommy Hilfiger, Giorgio Armani et L'Oréal. En 2010, le magazine Forbes classe Beyoncé à la deuxième place de sa liste des 100 célébrités les plus puissantes et influentes dans le monde[15],[16] ; elle est également désignée comme la personnalité la plus puissante et influente de la musique dans le monde[17]. Le périodique Time l'inclut également dans sa liste des « 100 personnes les plus influentes dans le monde »[18]. En 2013, le magazine Forbes la classe 17e dans la liste des femmes les plus puissante et 4e dans la liste des stars les plus puissantes du monde, ce qui fait d'elle la deuxième chanteuse la plus puissante au monde, derrière Lady Gaga et devant Madonna[19].

Beyoncé chante, le 21 janvier 2013, l'hymne national lors de la seconde investiture du président américain Barack Obama. Le 3 février, elle chante lors de la mi-temps du Super Bowl XLVII qui est devenue la deuxième mi-temps la plus vue de tous les temps avec 104 millions de téléspectateurs[20].

En 2014, elle figure en tête de la liste établie par le magazine Forbes, étant donc désignée comme la célébrité la plus influente du monde[réf. nécessaire].

Jeunesse et début de carrière

Beyoncé est née à Houston au Texas.

Beyoncé, qui est née à Houston au Texas, est la fille de Mathew Knowles, un producteur de musique professionnel afro-américain, et de Tina Knowles, une styliste, couturière et coiffeuse créole d'origine afro-américaine, amérindienne et française[21]. Par sa mère, Beyoncé est une descendante du chef acadien Joseph Brossard[22]. Beyoncé a été prénommée ainsi en hommage à sa mère dont le nom de jeune fille est « Beyincé »[23]. Elle est la sœur aînée de Solange Knowles.

Beyoncé a été scolarisée à l'école primaire St. Mary au Texas, où elle suit des cours de danse, dont ceux de ballet classique et de danse moderne jazz. Son talent en chant est découvert quand son professeur de danse commence à fredonner une chanson qu'elle termine, en atteignant des notes aiguës[24]. L'intérêt de Beyoncé pour la musique et le spectacle naît après sa participation à un spectacle scolaire[25]. Elle chante Imagine de John Lennon et remporte le concours[26],[27]. À sept ans, Beyoncé commence à attirer l'attention de la presse, en étant mentionnée dans le Houston Chronicle comme candidate pour les récompenses locales des arts du spectacle The Sammy[28].

À l'automne 1990, elle s'inscrit à l'école primaire Parker, une école spécialisée dans la musique à Houston, où elle s'exerce sur scène avec la chorale de l'école[24]. Elle va également à la High School for the Performing and Visual Arts à Houston[29] et entre ensuite à la Alief Elsik High School, localisée dans une municipalité de la banlieue de Houston, Alief[23],[30]. Beyoncé est soliste dans la chorale de son église, l'église méthodiste unie St. John[24]. Elle restera dans la chorale pendant deux ans[31].

À l'âge de neuf ans, Beyoncé rencontre LaTavia Roberson lors d'une audition pour rejoindre un groupe de divertissement entièrement féminin[32]. En compagnie de son amie Kelly Rowland, elles se retrouvent toutes trois dans un groupe de six jeunes filles qui fait du rap et de la danse, et appelé à l'origine Girl's Tyme[24]. Le producteur R'n'B de la côte Ouest Arne Frager se rend à Houston pour les rencontrer, et, convaincu, les emmène enregistrer dans son studio (The Plant Recording Studios) en Californie du Nord, avec la voix de Beyoncé en vedette[24]. Dans le cadre des efforts pour faire signer un contrat à Girl's Tyme chez un label majeur, la stratégie de Frager est au début de les faire participer à Star Search[25], la plus grande émission de recherche de talents du moment[24]. Girl's Tyme participe à la compétition, mais échoue parce que, selon Beyoncé, la chanson interprétée n'était pas la bonne[33],[34]. Beyoncé connaît son premier « échec professionnel » avec cette défaite, mais retrouve confiance après avoir appris que les pop stars Britney Spears et Justin Timberlake avaient vécu la même expérience[24].

Pour gérer le groupe, le père de Beyoncé (qui était à ce moment-là vendeur d'équipement médical) démissionne en 1995 de son travail[35]. Il lui consacre son temps et met en place un « camp d'entraînement » pour leur formation[25]. Cela réduit de moitié le budget de la famille de Beyoncé, et ses parents sont forcés de déménager dans des appartements séparés[23]. Peu de temps après l'inclusion de Rowland, Matthew réduit le groupe à quatre[24], avec LeToya Luckett qui les rejoint en 1993[32]. Répétant dans le salon de coiffure de Tina et dans son arrière-cour, le groupe continue à jouer comme pour la première partie d'un concert de groupes R'n'B féminin de cette époque[32] ; Tina contribue en créant leurs costumes, ce qu'elle continuera à faire pendant toute l'ère Destiny's Child. Grâce au soutien continu de Matthew, elles auditionnent chez les maisons de disques et vont finalement signer chez Elektra Records. Elles déménagent à Atlanta pour travailler sur leur premier enregistrement, avant que la maison de disques ne rompe le contrat en 1995. Ils retournent à la maison pour recommencer à zéro et le nom du groupe change en Destiny's Child[23]. Cela apporte la discorde chez les Knowles, et les parents de Beyoncé se séparent brièvement quand elle a 14 ans. En 1996, la famille se réunit, et conjointement, les filles signent un contrat avec Columbia Records sous le nom de Destiny's Child[26].

Carrière musicale et cinématographique

1996–2001 : l'ère Destiny's Child

Article détaillé : Destiny's Child.
Les Destiny's Child qui interprètent leur single de 2000 Say My Name durant leur tournée d'adieu, Destiny Fulfilled… And Lovin' It.

Le groupe change son nom en Destiny's Child en 1993, d'après un passage du Livre d'Isaïe[32]. Ensemble, elles se produisent dans des concerts locaux et, après quatre ans sur la route, le groupe signe chez Columbia Records à la fin de l'année 1997. Cette même année, Destiny's Child enregistre leur première chanson, Killing Time, pour la bande-originale du film de 1997, Men in Black[32],[34]. L'année suivante, le groupe sort son premier album éponyme[33], qui contient leur premier tube, No, No, No. Cet album installe le groupe dans l'industrie musicale, avec des ventes modérées et faisant gagner au groupe trois Soul Train Lady of Soul Awards pour le « Meilleur single R'n'B/Soul » avec No, No, No, le « Meilleur album R'n'B/Soul de l'année » et le « Meilleur nouvel artiste R'n'B/Soul ou Rap »[32]. Le groupe sort son second album qui sera plusieurs fois disque de platine, The Writing's on the Wall, en 1999. Le disque comporte certaines des chansons les plus connues du groupe telles que Bills, Bills, Bills, le premier single numéro un du groupe, Jumpin', Jumpin', et Say My Name, qui va devenir leur chanson remportant le plus de succès à ce moment-là, et qui restera une de leurs chansons phares. Say My Name remporte le prix de la Meilleure prestation R'n'B par un duo ou un groupe avec chant et le prix de la Meilleure chanson R'n'B lors de la 43e cérémonie des Grammy Awards en 2001[32]. The Writing's on the Wall s'est vendu à plus de huit millions d'exemplaires[33].

Luckett et Roberson découvrent sur le clip de Say My Name qu'elles ont été remplacées par Michelle Williams et Farrah Franklin. Elles intentent alors un procès au groupe pour rupture de contrat[32]. Finalement, Luckett et Roberson quittent le groupe. Franklin les suit cinq mois plus tard[33], comme en témoignent ses absences lors des promotions et des concerts. Elle attribue son départ à des ondes négatives dans le groupe, résultant de la séparation[32]. Après la décision sur leur nombre définitif, le trio enregistre Independent Women Part I, qui apparaît en 2000 sur la bande originale du film, Charlie et ses drôles de dames. Il devient leur single le mieux classé, restant en tête du classement officiel des singles américains pendant onze semaines consécutives[32]. Plus tard dans l'année, Luckett et Roberson retirent leur plainte contre les nouveaux anciens membres du groupe, tout en continuant leur procès contre Mathew. Les deux parties se mettent d'accord : ils conviennent de cesser leur dénigrement public[32]. Luckett et Roberson déposent à nouveau plainte après la sortie du troisième album des Destiny's Child, Survivor qui est sorti en mai 2001, en faisant valoir que les chansons de l'album les visaient[32]. L'album débute numéro un au Billboard 200 américain avec 663 000 exemplaires vendus[36]. Deux ans plus tard, Survivor a été vendu à plus de dix millions d'exemplaires dans le monde entier, dont plus de 40 % uniquement aux États-Unis[37]. L'album engendre d'autres singles numéro un comme Bootylicious et le titre éponyme de l'album, Survivor ; ce dernier vaudra au groupe un Grammy Award de la meilleure prestation R&B par un duo ou un groupe avec chant. Après la sortie de leur album de Noël, 8 Days of Christmas, le groupe annonce prendre une pause pour que chacune poursuive des projets en solo[32].

2000–2002 : solo et développement de carrière

Avant de se lancer dans une carrière solo, lorsqu'elle était encore avec les Destiny's Child, Beyoncé faisait déjà des apparitions en solo. Elle fait notamment un duo avec son partenaire de label Marc Nelson sur la chanson After All Is Said and Done pour la bande originale du film de 1999 The Best Man. Au début de 2001, alors que les Destiny's Child terminent l'enregistrement de Survivor, Beyoncé décroche un des rôles principaux dans le téléfilm de MTV, Carmen: A Hip Hopera, aux côtés de l'acteur américain Mekhi Phifer. Tourné à Philadelphie, le film est une interprétation moderne de l'opéra du XIXe siècle Carmen écrit par le compositeur français Georges Bizet[38].

En 2002, Beyoncé est la covedette de la comédie Austin Powers dans Goldmember, en jouant Foxxy Cleopatra aux côtés de Mike Myers[39]. Beyoncé enregistre son premier single solo, Work It Out, pour la bande originale de ce film[40]. L'année suivante, elle joue aux côtés de Cuba Gooding Jr. dans la comédie romantique The Fighting Temptations, et enregistre de nombreuses chansons pour la bande originale du film, dont Fighting Temptation et une reprise de Fever[41],[42].

Cette même année, Beyoncé est présente sur le single de son petit ami Jay-Z '03 Bonnie & Clyde. Elle enregistre également une version de In da Club de 50 Cent qui sort en mars 2003[43]. Luther Vandross et Beyoncé reprennent le duo The Closer I Get to You, qui a été originalement enregistré par Roberta Flack et Donny Hathaway en 1977[44]. Leur version gagne un Grammy Award de la meilleure prestation R&B par un duo ou un groupe avec chant l'année suivante, tandis que Dance with My Father, une reprise de Vandross, récompense Beyoncé avec le Grammy Award de la meilleure prestation vocale R&B masculine[45],[46].

2003–2004 : Dangerously in Love

Beyoncé et Jay-Z interprétant Crazy in Love le 15 novembre 2009.
Article détaillé : Dangerously in Love.

Après que Williams et Rowland ont sorti leur album respectif en solo, Beyoncé sort à son tour son premier album solo, Dangerously in Love, en juin 2003. Avec de nombreux collaborateurs musicaux, l'album contient une combinaison de chansons comprenant des rythmes élevés et des mélodies R'n'B. L'album débute à la première place du Billboard 200, se vendant à 317 000 exemplaires dans sa première semaine. Certifié quadruple disque de platine le 5 août 2004 par le Recording Industry Association of America[47], l'album s'est vendu à 6,7 millions d'exemplaires à ce jour aux États-Unis[48]. L'album a produit deux singles numéro un. Crazy in Love, contenant un couplet rappé de Jay-Z, est diffusé comme premier single de l'album et est resté numéro un dans le Billboard Hot 100 pendant huit semaines consécutives[49] et dans de nombreux classements dans le monde. Beyoncé a également été simultanément en tête des classements des singles et des albums au Royaume-Uni[50],[51]. Le second single de l'album, Baby Boy, dans lequel intervient le chanteur de dancehall reggae Sean Paul, devient également un des plus grands succès de 2003, dominant le classement des diffusions dans les radios américaines et restant pendant neuf semaines numéro un au Billboard Hot 100 soit une semaine de plus que Crazy in Love[52],[53]. Comme ce dernier, les trois singles suivants deviennent également des succès commerciaux, ce qui propulse l'album au somment des classements et l'y maintient, le disque finissant par être certifié multi-disque de platine[54]. Beyoncé remporte le nombre record à cette époque de cinq Grammy Awards lors de la 48e cérémonie des Grammy Awards en 2004 pour son travail en solo, qui comprend le Grammy Award de la meilleure prestation vocale R&B féminine pour Dangerously in Love 2, celui de la meilleure chanson R'n'B pour Crazy in Love, et celui du meilleur album de R'n'B contemporain. Elle partage ce record avec quatre autres artistes féminines : Lauryn Hill en 1999, Alicia Keys en 2002, Norah Jones en 2003 et Amy Winehouse en 2008. Elle bat son propre record en 2010, avec 6 Grammy Awards en une seule cérémonie. En 2004, elle gagne un Brit Award pour l'artiste internationale féminine solo[55].

Dangerously in Love s'est vendu à 15 millions d'exemplaires dans le monde à ce jour[réf. nécessaire].

2004–2005 : Destiny Fulfilled et dissolution du groupe

Article détaillé : Destiny Fulfilled.
Beyoncé qui interprète Baby Boy durant le Destiny Fulfilled… And Lovin' It Tour.

