Ricardo Franco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ricardo Franco Rubio (né le à Madrid et mort le (à 48 ans) dans la même ville) est un cinéaste espagnol . Il s’est illustré dans diverses disciplines cinématographiques comme réalisateur, monteur, assistant technicien, scénariste, compositeur de musique et acteur.

Il fait partie, avec d'autres intellectuels espagnols des années 1960, de la Gauche divine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir poursuivi des études de droit, de philosophie et de médecine, Ricardo Franco fait ses premières armes au cinéma en 1969. D’abord comme assistant réalisateur auprès de son oncle, le cinéaste Jesús Franco : Die Folterkammer des Dr Fu Man Chu, Marquis de Sade : Justine, puis comme réalisateur d’un court métrage — sur un scénario de son cousin, l’écrivain Javier Marías : Gospel, le monstre.

L’année suivante, il produit et tourne son premier film : El Desastre de annual ; aussitôt censuré par le pouvoir franquiste. Il remporte son premier succès en 1976 avec Pascal Duarte — tiré du roman du prix Nobel de littérature Camilo José Cela. Le film est présenté au Festival de Cannes 1978 et reçoit un bon accueil de la critique et du public.

Outre le cinéma, Il réalise des séries policières pour la télévision, publie un recueil de poèmes et se distingue comme parolier de chansons.

Il meurt des suites d’un infarctus dans la nuit du mercredi au jeudi 20 mai 1998, dans un hôpital de Madrid. Il était âgé de quarante-huit ans et venait d’entamer le tournage de Lagrimas negra.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme assistant-réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1970 : El Desastre de Annual.
  • 1976 : El Increíble aumento del coste de la vida.
  • 1976 : Pascual Duarte. En compétition au Festival de Cannes en 1976. Prix d'interprétation masculine pour José Luis Gómez.
  • 1978 : Los Restos del naufragio (Les Épaves du naufrage), avec Ángela Molina. En compétition au Festival de Cannes en 1978.
  • 1986 : Gringo mojado.
  • 1988 : Berlín Blues, avec Julia Migenes. Sept nominations aux « Goya » en 1989.
  • 1991 : El Sueño de Tánger.
  • 1994 : Después de tantos años.
  • 1995 : Oh, cielos, avec Ángela Molina.
  • 1997 : La Bonne Étoile. Présenté au Festival de Cannes dans la section « Un certain regard » en 1997. Cinq prix, lors de la douzième édition des « Goya » en janvier 1998 : meilleur réalisateur, meilleur acteur pour Antonio Resines et meilleur film.
  • 1998 : Lágrimas negras. Film posthume, achevé par Fernando Bauluz.

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme monteur[modifier | modifier le code]

Comme compositeur de musique de film[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]