Au début de l'année 2004, Beyoncé interprète l'hymne national américaine au Super Bowl XXXVIII au Reliant Stadium de Houston[56]. Elle participe le 27 février 2005 à la 77e cérémonie des Oscars en interprétant Vois sur ton chemin, la chanson du film Les Choristes de Christophe Barratier nominée pour l'Oscar de la meilleure musique de film[57].
Elle prévoit ensuite de sortir une suite à Dangerously in Love, qui utilisera certains de ses enregistrements laissés de côté. Cependant, ses aspirations musicales ont été mises en pause en raison d'un agenda chargé, notamment par l'enregistrement avec les Destiny's Child de ce qui sera leur dernier album[58]. Après trois ans consacrés à des projets solo, Beyoncé, Rowland et Williams sortent Destiny Fulfilled en novembre 2004[32]. L'album atteint la deuxième place du Billboard 200, et engendre trois singles qui entrent dans le top 40 dont Lose My Breath et Soldier[59]. Pour accompagner l'album, les Destiny's Child lancent en 2005 la tournée mondiale Destiny Fulfilled… And Lovin' It, qui se déroule d'avril à septembre. Lors de leur visite à Barcelone, le groupe annonce sa dissolution après la fin de la partie nord-américaine de la tournée[32],[60]. En octobre 2005, le groupe sort une compilation, appelée #1's, qui comporte tous les singles numéro un des Destiny's Child et la plupart de leurs chansons connues. La compilation inclut également trois nouvelles chansons. Destiny's Child est honoré par une étoile sur le Hollywood Walk of Fame en mars 2006[56]. Elles ont été également reconnues comme le groupe féminin ayant vendu le plus dans le monde de tous les temps par les World Music Awards[61],[62].

Continuant sa carrière au cinéma, Beyoncé joue le rôle de Xania, une pop star internationale dans le film La Panthère rose, aux côtés de Steve Martin, qui joue l'inspecteur Jacques Clouseau[63],[64]. Le film sort le 10 février 2006, et débute numéro un au box-office, avec 21,7 millions de dollars en recette dans sa première semaine[27]. Beyoncé enregistre Check on It pour la bande originale du film, avec Slim Thug, et atteint la première place du Billboard Hot 100[63]. À la fin 2005, elle met à nouveau son deuxième album en attente après avoir décroché un rôle dans Dreamgirls, une adaptation cinématographique de la comédie musicale de Broadway du même nom datant de 1981 qui évoque un groupe des années 1960, librement inspiré par le groupe entièrement féminin de la Motown, The Supremes. Dans le film, elle joue un personnage inspiré par Diana Ross, Deena Jones[63],[65]. Dreamgirls, dont les têtes d'affiche sont Jamie Foxx, Eddie Murphy, et Jennifer Hudson, sort en décembre 2006. Beyoncé enregistre plusieurs chansons pour la bande originale du film, dont la chanson Listen[66]. Le 14 décembre 2006, Beyoncé est proposée pour deux Golden Globes grâce au film : le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie et le Golden Globe de la meilleure chanson originale pour Listen[67].

2006–2007 : B'Day

Article détaillé : B'Day.
Photo montrant une femme qui chante sur scène, vêtue d'une robe d'argent avec des sangles tombant sur un bras et longs, cheveux bouclés et sauvages.
Beyoncé chantant Listen, inspiré par son rôle dans le film Dreamgirls.

Inspirée par son rôle dans Dreamgirls, Beyoncé travaille sur son second album sans plan précis, indiquant à MTV News, « [Lorsque le tournage s'est terminé] J'avais tant de choses refoulées, tant d'émotions, tant d'idées »[68]. Beyoncé s'entoure de ses anciens collaborateurs musicaux, dont Rich Harrison, Rodney Jerkins et Sean Garrett, aux Sony Music Studios à New York. Elle coécrit et coproduit la quasi-totalité des chansons de l'album, qui est enregistré en trois semaines[69]. B'Day sort dans le monde le 4 septembre 2006, et le lendemain aux États-Unis pour coïncider avec la célébration de son vingt-cinquième anniversaire. L'album débute à la première place dans le Billboard 200, avec plus de 541 000 exemplaires vendus dans la première semaine, son plus haut score de ventes en première semaine en tant qu'artiste solo[70]. L'album a été certifié trois fois disque de platine aux États-Unis par le Recording Industry Association of America (RIAA). Le premier single, Déjà Vu, en duo avec Jay-Z est numéro un au Royaume-Uni. Irreplaceable sort en octobre 2006 comme le second single de l'album dans le monde et le troisième single aux États-Unis. La chanson prend la tête du Billboard Hot 100 pendant 10 semaines consécutives, le record de Beyoncé[71]. Bien qu'il ait été un succès commercial, la production relativement courte de l'album fait l'objet de critiques[72],[73],[74].

Beyoncé sort à nouveau B'Day le 3 avril 2007, dans une édition de luxe[75], comprenant cinq nouvelles chansons et les versions en espagnoles de Irreplaceable, et de Listen[76]. En même temps, la B'Day Anthology sort avec 10 clips vidéos[76],[77]. En parallèle de l'album, Beyoncé entame la longue tournée de concerts The Beyoncé Experience, qui visite plus de quatre-vingt-dix sites dans le monde entier, et est filmé pour le concert en DVD The Beyoncé Experience Live![78]. À la 49e cérémonie des Grammy Awards en 2007, B'Day fait gagner à Beyoncé le prix du meilleur album de R'n'B contemporain[79]. L'artiste marque l'histoire lors de la 35e cérémonie annuelle des American Music Awards en devenant la première femme à gagner le prix de l'artiste internationale[56]. B'Day s'est vendu à 10 millions d'exemplaires dans le monde à ce jour.

2008–2009 : I Am… Sasha Fierce

Article détaillé : I Am... Sasha Fierce.
Beyoncé à la 81e cérémonie des Oscars en février 2009.

Beyoncé sort son troisième album studio, I Am... Sasha Fierce, le 18 novembre 2008[80]. Elle a déclaré que Sasha Fierce est le nom de la personnalité qu'elle adopte quand elle est sur scène[81]. L'album est précédé par la sortie de ses deux singles, If I Were a Boy et Single Ladies (Put a Ring on It)[82],[83]. Alors que If I Were a Boy est en tête de nombreux classements dans le monde, surtout dans les pays européens, Single Ladies (Put a Ring on It) s'est classée numéro un au classement Billboard Hot 100, pour quatre semaines non-consécutives, donnant à Beyoncé son cinquième single numéro un aux États-Unis.

Beyoncé joue le rôle de la chanteuse de blues Etta James dans le film biographique musical, Cadillac Records. Sa prestation dans le film lui vaut des éloges de la part des critiques[84]. La chanson Once in a Lifetime, qui est une collaboration avec le chanteur britannique Scott McFarnon, est proposée pour un Grammy Award et un Golden Globe. Beyoncé joue également avec Ali Larter et Idris Elba dans un thriller appelé Obsessed, qui était en production depuis mai 2008. Le film s'avère être un succès commercial, sort aux États-Unis le 24 avril 2009 et rapporte 11,1 millions de dollars le jour de sa sortie[85]. Il termine le week-end d'ouverture à la première place, avec un total de 28,6 millions de dollars[85].

Halo, le quatrième single de I Am… Sasha Fierce prend la cinquième position dans le Billboard Hot 100, devenant le 12e single dans le top 10 de ce classement de Beyoncé en tant qu'artiste solo. Cela fait de Beyoncé l'artiste féminine avec le plus de top dix dans le Hot 100 cette décennie[86],[87]. Elle est également l'artiste féminine avec le plus de semaines cumulées à la première place de ce classement cette décennie, avec un total de 36 semaines à la première place, le plus de top cinq et également le plus de top dix de la décennie avec quatorze[86],[87], ainsi que le plus de singles dans le top 40 pendant la décennie avec 19 singles[88].

Beyoncé remporte le prix de la meilleure artiste féminine aux NAACP Image Awards 2009[89]. Elle gagne aussi le prix de la meilleure artiste R'n'B lors des Teen Choice Awards 2009. Beyoncé est le 18 janvier 2009, aux festivités du Lincoln Memorial en l'honneur de l'investiture de Barack Obama, le 44e président des États-Unis. Elle chante également sa version de la plus célèbre chanson de R'n'B classique de Etta James, At Last, au président Obama et à sa femme Michelle qui font à cette occasion leur première danse en tant que président et première dame d'Amérique, le 20 janvier 2009, au Neighborhood Inaugural Ball.

En soutien de l'album, Beyoncé lance la longue tournée de concerts I Am… World Tour à partir de l'été 2009, parcourant le monde entier. Elle conclut la partie nord-américaine de sa tournée avec un engagement de quatre jours limité au très intime théâtre Encore de 1 500 places au complexe Encore de Steve Wynn à Las Vegas, du 30 juillet jusqu'au 2 août 2009. Au 2 août 2009, la tournée de Beyoncé est officiellement classée l'attraction numéro un grâce aux records de fréquentation et un parcours inédit avec de nombreuses étapes. Le journaliste de Billboard Bob Allen confirme le succès de la tournée, indiquant : « Avec un bénéfice annoncé atteignant les 36 millions de dollars depuis que la tournée a commencé, son show se classe parmi les 15 premières grosses tournées de l'année »[90].

Le clip vidéo de Single Ladies (Put a Ring on It) remporte le BET Awards 2009 de la vidéo de l'année. De plus, il est proposé pour un total de neuf récompenses lors des MTV Video Music Awards 2009, et finalement remporte celle de la vidéo de l'année ainsi que deux autres prix, même si son échec dans la catégorie Meilleure vidéo féminine remporté par Taylor Swift et sa chanson You Belong with Me conduit à une controverse lors de la cérémonie[91],[92],[93]. En octobre 2009, Beyoncé reçoit le prix de la « femme de l'année » du magazine Billboard[94]. En novembre 2009, elle est annoncée comme la gagnante du concours de la chaîne anglaise 4Music appelé « Les plus grandes popstars du monde ». Plus de 100 000 personnes ont voté[95]. L'album s'est vendu à ce jour à 11 millions d'exemplaires dans le monde.

2010 : record aux Grammy et pause dans sa carrière musicale

Beyoncé sur scène à la salle O2 à Londres.

Après le séisme de 2010 à Haïti, Beyoncé participe au téléthon Hope for Haiti Now: A Global Benefit for Earthquake Relief. Elle apparaît à Londres avec Jay-Z, Rihanna, Bono et The Edge de U2, où elle interprète une version acoustique de sa chanson Halo[96]. Beyoncé domine la 52e cérémonie des Grammy Awards, en recevant 10 nominations, dont le Grammy Award de l'album de l'année pour I Am… Sasha Fierce, celui de l'enregistrement de l'année pour Halo, et celui de la chanson de l'année pour Single Ladies (Put a Ring on It). Ses deux autres nominations sont le Grammy Award de la meilleure prestation vocale R&B traditionnel pour At Last et la meilleure chanson écrite pour un film, la télévision ou un autre média visuel pour Once in a Lifetime tirée de Cadillac Records en 2009[7]. Ainsi, elle atteint avec Lauryn Hill le plus de nominations aux Grammy Awards pour une seule cérémonie par une artiste féminine[97]. Elle établit finalement le record du plus grand nombre de Grammy Awards remportés lors d'une seule cérémonie par une artiste féminine le 31 janvier 2010, où elle remporte six prix sur ses dix nominations[98]. Elle gagne le prix de la chanson de l'année, de la meilleure chanson R'n'B, et la meilleure prestation vocale R'n'B féminine pour Single Ladies (Put a Ring on It), la meilleure prestation vocale pop féminine pour Halo, le meilleur album de R'n'B contemporain pour I Am… Sasha Fierce et la Grammy Award de la meilleure prestation vocale R&B traditionnel pour At Last[99].

Les deux dernières semaines de la tournée I Am… World Tour ont lieu en février 2010 en Amérique du Sud et dans les Caraïbes[100]. En mars 2010, le single de Lady Gaga Telephone, où Beyoncé apparaît, passe à la première place du classement Pop Songs, devenant le sixième numéro un dans ce classement pour les deux chanteuses. Avec cette performance, elles égalent le record obtenu par Mariah Carey pour le plus de numéros un depuis le lancement en 1992 du classement Nielsen BDS basé sur les diffusions à la radio[101]. Telephone devient le cinquième titre numéro un de Beyoncé dans le UK Singles Chart, en tant qu'artiste solo, comme artiste principal ou pas.

Plus tôt dans l'année, Beyoncé déclare dans une interview pour USA Today qu'elle prendra une pause musicale en 2010 : « Il est certainement temps de prendre une pause, de recharger mes batteries. Je voudrais prendre environ six mois et ne pas aller en studio. J'ai juste besoin de vivre ma vie, d'être inspirée par de nouvelles choses. » Beyoncé déclare également vouloir aller au restaurant, prendre des cours, aller voir des films, des spectacles de Broadway et prévoir également de passer plus de temps avec son neveu, Julez(le fils de sa sœur, Solange Knowles)[102],[103],[104],[105],[106].

Durant sa pause, Beyoncé est interviewée par le magazine Allure en février 2010 où elle révèle que « Sasha Fierce n'est plus. Je l'ai tuée. » Elle poursuit en disant qu'elle est assez à l'aise avec elle-même pour s'assumer sans alias. Elle explique en outre : « Je n'ai plus besoin de Sasha Fierce, parce que j'ai grandi et maintenant je suis capable d'unifier les deux »[107]. Aux BET Awards 2010, Beyoncé remporte le BET Award de la vidéo de l'année pour sa collaboration avec Lady Gaga sur Video Phone.

2012 : 4

Article détaillé : 4 (album).
Beyoncé en concert au Roseland Ballroom à New York en 2011.

En janvier 2011, il est annoncé que Beyoncé jouera dans un remake d'Une étoile est née, réalisé et produit par Clint Eastwood pour Warner Bros.[108]. Le remake sera la quatrième adaptation de l'histoire de Une étoile est née et la plus récente depuis la version de 1976 avec Barbra Streisand et Kris Kristofferson[108]. Toutefois, le 9 octobre 2012, Beyoncé déclare à E! News qu'elle a abandonné son rôle prévu dans le film à cause de problèmes de calendrier. Elle affirme : « Depuis des mois, nous avons essayé de coordonner nos emplois du temps afin d'amener ce remake à la vue mais c'est tout simplement impossible. Espérons que dans le futur, nous aurons une chance de travailler ensemble »[109]. En février 2011, des documents obtenus par le site web WikiLeaks révèlent que Beyoncé avec Usher, Mariah Carey et Nelly Furtado avaient reçu pas moins de 1 million de dollars pour chanter devant les membres de la famille du dirigeant libyen, à ce moment-là, Mouammar Kadhafi[110],[111]. Le magazine Rolling Stone a signalé que l'industrie musicale les a exhortés de rendre l'argent qu'ils ont gagné pour ce concert[110]. Le 2 mars 2011, un porte-parole de la chanteuse déclare à The Huffington Post qu'elle avait reversé l'argent au Clinton Bush Haiti Fund qui a été créé pour aider les victimes du séisme de 2010 à Haïti[110]. Le 28 mars 2011, il est annoncé que le père de Beyoncé et manager de longue date Matthew Knowles ne gère plus sa carrière[112]. Le publiciste de la chanteuse publie une déclaration à Associated Press révélant qu'elle et son père se sont séparés « sur le plan professionnel »[112]. Elle se gère désormais elle-même et a embauché sa propre équipe de management[113]. En juin 2011, Forbes la place à la huitième place de sa liste des « célébrités de moins de 30 ans les mieux payés » pour avoir gagné 35 millions de dollars entre mai 2010 et mai 2011. Le magazine explique que le faible classement de Beyoncé est dû au fait qu'elle a passé la plupart de cette période sur la route et qu'elle était en train d'enregistrer son quatrième album[114].

Le quatrième album studio de Beyoncé, 4, sort le 24 juin 2011. L'album est inspiré par différents artistes dont Fela Kuti, The Stylistics, Lauryn Hill, Stevie Wonder et Michael Jackson[115]. Il débute à la première place du Billboard 200 avec 310 000 exemplaires vendus en première semaine[116]. Cela donne à la chanteuse son quatrième album consécutif à la première place des albums aux États-Unis et elle devient la seconde artiste féminine et la troisième artiste, à avoir ses quatre premiers albums studio à la première place du Billboard 200[116]. Cependant, les ventes en première semaine de 4 sont les plus faibles ventes en première semaine de Beyoncé avec un album studio à ce jour[116]. Son premier single Run the World (Girls) atteint la 29e place du Billboard Hot 100[117] et devient le premier single le moins bien classé de la chanteuse en tant qu'artiste solo. Le second single de l'album Best Thing I Never Had sort le 1er juin 2011. Il atteint la 16e place du Billboard Hot 100[117]. Beyoncé est la tête d'affiche du Glastonbury Festival 2011 et fait un concert de 90 minutes le dernier jour du festival le 26 juin 2011[118]. Elle chante également au festival T in the Park Festival en Écosse le 9 juillet 2011[119] et le Oxegen Festival en Irlande le lendemain[120]. Beyoncé monte sur la scène du Roseland Ballroom de New York pour quatre soirs de concerts spéciaux. La programmation des concerts de 4 Intimate Nights with Beyoncé est l'ensemble de l'album 4. Durant quatre soirées, le 14, 16, 18 et 19 août, elle interprète ses nouvelles chansons à un public debout[121].

Le 28 août, aux MTV Video Music Awards 2011, Beyoncé annonce qu'elle et Jay-Z attendent leur premier enfant. Elle en fait l'annonce durant son apparition sur le tapis rouge et à la fin de son interprétation de Love on Top en frottant son ventre[122],[123]. The Huffington Post confirme plus tard que la chanteuse était enceinte de 5 mois et que cette annonce de grossesse a battu le record du « plus de tweets enregistrés par seconde pour un seul événement » sur Twitter avec 8 868 tweets par seconde[124]. MTV rapporte que la prestation de Beyoncé sur Love on Top et l'annonce de sa grossesse lors de la cérémonie de prix a aidé les MTV Video Music Awards 2011 à devenir le programme le plus vu dans l'histoire de MTV avec 12,4 millions de téléspectateurs[125]. En plus, les données de Google Insights montrent que le terme le plus recherché du 29 août au 4 septembre 2011 était « Beyoncé enceinte » qui a atteint des niveaux d'« éclatement » – un terme utilisé par Google pour décrire une recherche avec une augmentation de plus de 5 000 %[126]. L'annonce par Beyoncé de sa grossesse a entraîné une augmentation des ventes de ses disques, en particulier 4, qui s'était vendu à 700 000 exemplaires en août 2011[127]. L'album est certifié disque de platine par la RIAA[47]. 4 s'est vendu à 1 400 000 exemplaires aux États-Unis[128] et à plus de 3 millions d'exemplaires dans le monde entier[129].

Le 8 octobre, une prestation pré-enregistrée de Beyoncé interprétant I Wanna Be Where You Are de Michael Jackson est diffusée au concert hommage Michael Forever au Millennium Stadium à Cardiff en Pays de Galles[130]. En novembre 2011, Beyoncé Knowles est désignée comme l'interprète qui gagne le plus à la minute dans le monde par le site web de médias sociaux, en gagnant 1,25 million de livres sterling pour un concert de cinq chansons lors d'une fête pour le réveillon du nouvel an 2010 sur l'île de Saint-Barthélémy, ce qui équivaut à 71 040 livres par minute passée sur scène[131]. Le 30 novembre 2011, elle reçoit deux nominations pour la 54e cérémonie des Grammy Awards : une pour la meilleure collaboration rap/chant pour Party et celle de la meilleure vidéo musicale de format long pour le I Am... World Tour[132]. En décembre 2011, la chanteuse se place à la quatrième place de la liste 2011 du magazine Forbes des « femmes les mieux payées dans la musique » pour avoir gagné 35 millions de dollars[133]. Le 20 décembre 2011, il est révélé que Knowles a travaillé avec le producteur The-Dream pour enregistrer de nouvelles chansons[134]. Dans une interview avec The Boombox, The-Dream explique : « Elle est prête à travailler ... Elle est folle ! Elle n'arrête jamais de faire quelque chose. Je sais pas si [la grossesse] va la ralentir. Elle est tout simplement incroyable de faire des choses, je ne sais pas comment elle va le faire, elle est juste folle ... dans le bon sens[134]. »

2013 - 2014: Super Bowl, Tournée mondiale et Beyoncé (album)

Beyoncé à la finale du Super Bowl XLVII en 2013.

Beyoncé chante le 21 janvier 2013, l'hymne national lors de la seconde investiture du président américain Barack Obama. Le 3 février, elle chante lors de la mi-temps du Super Bowl XLVII qui est devenue la deuxième mi-temps la plus vue de tous les temps avec 104 millions de téléspectateurs. Le lendemain de sa performance au Super Bowl, elle fait l'annonce officielle de sa 4e tournée mondial intitulé The Mrs. Carter Show World Tour.

Le 17 mars 2013, Beyoncé a sorti deux extraits intitulé Bow Down et I Been On, produit par Hit-Boy, Timbaland, Polow da Don, Sonny Digital et Planet VI[135]. Le 4 avril, elle figure dans une publicité "Embrace your past, but live for now" pour la marque de boisson Pepsi-Cola où une partie du titre inédit Grown Woman est diffusée[136]. La chanteuse dévoile en intégralité ce titre lors du passage du Mrs Carter Show World Tour à Paris, le 24 avril 2013 au Palais Omnisports de Bercy. Le lendemain, est diffusée dans une publicité pour la marque de vêtements H&M, une nouvelle chanson Standing On The Sun[137]. En mai, Beyoncé reprend le titre Back to Black d'Amy Winehouse, pour la bande originale du film Gatsby le Magnifique. Elle prête également sa voix dans le film d'animation Epic et enregistre le titre Rise Up, co-écrit par Sia. Le 22 mai 2013 Beyoncé est classée par Forbes comme étant la 17e femme la plus puissante du monde, et 2e chanteuse la plus puissante au monde, derrière Lady Gaga et devant Madonna, Taylor Swift ou encore Rihanna[19]. Elle est présente sur le titre Tom Ford, BBC et Part II (On The Run) du nouvel album de Jay-Z, Magna Carta... Holy Grail. Lors de la sortie du DVD de son documentaire Life Is But a Dream, une chanson exclusive (God Made You Beautiful) est dévoilée.

Dans la nuit du 12 décembre 2013, Beyoncé a sorti son 5e album éponyme Beyoncé (album) incluant 14 chansons et 17 vidéos, sans annonce, ni promotion. L'album s'est directement placé numéro un sur la plateforme de téléchargement ITunes dans 97 pays différents en seulement 24 heures. L'album s'est vendu à 420 000 exemplaires en 24 heures juste aux États-Unis[138]. La sortie surprise de son album a généré 1,2 millions de tweets en 12 heures[139]. Après 3 jours de vente sur iTunes, l'album a réussi à se classer numéro 1 dans 104 pays, et le total d'albums vendus est de 828 773 exemplaires en trois jours, ce qui devient le record mondial absolu sur une période aussi courte [140]. En 5 jours, l'album s'est vendu à 1 million d'exemplaires sur iTunes[141]. Il finit par dépasser les 3 millions de ventes dans le monde, en juillet 2014.

Face au succès des tournées respectives de Beyoncé et Jay-Z, le couple décide de faire une tournée commune. Le On The Run Tour débute le 25 juin 2014 et fera un passage en France, au Stade de France, les 12 et 13 septembre.

Style musical et image

Musique et voix

Beyoncé possède une voix s'étendant sur presque 4 octaves– du si bémol2 au do6[142],[143] – et a toujours été identifiée comme la pièce maîtresse des Destiny's Child[144]. Jon Pareles du New York Times estime que c'est elle qui définit le groupe, et qualifie sa voix de « veloutée, mais acidulée, avec un trémolo insistant et des réserves de belting soul (Belting est un terme anglophone désignant l'usage de la voix de poitrine au-dessus du do4, Beyoncé peut monter au soldièse4 avec ce placement vocal[143]) »[145]. D'autres critiques font l'éloge de son sens du rythme. En examinant son deuxième album B'Day, Jody Rosen de Entertainment Weekly écrit : « Beyoncé Knowles est une tempête déguisée en chanteuse. Sur son second album solo, B'Day, les chansons arrivent en énormes rafales de rythme et d'émotion, avec la voix de Beyoncé ondulant sur des rythmes claquants ; il faut chercher loin — peut-être dans les salles du Metropolitan Opera – pour trouver un chanteur qui chante avec une force aussi pure... Personne – pas même R. Kelly, ni Usher, pour ne rien dire de ses rivales divas pop — ne peut égaler le génie de Beyoncé pour glisser sa voix sur un rythme hip-hop »[146].

Chris Richards du Washington Post écrit, « Même quand elle est en roue libre, elle plane au-dessus de ses imitateurs. Tout est dans sa voix, un instrument surhumain capable de ponctuer tous les rythmes avec des chuchotements à donner la chair de poule ou d'énormes rugissements de diva. Affligée, méprisée, amoureuse ou hostile, Beyoncé fait passer tout cela avec une virtuosité indéniable. »[147] Son belting est résonant et mixé homogènement, même dans ses plus hautes notes. Elle possède également un grand contrôle du souffle, des nuances, des piqués, arpèges, trilles, glissandos, peut faire des gammes ascendantes très rapides et des gammes descendantes « qui maintiennent la tonalité  »[148]. Sa voix est très agile, ce qui lui permet de faire des mélismes très rapides en définissant chaque note et en restant juste[148]. Elle est aussi très musicienne : elle utilise les mélismes pour mettre en évidence les périodes de climax et de résolutions, met de l'emphase sur des mots spécifiques pour exprimer les sentiments, utilise l'accelerando et le ritardando avec une précision « magistrale », fait un usage absolu, gradué des nuances pour exprimer les intentions dramatiques, fait de nombreuses variations sous-dynamiques pour mettre l'harmonie en valeur et est très douée pour l'improvisation[148].

Le magazine Cove classe Beyoncé septième sur sa liste des « 100 meilleurs chanteurs pop », en lui donnant 48 des 50 points possibles en fonction de plusieurs critères allant de ses capacités vocales à son harmonie[149],[150]. Beyoncé a souvent été critiquée pour faire trop d'ornements en chantant. Ce qui lui vaut de fréquentes comparaisons avec des artistes comme Mariah Carey, dont les enjolivements vocaux sont jugés par certains, comme « nuisibles » à la mélodie de ses chansons[151]. Eye Weekly écrit : « Il ne fait aucun doute que Beyoncé est l'une des meilleures chanteuses de pop, peut-être l'une des meilleures en vie... [Cependant] aussi judicieux que son chant puisse être, l'effet global donne toujours l'impression d'une main de fer dans un gant de velours. »[152]

La musique de Beyoncé est généralement qualifiée de RnB contemporain, mais elle intègre également d'autres genres comme de la pop, du funk, du hip-hop, et de la soul. Même si la chanteuse sort presque exclusivement des morceaux en anglais, Beyoncé a enregistré quelques chansons en espagnol pour la ressortie de B'Day. Destiny's Child avait déjà enregistré une chanson espagnole et a reçu un accueil favorable de la part de leurs fans latins. Beyoncé a appris l'espagnol à l'école quand elle était jeune, mais il ne lui en reste pas grand chose. Avant l'enregistrement des titres en espagnol pour la réédition de B'Day, elle a été coachée phonétiquement par le producteur de disque américain Rudy Perez[77].

Composition et production

Dès les Destiny's Child, Beyoncé s'implique artistiquement[32]. Elle coécrit la plupart des chansons enregistrées par le groupe, ainsi que les siennes. Connue pour son écriture personnelle et pour ses compositions ayant pour thème le pouvoir des femmes, elle a déclaré que la présence de Jay-Z dans sa vie a changé quelque peu ses pensées sur le rapport entre les hommes et les femmes[153]. Certaines de ses chansons sont autobiographiques, ou tirées d'expériences de ses amis[154].

Beyoncé coproduit également la plupart des enregistrements dans lesquels elle est impliquée, en particulier durant sa période en solo. Si elle ne compose pas elle-même la musique, elle apporte généralement des mélodies et des idées durant la production[155]. Beyoncé a été reconnue auteur-compositeur durant le fonctionnement des Destiny's Child dans les années 1990 et jusqu'au milieu des années 2000. Elle gagne le prix de l'auteur-compositeur pop de l'année aux American Society of Composers, Authors, and Publishers Pop Music Awards 2001, devenant la première femme afro-américaine et la deuxième femme auteur-compositeur de tous les temps à accomplir cet exploit[23],[154]. Beyoncé compose la même année Irreplaceable, Grillz (Soldier a été samplé sur la chanson) et Check on It, devenant l'unique femme à effectuer cela depuis Carole King en 1971 et Mariah Carey en 1991. En termes de crédits, elle est à égalité avec Diane Warren à la troisième place avec neuf singles numéro un[156].

Scène

Beyoncé lors du Beyoncé Experience en 2007, avec son groupe de tournée entièrement féminin, Suga Mama.

En 2006, Beyoncé présente son groupe de tournée entièrement féminin Suga Mama, qui comprend des bassistes, des batteurs, des guitaristes, des joueuses de cor, des claviéristes et des percussionnistes[157]. Le groupe débute lors des BET Awards 2006 et il réapparaît dans le clip vidéo de Irreplaceable et de Green Light[77]. Le groupe accompagne Beyoncé dans ses prestations en direct, notamment sur la tournée mondiale The Beyoncé Experience en 2007, et le I Am… World Tour en 2009.

Dans un article intitulé Born to Entertain, Beyoncé, aux côtés d'artistes classiques et contemporains, reçoit des louanges pour ses prestations scéniques[158]. Jarett Wieselman du New York Post classe la chanteuse à la première place de sa liste des cinq meilleures chanteurs/danseuses et écrit « la mégastar consacre systématiquement chaque once d'elle à la chorégraphie »[159]. En examinant le I Am… World Tour en 2009, Alice Jones du Independent écrit, « Regarder Beyoncé chanter et se pavaner peut au mieux nous faire se sentir intimidés, ou, au pire, halluciner. Elle prend son rôle d'artiste tellement au sérieux qu'elle est presque trop belle »[160]. The New York Times écrit : « il y a une élégance à couper le souffle dans son désir aigu de divertir »[161]. Renee Michelle Harris du South Florida Times écrit que Beyoncé « s'approprie la scène avec arrogance et intensité... Elle met en avant sa voix puissante sans manquer une note, tout en effectuant vigoureusement des mouvements de danse parfaitement exécutés... Personne, ni Britney [Spears], ni Ciara [Harris] et ni Rihanna ne peuvent offrir ce qu'elle fait, — un assortiment complet de voix, de mouvements et de présence. »[162] Le Daily Mail écrit : « de nombreux experts de l'industrie ont élevé Beyoncé au rang de « prochain Michael Jackson ». Bien qu'il soit beaucoup trop tôt pour de telles comparaisons, elle a certainement prouvé qu'elle est l'une des artistes les plus passionnantes et talentueuses et peut ainsi prétendre entrer dans l'histoire en tant que tel. »[163]

Beyonce interprétant la chanson If I Were a Boy lors du passage de son I Am… World Tour à Rio de Janeiro.

Les critiques font aussi l'éloge de ses qualités vocales sur scène. En examinant une de ses prestations, Jim Farber du The Daily News écrit : « Beyoncé a fait entendre des cordes vocales dures comme de l'acier. Quand la mélodie au cor s'atténue, elle se met à planer sur la mélodie avec une facilité athlétique. La manière dont Beyoncé utilisé son corps intensifie encore le sentiment de triomphe. Avec ses cheveux en tresses Medusa taquinés, un roulement de bassin perpétuel et des jambes suffisamment longues pour que Tina Turner soit fière, la présence de Beyoncé ponctue son chant avec un point d'exclamation. »[164] Stephanie Classen du StarPhoenix déclare : « Beyoncé n'est pas une interprète ordinaire... Dès la première note, la véritable pile électrique de 27 ans s'élève au-dessus de tous les gadgets, maîtrisant le spectacle comme une princesse alien suprême et sexy. Seules des origines extraterrestres pourraient expliquer cette voix... [Beyoncé] pourrait ridiculiser n'importe quelle autre pop star d'aujourd'hui. »[165] Newsday écrit : « elle prouve qu'une chorégraphie sexy et une voix puissante n'ont pas à être mutuellement exclusives... Pas de soucis de playback ici. »[166]

Beyoncé a également été critiquée pour sa chorégraphie suggestive. Son interprétation sur la tombe de l'ancien président des États-Unis Ulysses S. Grant le 4 juillet 2003 a été pour certains trop lascive ; d'ailleurs les descendants de Grant ont eu des réactions mitigées à propos de ceci[167].

Sasha Fierce

Après la sortie de son troisième album studio I Am... Sasha Fierce, Beyoncé a présenté son alter-ego Sasha Fierce au monde. Beyoncé dit que Sasha est née pendant le tournage de son succès de 2003 Crazy in Love. Dans une interview avec le magazine People, Beyoncé affirme que son alter-ego est strictement pour la scène, avec le rédacteur de l'article qui décrit Sasha Fierce comme l'alter-ego sensuel et agressive de la chanteuse[168]. Elle a plus tard dit à MTV: « Sasha Fierce est amusante, la plus sensuelle, la plus agressive, le côté le plus franc et le côté encore plus glamour qui sort quand je travaille et quand je suis sur scène. »[169]. Plus tard interviewé par Marie Claire, elle révèle qu'elle se sent possédé par son alter-ego sur scène: « J'ai créé un alter ego: ce que je fais quand je suis sur scène, je ne ferais jamais normalement. Je révèle des choses sur moi-même que je ne ferais pas dans une interview. J'ai des expériences hors de mon corps [sur scène]. Si je me suis coupé les jambes, si je tombe, je ne l'ai même pas senti. Je suis tellement sans peur, que je ne suis pas consciente de mon visage ou de mon corps. »[170].

Image

Beyoncé aux MTV Video Music Awards 2009.

Elle a déclaré : « J'aime m'habiller sexy et je me comporte comme une dame », mais elle a dit également que la façon dont elle s'habille sur scène est « uniquement pour la scène »[171]. Fan de mode, Beyoncé combine ses éléments artistiques avec ses clips vidéos et ses spectacles. Selon le couturier italien Roberto Cavalli, elle utilise différents styles et essaye de les harmoniser avec la musique lors des spectacles[172]. Le B'Day Anthology Video Album montre de nombreuses séquences orientées sur la mode, présentant une garde-robe allant du classique au contemporain[173]. Le magazine People reconnaît que Beyoncé est la célébrité la mieux habillée en 2007[174]. La mère de Beyoncé publie un livre en 2002, appelé Destiny's Style: Bootylicious Fashion, Beauty and Lifestyle Secrets From Destiny's Child, qui explique de quelle façon la mode a eu un impact sur le succès des Destiny's Child[175].

Son style de beauté est cependant parfois critiqué comme étant une apologie de la beauté « blanchie ». En effet, la chanteuse a l'habitude d'apparaître en public avec des cheveux ouvertement décolorés dans des teintes européennes, ou avec des extensions de cheveux, là encore dans des teintes et formes totalement artificielles pour une Afro-Américaine. Le scandale de sa transformation dans les médias a été mis en lumière lors de l'épisode de la publicité pour la marque L’Oréal : elle apparaît avec un teint éclairci, des cheveux lisses et châtains, ainsi que des yeux qui sembleraient naturels, mais ont en fait été éclaircis en marron via une logiciel de retouche numérique (ses vrais yeux étant noirs)[176]. La marque s'est par la suite excusée d'avoir autant modifié le cliché.

En tant qu'une des célébrités féminines noires les plus exposées aux États-Unis, Beyoncé a souvent reçu des critiques que certains pensent être du racisme ou du sexisme[177]. Le journaliste Toure du magazine Rolling Stone a déclaré que depuis la sortie de Dangerously in Love, « [Beyoncé] est devenue à moitié un sex-symbol à la Halle Berry... »[178] En 2007, elle est en vedette sur la couverture de Sports Illustrated Swimsuit Issue (en), devenant la première femme ni mannequin, ni athlète, à poser pour le magazine et la seconde afro-américaine à le faire, après Tyra Banks[56]. La même année, Beyoncé apparaît sur les panneaux publicitaires et les journaux à travers les États-Unis la montrant un porte-cigarettes ancien à la main. Utilisée pour la couverture arrière de B'Day, l'image provoque la réaction d'un groupe anti-tabac, indiquant qu'elle n'avait pas besoin d'ajouter le porte-cigarettes « pour paraître plus sophistiqué »[179].

Le 24 avril 2009, Beyoncé apparaît dans le Larry King Live, où elle se donne une image plus politique et parle de tout, de sa chanson lors de l'inauguration du président Barack Obama au racisme auquel elle a dû faire face à cause de ses origines. Elle dit que Michelle Obama est « très chic », et a même précisé qu'avoir chanté pour la première danse des Obama a été le point culminant de sa carrière[180].

Influences et héritage

Beyoncé sur scène lors de son I Am… World Tour.

De nombreux artistes ont influencé le style musical de Beyoncé. Elle a grandi en écoutant les chansons de Anita Baker et Luther Vandross, avec qui elle finira par collaborer, mais elle mentionne souvent son héros pop, Michael Jackson[181], et l'icône pop Madonna comme les raisons pour lesquelles elle fait de la musique[182]. Elle a été également exposée au jazz de Rachelle Ferrell, après avoir chanté ses morceaux pendant ses cours de chant[183]. Beyoncé cite ses influences d'artistes américains tels que Tina Turner, Aaliyah, Prince, Aretha Franklin, Whitney Houston, Janet Jackson, Selena, Mary J. Blige, Diana Ross, Donna Summer, Mariah Carey et la chanteuse colombienne Shakira[184]. Elle a également indiqué qu'une de ses artistes préférées est la chanteuse britannique Sade[185].

Beyoncé a aussi influencé de nombreux artistes contemporains. De plus, le premier single de la gagnante de la saison 6 d'American Idol, Jordin Sparks, appelé Tattoo, ainsi que son premier album ont été décrits comme très ressemblants au style de Beyoncé[186] ; certains critiques ont même dit que Tattoo pourrait être « une arnaque flagrante » du single de Beyoncé Irreplaceable[187]. Stephen Thomas Erlewine d'Allmusic trouve que les chansons de la chanteuse pop américaine Katharine McPhee, sur son premier album éponyme, sont lourdement influencées par la musique de Beyoncé[188]. Kelly Rowland a été également inspirée par la voix de Beyoncé lors de l'enregistrement de son deuxième album, Ms. Kelly[189]. Miley Cyrus a dit au magazine américain Seventeen Magazine : « Je veux être comme Beyoncé. Elle est la femme ultime. Vous la regardez et vous ne vous demandez pas à quoi pourrait ressembler sa vie privée. Vous la voyez et vous vous dites : « cette fille-là sur la scène est une superstar ». Vous ne vous souciez de rien d'autre ; seule sa musique compte. J'espère donc que ça sera moi à l'avenir. »[190] Par ailleurs, Cheryl Cole a dit à Hello Magazine qu'elle pense que Beyoncé « est l'aspiration que chaque femme devrait avoir. »[191]. En juin 2010, Michael Menachem de Billboard magazine fait l'éloge de la chanson Impossible chantée par la barbadienne Shontelle, comparant le caractère poignant et la précision technique avec la chanson de Beyoncé Irreplaceable[192]. Beyoncé est la seconde artiste féminine la plus proposée aux Grammy Awards avec 44 nominations, derrière Dolly Parton et ses 45 nominations. En 2004, elle devient l'une des cinq femmes à gagner 5 Grammy Awards en une seule cérémonie avant de battre son propre record en 2010 avec 6 Grammys en une seule soirée, un record pour une artiste féminine.

Beyoncé devient la première femme à gagner le prix de l'artiste internationale aux American Music Awards. Aux World Music Awards 2008, Beyoncé est honorée d'un prix de légende pour Contribution exceptionnelle aux arts[193]. Beyoncé est la principale chanteuse d'un des groupes féminins ayant réalisé le plus de ventes dans le monde de tous les temps, Destiny's Child[194]. Son premier album fait partie du classement final des 200 meilleurs albums de l'histoire de la musique dans le Rock and Roll Hall of Fame. La chanteuse fait partie des rares artistes de sa génération à être mentionnés sur cette liste[195]. Beaucoup de statues de cire ont été réalisées à l'image de Beyoncé, notamment une dans le musée de cire Madame Tussauds[196]. Mo'Nique a présenté les BET Awards 2003, 2004 et 2007 et a apparemment été inspirée par Beyoncé, puisqu'elle décide d'ouvrir la cérémonie de 2004 en interprétant la chanson de Beyoncé, Crazy in Love. Elle réitère en 2007 avec Déjà Vu. En décembre 2009, Beyoncé est classée par le Billboard magazine comme l'artiste féminine la plus brillante de la décennie 2000-2010[197]. Elle a également, à égalité avec sa collègue pop star Rihanna, le plus de singles numéro un aux États-Unis durant la décennie 2000-2010[198]. Beyoncé est classée par le RIAA comme l'artiste la plus certifiée de cette même décennie[199].

Single Ladies (Put a Ring on It) a acquis une grande popularité[200], et les critiques la comparent souvent à la chanson d'Aretha Franklin Respect ou à I Will Survive de Gloria Gaynor. Beaucoup de personnes ont posté des vidéos d'eux-mêmes sur YouTube en essayant de faire la chorégraphie du clip vidéo[201].

Autres entreprises

House of Deréon

Logo de House of Deréon.

En 2005, Beyoncé et sa mère lancent House of Deréon, une ligne contemporaine de prêt-à-porter pour femmes. Le concept est inspiré par trois générations de femmes dans leur famille, avec le nom Deréon qui rend hommage à la grand-mère de Beyoncé, Agnèz Deréon, qui a travaillé comme couturière[202],[203]. Selon Tina Knowles, le style général de la ligne reflète au mieux le goût et le style de Beyoncé[204]. Lancé en 2006, les produits de House of Deréon ont pu être aperçus durant les spectacles et tournées du groupe pendant la période Destiny Fulfilled[203],[205],[206]. Les magasins, qui sont présents aux États-Unis et au Canada, vendent des vêtements de sport, des vestes en fourrure, et des vêtements et accessoires dont des sacs à main[203]. Beyoncé fait aussi équipe avec House of Brands, une entreprise locale de chaussures, pour produire une gamme de chaussures pour House of Deréon[207]. En 2004, Beyoncé et sa mère fondent leur entreprise familiale Beyond Productions, qui prévoit l'octroi des licences et la gestion de la marque House of Deréon[208]. Au début de 2008, elles lancent Beyoncé Fashion Diva, un jeu sur mobile avec une fonction en ligne de réseau social, avec House of Deréon[208].

L'organisation pour les droits des animaux People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) a critiqué Beyoncé pour son usage de la fourrure animale dans sa ligne de vêtements[23]. L'organisation a envoyé des lettres de protestation et a invité la célébrité à un dîner sur la question. Beyoncé n'a jamais répondu[209].

Beyoncé a travaillé avec les magasins de vêtements C&A pour sortir sa ligne de vêtements Deréon.

Produits et publicité

Beyonce lors du lancement du parfum du chanteur Usher en 2007

En 2002, Beyoncé signe un contrat promotionnel avec Pepsi-Cola[210]. Ce contrat comprend des publicités télévisées, à la radio et sur Internet. Elle est engagée par l'entreprise pour aider à atteindre une couverture démographique plus large[211]. Une publicité télévisée de Pepsi en 2004 dans le thème de « Gladiateurs » met en vedette Beyoncé et les chanteurs Enrique Iglesias, Britney Spears et Pink[212]. L'année suivante, elle apparaît avec Jennifer Lopez et David Beckham dans une publicité appelée « Samurai »[213]. La gamme des produits avec lesquels Beyoncé a des accords commerciaux comprend également des produits de beauté et des parfums. Beyoncé travaille avec L'Oréal depuis l'âge de dix-huit ans[214]. Elle lance le parfum de Tommy Hilfiger True Star en 2004 et chante une reprise de Wishing on a Star pour les publicités de True Star, pour lesquelles elle obtient 250 000 dollars[215]. Elle lance également True Star Gold de Hilfiger en 2005 et Diamonds de Emporio Armani en 2007[216]. Le magazine Forbes a indiqué que Beyoncé a gagné 80 millions de dollars entre juin 2007 et juin 2008, entre son album, sa tournée, son business dans la mode et ses contrats publicitaires. Cela fait d'elle la seconde personnalité de la musique la mieux payée au monde pendant ce laps de temps[217]. En 2009, Forbes classe Knowles quatrième dans sa liste des 100 célébrités les plus puissantes et influentes dans le monde, troisième de sa liste concernant les musiciens, et numéro un de sa liste des célébrités de moins de 30 ans les mieux payées avec plus de 87 millions de dollars de gains entre 2008 et 2009[218]. Le même magazine classe Beyoncé à la troisième place de sa liste des célébrités les plus puissantes de 2010 avec 87 millions de dollars bruts grâce à la tournée mondiale de 93 dates, ses contrats avec Nintendo et L'Oréal et sa ligne de vêtements House of Deréon. Beyoncé est également listée à la deuxième position sur la liste des 100 célébrités les plus puissantes et influentes dans le monde et par la suite s'est avérée être l'artiste féminine la mieux payée[219],[220].

Un modèle montrant le parfum Heat de Beyoncé au lancement du parfum au Brésil.

En 2010, Knowles lance son premier parfum, Heat[221]. Dans le cadre de la campagne de publicité du parfum, Knowles réédite sa reprise de Fever pour les publicités de Heat. Knowles avait sorti pour la première fois Fever pour son film de 2003 The Fighting Temptations. Les experts du secteur estiment que le parfum pourrait faire 100 millions de dollars de vente au détail au niveau mondial dans sa première année. Beyoncé a expliqué le concept du parfum : « Beaucoup de mes concerts impliquent l'usage du feu, nous avons donc pensé à « Heat ». Également, le rouge est une de mes couleurs préférées, comme l'or. Tout, du design de la bouteille au nom en passant par les idées pour les publicités, vient de moi. »[222]. Beyoncé dit également à propos du parfum : « Pour moi, un parfum reflète l'attitude d'une femme et son sens personnel du style ; alors que j'adore différents parfums, je n'en ai jamais trouvé un qui me caractérise vraiment comme une femme. Travaillant avec Coty, j'ai été capable de matérialiser mon parfum idéal en créant un parfum séduisant et sophistiqué ; celui qui reflète ma force intérieure. »[223]

En mars 2013, H&M annonce que Beyoncé est la nouvelle égérie de sa collection 2013 de maillots de bain.

Ligne de vêtements Sasha Fierce

Le 1er juillet 2009, Beyoncé et sa mère styliste, Tina, lancent une ligne de vêtements féminins de back-to-school inspiré par les costumes de la tournée pour l'album[224]. La collection se compose également de vêtements de sport, de vêtements de plein air, de sacs à mains, de chaussures, de lunettes, de lingerie et de bijoux à l'exception du gant de métal et de l'éventail de billets de Sasha Fierce. La série de tenues est censée coller à l'image du personnage de la pop star sur scène. Le look est épuré, très moulant et poivré[Quoi ?] avec beaucoup d'accessoires métalliques, dont un body noir et beaucoup de leggings. Beyoncé explique : « La ligne dégage vraiment une autre facette de ma personnalité, dont je suis reconnaissante que je peux exprimer. La ligne Sasha Fierce fait ressortir la confiance, la sensualité et le côté audacieux d'une femme. »[225]. Elle continue : « Au fond, c'est pour toutes les jeunes femmes qui voudraient dire par leur tenue : « Je suis une sorte de Sasha Fierce... »[226],[227].

Œuvres caritatives

Dès son enfance, Beyoncé prend conscience des problèmes sociaux. Son père l'emmenait parfois dans des associations caritatives, notamment dans la société afro-américaine[24]. Beyoncé et la membre des Destiny's Child, Kelly Rowland, ainsi que la famille de cette dernière, ont fondé la fondation Survivor, un organisme de bienfaisance créé pour fournir des logements de transition aux victimes de l'ouragan Katrina de 2005 et les évacués des tempêtes dans la zone de Houston au Texas[23]. La Survivor Foundation prolonge ainsi la mission humanitaire du centre pour jeunes « Knowles-Rowland », un centre communautaire polyvalent de sensibilisation situé au centre de Houston[23]. Beyoncé a donné 100 000 dollars au Gulf Coast Ike Relief Fund, pour les victimes de l'ouragan Ike dans la zone de Houston. Elle a organisé une collecte de fonds au bénéfice des victimes de l'ouragan Ike par le biais de la Survivor Foundation[228].

En 2001, elle participe avec une trentaine de grandes stars à What More Can I Give, une chanson de Michael Jackson dont les recettes des ventes digitales ont été au profit d'associations pour les enfants américains[229].

En 2005, le producteur de musique David Foster, sa fille Amy Foster-Gillies, et Beyoncé écrivent Stand Up for Love, pour servir d'hymne à la journée mondiale des enfants, un événement qui a lieu chaque année dans le monde entier le 20 novembre pour sensibiliser et augmenter les fonds pour la cause des enfants. Les Destiny's Child prêtent leur voix et soutiennent cette cause en étant les ambassadrices mondiales lors du programme de la journée mondiale des enfants 2005[23]. En 2008, Beyoncé enregistre avec différents artistes Just Stand Up!, un single de charité pour l'organisme de bienfaisance Stand Up to Cancer. D'autres chanteurs y participent, parmi lesquels Mariah Carey, Leona Lewis, Rihanna, LeAnn Rimes et Mary J. Blige.

Beyoncé lors de l'ouverture du Beyoncé Cosmetology Center

Beyoncé effectue des collectes de nourriture pendant les pauses dans sa tournée The Beyoncé Experience à Houston le 14 juillet, à Atlanta le 20 juillet, à Washington D.C. le 9 août, à Toronto le 15 août, à Chicago le 18 août, et enfin à Los Angeles le 2 septembre 2006[230]. Le 4 octobre 2008, Beyoncé assiste au concert de charité Miami Children's Hospital Diamond Ball & Private Concert au American Airlines Arena à Miami, où elle est intronisée à l’International Pediatric Hall of Fame. Ethan Bortnick, âgé de 7 ans, interprète Over the Rainbow, qu'il dédicace à Beyoncé[231]. Après le bouclage du film Cadillac Records, Beyoncé donne son cachet complet à Phoenix House, une organisation nationale de centres de désintoxication. Beyoncé visite Brooklyn à New York, afin de préparer son rôle de la chanteuse Etta James, qui a été accro à l'héroïne[232]. Le 5 mars 2010, Beyoncé et sa mère, Tina Knowles, ouvrent le Beyoncé Cosmetology Center au Brooklyn Phoenix House. Le programme offre une formation de sept mois de cours de cosmétologie pour les hommes et les femmes. L'Oréal fait don de tous les produits qui sont utilisés au centre, et Beyoncé, accompagnée de sa mère, promet de faire un don de 100 000 dollars par an[233].

Plus récemment, Beyoncé fait équipe avec l'initiative contre de la faim « Show Your Helping Hand » et le General Mills Hamburger Helper. L'objectif est de lutter contre la faim en Amérique en offrant plus de 3,5 millions de repas aux banques alimentaires locales. Beyoncé encourage ses fans à apporter leur nourriture non périssable lors de ses dates de concert aux États-Unis[234].

Beyoncé est choisie afin de figurer sur l'édition limitée du tee-shirt « Fashion For Haiti » par le Council of Fashion Designers of America. Le tee-shirt, où l'on peut lire : « To Haiti With Love », a été conçu par Peter Arnell, qui a également créé le tee-shirt « Fashion for America » qui a recueilli 2 millions de dollars après le 11 septembre[235].

Vie privée

Visite surprise de Beyoncé au bureau des bénévoles du candidat à la présidentielle Barack Obama au Bouvelard Sistrunk à Fort Lauderdale (Floride), le dernier jour du vote anticipé.
Beyoncé et son premier enfant, Blue Ivy.

Concernant la tourmente des Destiny's Child en 2000, Beyoncé admet en décembre 2006[236] qu'elle avait souffert de dépression à cause d'une accumulation de luttes. La séparation publique de LeToya Luckett et LaTavia Roberson du groupe, l'attaque publique des médias, les critiques et les blogs ont provoqué son effondrement[237], en plus de la rupture avec un petit ami de longue date (qu'elle avait eu entre ses 12 ans et ses 19 ans)[238].

La dépression a été si grave qu'elle a duré deux ans. Elle restait parfois dans sa chambre pendant des jours et refusait de manger quoi que ce soit. Beyoncé déclare qu'elle avait du mal à parler de sa dépression parce que les Destiny's Child venaient de remporter leur premier Grammy Award et elle craignait que personne ne la prenne au sérieux[239]. Tous ces événements la font se remettre en cause et lui font douter de ses amis. Elle décrit sa sensation : « Maintenant que je suis célèbre, j'ai eu peur de ne jamais trouver quelqu'un de nouveau qui m'aime pour qui je suis. J'avais peur de me faire de nouveaux amis. »[238] Elle se rappelle que sa mère, Tina Knowles, lui a finalement dit pour l'aider à sortir de sa dépression : « Pourquoi penses-tu que personne ne puisse t'aimer ? Tu ne vois pas comme tu es intelligente, belle et douce ? »[238].

Depuis 2002, Beyoncé est en relation avec le rappeur Jay-Z, avec qui elle avait collaboré à plusieurs reprises. Des rumeurs commencent à circuler au sujet de leur relation après leur duo sur '03 Bonnie & Clyde[27]. En dépit de rumeurs persistantes, ils restent discrets à ce sujet[240],[241]. En 2005, des rumeurs se répandent à propos du mariage du couple. Beyoncé les fait taire affirmant qu'elle et Jay-Z ne sont même pas fiancés[153]. Lorsqu'on lui pose la question en septembre 2007, Jay-Z répond : « Un jour, bientôt, disons ça comme ça. »[242]. Laura Schreffler, rédacteur en chef du magazine OK!, écrit : « Ces gens tiennent beaucoup à leur vie privée »[243].

Le 4 avril 2008, Beyoncé et Jay-Z se marient à New York. L'évènement est rendu public le 22 avril 2008[244]. Au début, Beyoncé ne montre pas publiquement son alliance de mariage jusqu'au concert Fashion Rocks le 5 septembre 2008 à New York[245]. Beyoncé révèle finalement leur mariage par un montage vidéo d'ouverture à la soirée d'écoute de I Am... Sasha Fierce au Sony Club à Manhattan[246].

Un reportage diffusé dans 60 Minutes en 2010 montre qu'elle a fait l'instruction à domicile quand elle était enfant et qu'elle prie avant chaque représentation[247]

Le 7 janvier 2012, Beyoncé donne naissance à son premier enfant, une petite fille prénommée Blue Ivy, à New York[248].

Discographie

Tournées

En tête d'affiche

Avec d'autres

Prix et nominations

Beyoncé Knowles est la 3e femme la plus honorée dans l'histoire des Grammy Awards avec un total de dix-sept récompenses.

Filmographie

Année Film Rôle Notes
2001 Carmen: A Hip Hopera Carmen Rôle principal, Téléfilm
2002 Austin Powers dans Goldmember Foxxy Cleopatra Proposée — Black Reel Award pour la meilleure première prestation
Proposée - MTV Movie Awards de la meilleure première prestation
2003 The Fighting Temptations Lilly

(V. F. : Claire Beaudoin)

Proposée - Black Reel Award: Meilleure actrice
Proposée - NAACP Image Award de la meilleure actrice dans un film
2004 Fade to Black Elle-même Documentaire sur Jay-Z
2006 La Panthère rose Xania Rôle secondaire
Dreamgirls Deena Jones Proposée — Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie
Proposée — MTV Movie Award de la meilleure prestation féminine
Proposée — Black Reel Award: Meilleure actrice
Proposée — NAACP Image Award de la meilleure actrice dans un film
Proposée — Satellite Award de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie
Proposée — Screen Actors Guild Award de la meilleure actrice
2007 My Night at the Grammys Elle-même Téléfilm
2008 Cadillac Records Etta James Black Reel Award: Meilleur Ensemble
Proposée — NAACP Image Award de la meilleure actrice dans un second rôle dans un film
Proposée — Screen Actors Guild Award de la meilleure actrice
2009 Obsessed Sharon Charles MTV Movie Award du meilleur combat

Proposée — Golden Raspberry Awards — Meilleure actrice

Wow! Wow! Wubbzy! Shine (voix) Wubbzy's Big Makeover/The Big Wuzzlewood (Saison 2, épisode 22)
Wubb Girlz Rule!/Wuzzleburg Idol (Saison 2, épisode 19)
Bye Bye Wuzzleburg/Wubbzy's Wacky Journey (Saison 2, épisode 20)
Lights, Camera, Wubbzy!/A Wubbstar Is Born (Saison 2, épisode 23)
Beyoncé: For The Record Elle-même Une longue interview d'une heure sur 4Music
2013 Epic : La Bataille du royaume secret Tara Voix
Life is but a dream Elle-même Documentaire

Références

  1. (en) « Pepsi and Beyoncé partnership fact sheet », sur onstreammedia.com
  2. (en) New Statesman, « The 50 people who matter today: 41–50 »,‎ 4 septembre 2009
  3. (en) « Beyoncé dominates Grammy Awards », BBC News,‎ 9 février 2004 (consulté le 6 août 2010)
  4. (en) Nick Patch, « Beyoncé's six Grammys a Record-Breaking Haul », Toronto Star,‎ 1er février 2010 (consulté le 6 août 2010)
  5. (en) Tammy La Gorce, « Beyoncé's Golden Record », Grammy.com,‎ 31 janvier 2010 (consulté le 6 août 2010)
  6. (en) Ben Sisario, « At Hot Contest, Cool Beyoncé Is a Dynamo but Never a Diva », The New York Times,‎ 1er février 2010 (consulté le 6 août 2010)
  7. a et b (en) « 52nd Grammy Awards: Nominees », Grammy.com (consulté le 6 août 2010)
  8. (en) Jerry Shriver, « One fierce night for Beyonce, Swift and Gaga at the Grammys », USA Today,‎ 1er février 2010 (consulté le 4 septembre 2010)
  9. (en) « Grammy History », Grammy.com
  10. (en) Gary Trust, « Ask Billboard: Beyonce Vs. Gaga Vs. Rihanna », Billboard magazine,‎ 28 mai 2010 (consulté le 4 septembre 2010)
  11. (en) Billboard, « Artists Of The Decade Music Chart », Prometheus Global Media
  12. (en) Billboard, « Top 100 Music Hits, Top 100 Music Charts, Top 100 Songs & The Hot 100 », Prometheus Global Media,‎ 31 décembre 2009
  13. (en) Erik Pedersen, « Beyoncé Tops Decade's RIAA Sales », The Hollywood Reporter,‎ 17 février 2010 (consulté le 6 août 2010)
  14. (en) Johnathan Lamy, Cara Duckworth et Liz Kennedy, « RIAA Tallies the Decade's Top Gold and Platinum award Winners », RIAA,‎ 17 février 2010 (consulté le 6 août 2010)
  15. (en) Dorothy Pomerantz et Lacey Rose, « The Celebrity 100: #2 Beyonce Knowles », Forbes0 (consulté le 6 août 2010)
  16. (en) Dorothy Pomerantz et Lacey Rose, « The World's Most Powerful Celebrities », Forbes0 (consulté le 6 août 2010)
  17. (en) « Celebrity 100: Musicians », Forbes.com,‎ 29 juin 2010 (consulté le 6 août 2010)
  18. (en) Time Staff, « Time 100 », Time,‎ 1er avril 2010 (consulté le 6 août 2010)
  19. a et b (en) Kate Pierce, « Beyoncé, Shakira And The World's Most Powerful Female Celebrities », forbes woman, sur forbes.com,‎ 22 mai 2013
  20. (en) Phil Gallo, « Beyonce's Super Bowl Halftime Show Draws Estimated 104 Million Viewers », news, sur billboard.com,‎ 4 février 2013
  21. Beyonce Knowles' Biography
  22. A Peek into Blue Ivy Carter's Past
  23. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Beyoncé Knowles' Biography », Fox News,‎ 15 avril 2008
  24. a, b, c, d, e, f, g, h et i  Beyoncé: All New.
  25. a, b et c (en) « Driven », VH1 (consulté le 6 août 2010)
  26. a et b (en) Biography Today, Détroit (Michigan), Omnigraphics,‎ 2010 (ISBN 978-0-7808-1058-7), p. 10
  27. a, b et c (en) « Beyoncé Knowles: Biography - Part 1 », People (consulté le 6 août 2010)
  28. (en)Andrew Gillings, « Destiny's Child: Soul-Survivors », Essence,‎ 22 avril 2001 (lire en ligne)
  29. (en) « Distinguished HISD Alumni », Houstonisd.org (consulté le 6 août 2010)
  30. « Famous Alumni - Elsik High School », ElsikAlumni.com
  31. (en) « Cameo: Fat Joe Interviews Beyoncé and Mike Epps », MTV News (consulté le 6 août 2010)
  32. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en)Gil Kaufman, « Destiny's Child's Long Road To Fame (The Song Isn't Called "Survivor" For Nothing) », MTV News,‎ 13 juin 2005 (lire en ligne)
  33. a, b, c et d (en)Christopher John Farley, « Call Of The Child », TIME,‎ 15 janvier 2001 (lire en ligne)
  34. a et b (en) « All Grown Up » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  35. (en)Josh Tyrangiel, « Destiny's Adult », TIME,‎ 30 juin 2003 (lire en ligne)
  36. (en)Todd Martens, « Beyoncé, Branch Albums Storm The Chart », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 2 juillet 2003 (lire en ligne)
  37. (en)Troy Carpenter, « Destiny's Child Slapped With Infringement Suit », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 22 octobre 2003 (lire en ligne)
  38. (en)David Basham, « Beyoncé To Star In "Carmen" Remake », MTV News,‎ 18 janvier 2001 (lire en ligne)
  39. (en)Corey Moss, « Beyoncé Records Song Written By Mike Myers For 'Powers' Flick », MTV News,‎ 6 décembre 2001 (lire en ligne)
  40. (en)Corey Moss, « Beyoncé, Britney Serve Up First Singles From "Goldmember" », MTV News,‎ 23 mai 2002 (lire en ligne)
  41. (en)Ryan J. Downey, « Beyoncé Teams With Diddy, Destiny On "Temptations" Soundtrack », MTV News,‎ 14 août 2003 (lire en ligne)
  42. (en) Correy Moss, « Beyoncé: Genuinely In Love - Part 1 », MTV News (consulté le 6 août 2010)
  43. (en)Shaheem Reid, « Beyoncé's First Solo Single Will Be A Club Banger », MTV News,‎ 7 avril 2003 (lire en ligne)
  44. (en)Corey Moss, « Beyoncé Pushes Up Release Date Of Solo Debut », MTV News,‎ 2 juin 2003 (lire en ligne)
  45. (en)James Sullivan, « Beyoncé, OutKast Top Grammys », Rolling Stone,‎ 9 février 2004 (lire en ligne)
  46. (en)Corey Moss, « Beyoncé, Ruben Studdard To Appear In Luther Vandross Video », MTV News,‎ 21 juillet 2003 (lire en ligne)
  47. a et b (en) « Gold and Platinum », Recording Industry Association of America (consulté le 6 août 2010)
  48. (en)Hope Clover, « Beyoncé To Celebrate "B'Day" In September », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 30 mai 2006 (lire en ligne)
  49. (en) Fred Bonson, Billboard, « Chart Beat Chat », Nielsen Business Media, Inc,‎ 17 février 2006 (consulté le 6 août 2010)
  50. (en) Paul Sexton, « Beyoncé Continues U.K. Chart Dominance », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 21 juillet 2003 (lire en ligne)
  51. (en)Paul Sexton, « Beyoncé Rules Again On U.K. Charts », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 14 juillet 2003 (lire en ligne)
  52. (en)Todd Martens, « Beyoncé, Sean Paul Creep Closer To No. 1 », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 11 septembre 2003 (lire en ligne)
  53. (en)Todd Martens, « "Stand Up" Ends "Baby Boy" Reign », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 28 novembre 2003 (lire en ligne)
  54. (en) Alicia Keys, Ashanti, Beyoncé, Destiny's Child, Jennifer Lopez & Mya: Divas of the New Millennium, Amber Books Publishing,‎ 2005, 60–61 p. (ISBN 0974977969, lire en ligne)
  55. (en) « Brit Awards 2004 winners », BBC UK,‎ 17 février 2004 (consulté le 6 août 2010)
  56. a, b, c et d (en) People, « Beyoncé Knowles: Biography - Part 2 » (consulté le 6 août 2010)
  57. (fr) Allociné, « Oscars 2005 : Beyoncé chante "Les Choristes" ! »
  58. (en)Joseph Patel, « Beyoncé Puts Off Second Solo LP To Reunite Destiny's Child », MTV News,‎ 7 janvier 2004 (lire en ligne)
  59. (en)Margo Whitmire, « Eminem Thankful To Remain No. 1 », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 24 novembre 2004 (lire en ligne)
  60. (en)Jonathan Cohen, « Destiny's Child To Split After Fall Tour », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 12 juin 2005 (lire en ligne)
  61. (en)« Beyoncé Knowles », TIME,‎ 20 avril 2007 (lire en ligne)
  62. (en)« Destiny's World Domination » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  63. a, b et c (en) Jeff Otto, « Interview: Beyoncé Knowles », IGN,‎ 8 février 2006 (consulté le 6 août 2010)
  64. (en)Corey Moss, « Beyoncé To Star Opposite Steve Martin In "Pink Panther" », MTV News,‎ 25 mars 2004 (lire en ligne)
  65. (en)Brandee J. Tecson, « Beyoncé Slimming Down And "Completely Becoming Deena" », MTV News,‎ 3 février 2006 (lire en ligne)
  66. (en)Shaheem Reid, « Beyoncé Wants End To Drama Over New Drama "Dreamgirls"; Sets Tour », MTV News,‎ 13 décembre 2006 (lire en ligne)
  67. (en)« Nominees for the 2007 Golden Globe Awards in full », Times Online, Londres,‎ 15 décembre 2006 (lire en ligne)
  68. (en)Shaheem Reid, « Be All You Can, B. », MTV News,‎ / (lire en ligne)
  69. (en)Vineyard, « Beyoncé's Triple Threat: New Album, Film, Fashion Line Before Year's End », MTV News,‎ 31 mai 2006 (lire en ligne)
  70. (en)Katie Hasty, « Beyoncé's B'Day Makes Big Bow At No. 1 », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 13 septembre 2006 (lire en ligne)
  71. (en)Katie Hasty, « Beyoncé Makes It Ten Weeks At No. 1 With 'Irreplaceable' », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 8 février 2007 (lire en ligne)
  72. (en) Rolling Stone, « Beyoncé: B'Day »,‎ 20 septembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  73. (en)Sarah Rodman, « Beyoncé shows rage and range on new release », The Boston Globe, The New York Times Company,‎ 4 septembre 2006 (lire en ligne)
  74. (en) Andy Kellman, « Album Review: B'Day », Allmusic (consulté le 6 août 2010)
  75. (en)Staff de MTV News, « For The Record: Quick News On Mariah, Notorious B.I.G., Paul Wall, Beyoncé, Shakira, Fall Out Boy & More », MTV News,‎ 13 février 2007 (lire en ligne)
  76. a et b (en)« For The Record: Quick News On Mariah, Notorious B.I.G., Paul Wall, Beyoncé, Shakira, Fall Out Boy & More », MTV News,‎ 13 février 2007 (lire en ligne)
  77. a, b et c (en) Jennifer Vineyard, « Beyoncé: Behind The B'Day Videos 1 », MTV News (consulté le 6 août 2010)
  78. (en) « The Beyoncé Experience Live DVD », Answers.com (consulté le 6 août 2010)
  79. (en) « 49th Annual Grammy Award Winnerslist » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  80. (en) Jennifer Vineyard, « Beyoncé Releases Two Tracks From I Am..., Inspired By Jay-Z And Etta James »,‎ 8 octobre 2008 (consulté le 6 août 2010)
  81. (en)Tom Horan, « Beyoncé: dream girl », The Telegraph, London,‎ 11 août 2008 (lire en ligne)
  82. (en) « http://biz.yahoo.com/prnews/080909/nytu078.html?.v=101 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  83. (en) Jonathan Cohen, « New Beyoncé Album Arriving In November », Billboard (consulté le 6 août 2010)
  84. (en)Lawrie Masterson, « Is Beyoncé beyond her best? », Daily Telegraph,‎ 12 avril 2009 (lire en ligne)
  85. a et b (en) « Box Office Mojo » (consulté le 6 août 2010)
  86. a et b (en) « Chart Beat: Depeche Mode, Pet Shop Boys, Oak Ridge Boys, Hannah Montana »,‎ 30 avril 2009 (consulté le 6 août 2010)
  87. a et b (en) « Flo Rida Has Sweet Week On Billboard Hot 100 »,‎ 30 avril 2009 (consulté le 6 août 2010)
  88. (en) « Chart Beat Thursday: Whitney Houston, Black Eyed Peas, Demi Lovato », Billboard,‎ 30 juillet 2009 (consulté le 6 août 2010)
  89. (en)« Hudson tops winners at NAACP Image Awards », CBC,‎ 13 février 2009 (lire en ligne)
  90. (en) PR Newswire, « Beyoncé's Four-Night Stint at Wynn Las Vegas a Resounding Success » (consulté le 6 août 2010)
  91. (en) Rolling Stone, « Kanye West Storms the VMAs Stage During Taylor Swift's Speech »,‎ 13 septembre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  92. (en)Lisa Respers, « Anger over West's disruption at MTV awards », CNN,‎ 14 septembre 2009 (lire en ligne)
  93. (en) « Adam Lambert, Donald Trump, Joe Jackson Slam Kanye West's VMA Stunt », MTV,‎ 13 septembre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  94. (en) Billboard, Mariel Concepcion, « Beyoncé Accepts Billboard's Woman Of the Year Award, Lady Gaga Is Rising Star », Nielsen Business Media, Inc,‎ 2 octobre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  95. « World's Greatest Popstars », 4Music,‎ 29 août 2009 (consulté le 6 août 2010)
  96. (en) « Beyoncé Added to Haiti Telethon », Rap-Up.com,‎ 20 janvier 2010 (consulté le 6 août 2010)
  97. (en) About.com, « Beyoncé Tied With Lauryn Hill For Most Grammy Nominations In a Single Year by a Female Artist » (consulté le 6 août 2010).
  98. (en) « Beyoncé breaks Grammy record », MSN (consulté le 6 août 2010)
  99. (en)Ann Donahue, « Beyoncé, Taylor Swift, Peas Lead Grammy Award Nominations », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ 2 décembre 2009 (lire en ligne)
  100. (en) « Beyoncé: ‘Sasha Fierce Is Done!’ », Rap-Up.com,‎ 26 février 2010 (consulté le 6 août 2010)
  101. (en) Gary Trust, « Lady Gaga, Beyoncé Match Mariah's Record », Billboard,‎ 15 mars 2010 (consulté le 6 août 2010)
  102. (en) « Beyoncé to "Take A Break" in 2010 », ThatGrapeJuice.net (consulté le 6 août 2010)
  103. (en) « Beyoncé is poised to take a well deserved break in 2010 », USATODAY.com (consulté le 6 août 2010)
  104. (en) « Beyoncé takes a break from music », Rap-Up.com,‎ 2010 (consulté le 6 août 2010)
  105. (en) All the Single Ladies Now Unsure What To Do, « Beyoncé To Take A Break From Music in 2010 » (consulté le 6 août 2010)
  106. (en) Celebrity -gossip.net, « Beyoncé Knowles: Taking Musical Break » (consulté le 6 août 2010)
  107. (en) « Beyoncé Knowles (Mtv.com) » (consulté le 6 août 2010)
  108. a et b (en) Kara Warner, « Beyonce To Star In Clint Eastwood's 'A Star Is Born' Remake », MTV News, MTV Networks,‎ 20 janvier 2011 (lire en ligne)
  109. (en) Jocelyn Vena, « Beyoncé Leaves Clint Eastwood's 'A Star Is Born' Remake », MTV News,‎ 10 octobre 2012
  110. a, b et c (en) Gil Kaufman, « Beyonce Donated Gadhafi Money To Haiti Relief Last Year », MTV News, MTV Networks,‎ 3 mars 2011 (lire en ligne)
  111. (en) Steve Knopper, « Industry Lashes out at Mariah Carey, Beyoncé and Others Who Played For Qaddafis Fammily », Rolling Stone, Jann Wenner,‎ 25 février 2011 (lire en ligne)
  112. a et b (en) Rap-Up, « Beyoncé Cuts Management Ties with Father », Devin Lazerine,‎ 28 mars 2011
  113. (en) Jordan Zakarin, « Beyoncé Talks Dad No Longer Being Her Manager », The Huffington Post, AOL,‎ 11 mai 2011 (lire en ligne)
  114. (en) Charley Rogulewski, « Beyoncé, More Make Forbes' Best-Paid Celebrities Under 30 », The Boombox, AOL,‎ 14 juin 2011 (lire en ligne)
  115. (en) Jocelyn Vena, « Beyoncé Inspired by Michael Jackson, Lauryn Hill for New Album », MTV News, MTV Networks,‎ 23 novembre 2010 (lire en ligne)
  116. a, b et c (en) Keith Caulfield, « Beyoncé Notches 4th Billboard 200 No. 1 with '4' », Billboard, Prometheus Global Media,‎ 6 juillet 2011 (lire en ligne)
  117. a et b (en) Billboard, « Beyonce Hot 100 Chart History », Prometheus Global Media
  118. (en) « Beyoncé to Headline Glastonbury Festival – NEW YORK, Feb. 10, 2011 », PR Newswire,‎ 10 février 2011
  119. (en) BBC News, « T in the Park: Foo Fighters bring festival to a close », BBC,‎ 10 juillet 2011
  120. (en) Steven Carroll, « Oxegen gears up for the final day », The Irish Times,‎ 10 juillet 2011 (lire en ligne)
  121. (en) « Beyoncé To Perform '4 Intimate Nights With Beyoncé' At New York's Roseland Ballroom », Beyoncé Knowles' Official Website,‎ 5 août 2011
  122. (en) Ellie Krupnick, « Beyoncé Pregnant, Flaunts Baby Bump On VMA Red Carpet », The Huffington Post, AOL,‎ 28 août 2011 (lire en ligne)
  123. (en) People, « Beyoncé & Jay-Z Expecting a Baby », Time Inc,‎ 28 août 2011
  124. (en) Catharine Smith, « Beyoncé Pregnancy: New Twitter Record Set At MTV VMAs », The Huffington Post, AOL,‎ 29 août 2011 (lire en ligne)
  125. (en) John Mitchell, « Beyoncé's Album Sees Sales Surge After VMA Performance Of 'Love On Top' », MTV Newsroom, MTV Networks,‎ 30 août 2011 (lire en ligne)
  126. (en) Yahoo! News, « News of Beyoncé’s pregnancy grips Google users, US Open, ESPN popular », Yahoo!,‎ 5 septembre 2011
  127. (en) Matthew Perpetua, « Beyoncé's Pregnancy Boosts Her Record Sales », Rolling Stone, Jann S. Wenner,‎ 31 août 2011 (lire en ligne)
  128. (en) Cyrus Langhorne, « Adele Can't Get Knocked Off The Top, Drake Loses Top 10 Status, Lil Wayne Hits A Milli, A Milli », SOHH,‎ 22 février 2012 (lire en ligne)
  129. (pt) Infoglobo Comunicação e Participações S.A., « Adele domina lista dos discos mais vendidos de 2011 », O Globo
  130. (en) Rap-Up, « Beyoncé Covers Michael Jackson Classic at Tribute Concert (Video) », Devin Lazerine,‎ 8 octobre 2011
  131. (en) « Beyoncé Knowles highest paid performer per minute », STV
  132. (en) « 54th Annual Grammy Awards », Grammy.com. National Academy of Recording Arts and Sciences
  133. (en) NME, « Lady Gaga named highest-earning female artist », IPC Media,‎ 15 décembre 2011
  134. a et b (en) Latifah Muhammad, « The Dream: Beyoncé Is a 'Maniac' Even During Pregnancy », The Boombox, AOL,‎ 20 décembre 2011 (lire en ligne)
  135. http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2294969/Beyonc-debuts-new-track-Bow-Down--I-Been-On-dividing-fans.html?ito=feeds-newsxml
  136. http://www.chartsinfrance.net/Beyonce/news-85204.html
  137. http://fr.news.yahoo.com/beyonc%C3%A9-d%C3%A9voile-chanson-standing-the-sun-campagne-h-092600341.html
  138. http://www.chartsinfrance.net/Beyonce/news-89623.html
  139. http://mashable.com/2013/12/13/beyonce-album-videos-tweets-stats/?utm_cid=mash-com-Tw-main-link
  140. http://www.apple.com/pr/library/2013/12/16BEYONC-Shatters-iTunes-Store-Records-With-Over-828-773-Albums-Sold-in-Just-Three-Days.html
  141. (en)Beyonce's Album Sales Cross 1 Million In iTunes - The Huffington Post.com
  142. Anne Peckham, Vocal workouts for the contemporary singer, Boston: Berklee Press. p. 67. ISBN 0876390475.
  143. a et b Soto-Morettini, D, Popular Singing: A Practical Guide To: Pop, Jazz, Blues, Rock, Country and Gospel, p. 56. A & C Black, ISBN 978-0713672664
  144. (en)Diane Cardwell, « FAME; In Sync », The New York Times,‎ 9 septembre 2001 (lire en ligne)
  145. (en)Jon Pareles, « Empowerment, Allure and a Runway's Flair », The New York Times,‎ 1er août 2005 (lire en ligne)
  146. (en) « Music Review: B'Day », Entertainment Weekly,‎ 1er septembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  147. (en)Chris Richards, « Beyoncé's 'B'Day' Is Nothing to Celebrate », Washington Post,‎ 6 septembre 2006 (lire en ligne)
  148. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées BZBlaner.
  149. (en) « 100 Outstanding Pop Vocalists », Teamsugar (consulté le 6 août 2010)
  150. (en) « 100 Outstanding Pop Vocalists » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  151. (en) « Technical Virtuosity confused with Quality », Arizona Daily Star,‎ 22 août 2003 (consulté le 6 août 2010)
  152. (en) « Beyoncé @ Molson Amphitheatre, July 20 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Eye Weekly, 2009-07-21. Consulté le 2010-08-06
  153. a et b (en)Jennifer Vineyard, « Beyoncé Shoots Down Jay-Z Marriage Rumors In Vanity Fair Interview », MTV News,‎ 4 octobre 2005 (lire en ligne)
  154. a et b (en)« Beyoncé Tries For Timeless », CBS News,‎ 9 juillet 2003 (lire en ligne)
  155. (en) Correy Moss, « Beyoncé: Genuinely In Love - Part 2 », MTV News (consulté le 6 août 2010)
  156. (en) Billboard, « Chart Beat Chat », Nielsen Business Media, Inc,‎ 8 décembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  157. (en)Staff de MTV News, « For The Record: Quick News On Beyoncé, Madonna, Michael Jackson, Taylor Hicks, JC Chasez, Beth Orton, Slayer & More », MTV News,‎ 8 juin 2006 (lire en ligne)
  158. (en) Steve Holsey, « Born to entertain », Michigan Chronicle,‎ 27 février 2008 (consulté le 6 août 2010)
  159. (en) Jarett Wieselman, « The Five Best Singer/Dancers », New York Post, Paul Carlucci,‎ 4 mars 2011 (lire en ligne)
  160. (en)Alice Jones, « Beyoncé, 02 Arena, London:Diva who answers the call of booty », The Independent,‎ Mercredi 27 mai 2009 (lire en ligne)
  161. (en)Ben Ratliff, « Flash, Concepts and, Yes, Songs », The New York Times,‎ 22 juin 2009 (lire en ligne)
  162. (en)Renee Michelle Harris, « Beyoncé Wows Crowd at BankAtlantic Center », South Florida Times,‎ 3 juillet 2009 (lire en ligne)
  163. (en)Tamara Hardingham-Gill, « Unstoppable Beyoncé brings Jay Z and Kanye West along for mindblowing free concert », Daily Mail,‎ 19 novembre 2009 (lire en ligne)
  164. (en) Jim Farber, « Beyoncé shows 'Fierce' and softer sides in tour kickoff at the Garden », New York Daily News,‎ Dimanche 21 juin 2009 (consulté le 6 août 2010)
  165. (en) Stéphanie Classen, « Beyoncé no ordinary performer », Star Phoenix,‎ 28 mars 2009 (consulté le 6 août 2010)
  166. (en) « Beyoncé @ Madison Square Garden, 6.21.09 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  167. (en) Gary Susman, « Independence Woman », Entertainment Weekly,‎ 14 juillet 2003 (consulté le 6 août 2010)
  168. (en)Emmet Sullivan, « Beyoncé 'Still Can't Believe' Justin Was Her Backup Dancer », People,‎ 18 novembre 2008 (lire en ligne)
  169. (en) Jennifer Vineyard, « Beyonce Album Preview: I Am... Sasha Fierce Shines Light On B's Alter Ego - News Story », Mtv.com,‎ 23 octobre 2008 (consulté le 22 août 2010)
  170. (en) Alisis, « Beyonce On Marie Claire October Magazine 2008 », Marie Claire et Hearst Corporation,‎ 3 septembre 2008 (consulté le 28 mai 2010)
  171. (en) « Beyoncé Knowles », Glamour (consulté le 6 août 2010)
  172. (en)« Beyoncé wearing one of my dresses is harmony », Times Online, London,‎ 8 août 2007 (lire en ligne)
  173. (en)Jennifer Vineyard, « Beyoncé: Behind The B'Day Videos 3 », MTV News,‎ 2007 (lire en ligne)
  174. (en)Belinda Goldsmith, « Beyoncé tops fashion list », Reuters,‎ 13 septembre 2007 (lire en ligne)
  175. (en) ABC News, « Book Excerpt: Destiny's Style » (consulté le 6 août 2010)
  176. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1527/People/article/detail/373195/2008/08/08/L-Oreal-quot-blanchit-quot-Beyonce-et-fait-scandale.dhtml
  177. (en) Vanessa E. Jones, « Bewitched. Bothered. Beyoncé. 1 », The Boston Globe, Globe Newspaper Company,‎ 5 août 2007 (consulté le 6 août 2010)
  178. (en) Toure, « Cover Story: A Woman Possessed », Rolling Stone,‎ 4 mars 2004 (consulté le 6 août 2010)
  179. (en) Luke Dennehy, « Beyoncé's ad fires up critics », News.com.au,‎ 20 février 2007 (lire en ligne)
  180. (en) Simon Vocick, « Beyoncé on Larry King » (consulté le 6 août 2010)
  181. (en) « Beyoncé's Tribute to Michael Jackson », Popculturefix,‎ 27 juin 2009 (consulté le 6 août 2010)
  182. (en) « Beyoncé, Top Stars Tip Their Hats to Michael Jackson », People,‎ 27 juin 2009 (consulté le 6 août 2010)
  183. (en) Margeaux Watson, « Influences: Beyoncé », Entertainment Weekly,‎ 29 août 2006 (consulté le 6 août 2010)
  184. (en) « On top » (consulté le 6 août 2010)
  185. (en) « On top » (consulté le 6 août 2010)
  186. (en) Hector Saldaña, « 'American Idol' singers get ready for performance », MySa.com et San Antonio Express-News,‎ 16 juillet 2007 (consulté le 6 août 2010)
  187. (en) « Jordin Sparks Rips Off Beyoncé » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  188. (en) Stephen Thomas Erlewine, Allmusic, « Katharine McPhee: Album Review », Macrovision Company (consulté le 6 août 2010)
  189. (en)Corey Moss, « Kelly Rowland Scraps Sappy Story, Picks Up Snoop », MTV News,‎ 27 septembre 2006 (lire en ligne)
  190. (en) « Move over, Beyoncé », Teen Music,‎ 23 novembre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  191. (en) « Cheryl Cole: 'I Am Obsessed With Beyonce' », starpulse.com,‎ 29 septembre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  192. (en) Michael Menachem, Billboard magazine, « Shontelle, "Impossible" », (Nielsen Business Media, Inc),‎ 18 juin 2010 (consulté le 6 août 2010)
  193. (en) « World Music Awards » (consulté le 6 août 2010)
  194. (en) « R&B stars Destiny's Child split », BBC News,‎ 13 juin 2005 (lire en ligne)
  195. (en) « Definitive 200 » (consulté le 6 août 2010)
  196. (en) « Beyoncé to get wax figure at Madame Tussauds »,‎ 9 mars 2009 (consulté le 6 août 2010)
  197. (en) « Beyoncé ranked by [[Billboard|Billboard magazine]] as the most successful female artist of the 2000s decade », beyonceonline.com (consulté le 6 août 2010)
  198. (en) « Artists with the Most No. 1s - Usher, Alicia Keys, Beyoncé Knowles, Music », Beyonceblips.dailyradar.com (consulté le 6 août 2010)
  199. (en) « Beyoncé tied with fellow pop star [[Rihanna]] for having the most number-one singles in the [[Billboard Hot 100|United States]] during the 2000s decade. », singersroom.com (consulté le 6 août 2010)
  200. (en) « First Listen: Beyoncé's 'If I Were a Boy' and 'Single Ladies' », Los Angeles Times,‎ 8 octobre 2008
  201. (en)Laura Barnett, « Forget Beyoncé's new dance », The Guardian, London,‎ 14 janvier 2009 (lire en ligne)
  202. (en)Stephen Silverman, « Beyoncé Unveils Her New Fashion Line », People,‎ 16 novembre 2005 (lire en ligne)
  203. a, b et c (en)Alyssa Rashbaum, « Tina Knowles - House of Dereon », VIBE,‎ 19 décembre 2005 (lire en ligne)
  204. (en) « The Beyoncé Experience », Cosmopolitan (consulté le 6 août 2010)
  205. (en)Adenike Adenitire, « Destiny's Child Put On A Fashion Show At U.K. Concert », MTV News,‎ 8 juin 2005 (lire en ligne)
  206. (en)Corey Moss, « Beyoncé In Talks For Potential "Dream" Film Role », MTV News,‎ 12 avril 2005 (lire en ligne)
  207. (en)Meredith Butler, « Rancho Bernardo company teams with singer », North Country Times,‎ 15 août 2005 (lire en ligne)
  208. a et b (en)« Beyoncé Fashion Diva Hits the Runway as the Most Stylish Game for Phones », Business Wire, Reuters,‎ 15 janvier 2008 (lire en ligne)
  209. (en)« Showbiz Tonight », Cable News Network,‎ 20 juin 2006 (lire en ligne)
  210. (en)Nat Ives, « Britney Spears has been supplanted as the most prominent voice of the Pepsi generation by Beyoncé Knowles of the vocal group Destiny's Child. », Pepsi,‎ 18 décembre 2002 (lire en ligne)
  211. (en)Nat Ives, « Pepsi Switches To a New Voice Of a Generation », The New York Times,‎ 18 décembre 2002 (lire en ligne)
  212. (en)« Pop Stars Clash in U.K. Pepsi Ad » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  213. (en)« For The Record: Quick News On Britney Spears, Paris Hilton, Sum 41, Lil' Kim, Gerald Levert, Morrissey & More », MTV News,‎ 28 février 2005 (lire en ligne)
  214. (en) Gail Mitchell, Billboard, « Beyoncé: The Billboard Q&A », Nielsen Business Media, Inc,‎ 2 octobre 2009 (consulté le 6 août 2010)
  215. (en)Monique, et al. Jessen, « Beyoncé Launches New True Star Fragrance », Entertainment Weekly,‎ 22 juin 2004 (lire en ligne)
  216. (en)Robin Givhan, « The Aura of a Pinup: Beyoncé's Winning Image », The Washington Post,‎ 18 mai 2007 (lire en ligne)
  217. (en)Lacey Rose, « World's Best-Paid Music Stars », Forbes,‎ 22 septembre 2008 (lire en ligne)
  218. (en) « #4 Beyoncé Knowles », Forbes,‎ 3 juin 2009 (consulté le 6 août 2010)
  219. (en) « Lady Gaga, Beyonce, Oprah Top Forbes 2010 Celebrity Power List », mtv.com,‎ 29 juin 2010 (consulté le 6 août 2010)
  220. (en) « U2, Beyoncé, Britney make forbes top earning » (consulté le 6 août 2010)
  221. (en)Amina Akhtar, « Beyoncé Unveils Her New Fragrance », New York,‎ 18 décembre 2009 (lire en ligne)
  222. (en) « Beyoncé Catches ‘Heat’ in Fragrance Ads », Rap-Up.com (consulté le 6 août 2010)
  223. (en) « http://www.radaronline.com/print/18039 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  224. (en)1er juillet 2009, « Beyonce launches a 'Sasha Fierce' clothing line », Latimesblogs.latimes.com,‎ 1er juillet 200 (lire en ligne)
  225. (en) « Beyoncé's 'Sasha Fierce' Clothing Line - Launching for House of Deréon » (consulté le 6 août 2010)
  226. (en) « Beyonce Knowles Launches Sasha Fierce Clothing Line » (consulté le 6 août 2010)
  227. (en) Amy Odell, « Beyoncé’s Launching a Sasha Fierce Clothing Line - The Cut », Nymag.com,‎ 1er juillet 2009 (consulté le 6 août 2010)
  228. (en)Jocelyn Vena, « Beyoncé's Survivor Foundation Helps Hurricane Ike Victims », MTV,‎ 15 octobre 2008 (lire en ligne)
  229. (en) « Jackson Charity Single Finally Available », Billboard,‎ 27 octobre 2003 (consulté le 10 décembre 2010)
  230. (en) NewsBlaze, « The Beyoncé Experience Tour Offers Food Drives in Conjunction With Pastor Rudy Rasmus, Capital Area Food Bank, and the Survivor Foundation »,‎ 20 juin 2006 (consulté le 6 août 2010)
  231. (en)« http://www.allheadlinenews.com/articles/7012542025 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  232. (en)Danielle Harling, « Beyoncé Donates Movie Salary To Drug Treatment Centers », BET,‎ 5 janvier 2009 (lire en ligne)
  233. (en)Wil Longbottom, « Beautiful and kind too: Beyoncé opens beauty therapy centre for recovering drug addicts », Mail Online,‎ 5 mars 2010 (lire en ligne)
  234. (en) « Beyoncé lends helping hand », beyonceonline.com (consulté le 6 août 2010)
  235. (en) « http://www.hollyscoop.com/style/beyonce/beyonce-named-face-of-fashion-for-haiti-t-shirt_1680.aspx » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-21
  236. (en) « Access Hollywood - Beyonce Speaks About Her Past Depression »,‎ 15 décembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  237. (en) « Contact Music - Beyonce: "I was depressed at 19" »,‎ 12 janvier 2008 (consulté le 6 août 2010)
  238. a, b et c (en) « CBS News - Beyonce On Love, Depression and Reality... »,‎ 13 décembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  239. (en) « Female First - Beyonce Knowles Opens Up About Depression »,‎ 18 décembre 2006 (consulté le 6 août 2010)
  240. (en) « Beyonce keeps 'em guessing », The Times of India,‎ 9 mars 2008 (consulté le 6 août 2010)
  241. (en)Jem Aswad, « Jay-Z And Beyonce Take Out Marriage License: Reports », MTV News,‎ 2 avril 2008 (lire en ligne)
  242. (en) « Jay-Z And Beyonce Are Getting Married ... "One Day Soon," Jay Says », MTV News,‎ 6 septembre 2007 (consulté le 6 août 2010)
  243. (en) Gil Kaufman, « Jay-Z And Beyonce Are Still Staying Quiet About Their Reported Wedding ... But Why? », MTV News,‎ 15 avril 2008 (consulté le 6 août 2010)
  244. (en)Steve Helling, « Beyoncé and Jay-Z File Signed Marriage License », People,‎ 22 avril 2008 (lire en ligne)
  245. (en)« Beyoncé's ring revealed! », People magazine, 12e série, vol. 70,‎ 22 septembre 2008, p. 26
  246. (en)Ivory Jeff Clinton, « Beyoncé Dishes on Her Sassy Alter-Ego », People,‎ 23 octobre 2008 (lire en ligne)
  247. (en) Font size Print E-mail Share 5 Comments Page 1 of 4, « How Gradual # Numbered list item Success Helped Beyoncé - 60 Minutes », CBS News,‎ 31 janvier 2010 (consulté le 6 août 2010)
  248. « Beyoncé et Jay-z sont parents d’une petite fille ! (réactualisé) », sur people.premiere.fr,‎ 8 janvier 2012 (consulté le 8 janvier 2012)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 30 août 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.