Quoi de neuf, Pussycat ?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Quoi de neuf, Pussycat ? (What's New, Pussycat?) est un film américain, réalisé par Clive Donner, sorti sur les écrans en juin 1965 (en France en janvier 1966).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Michael James, rédacteur en chef d'une revue féminine à Paris, est un séducteur invétéré. Malgré son amour pour Carole Werner, il ne peut ignorer les femmes avenantes qui l'entourent. Pensant qu'il a un problème, il consulte le psychiatre Fritz Fassbender. Ironie du sort, celui-ci souffre d'un complexe de frustration. Un ami de Michael, Victor Shakapopulis, est transi d'amour pour Carole. Cette dernière attend de Michael qu'il la demande en mariage. Mais celui-ci rencontre tour à tour Liz et Renée. Excédée, Carole décide de donner de faux espoirs à Victor dans le but de rendre jaloux Michael.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • La formule "Quoi de neuf, Pussycat ?" était réputée l'accroche systématique de l'acteur Warren Beatty dans sa démarche de séducteur. D'abord attaché au projet, ce dernier devait jouer en quelque sorte son propre rôle dans une parodie de ses légendaires conquêtes féminines. Peter O'Toole se chargea finalement de le remplacer.
  • Le personnage que joue Capucine s'appelle Mme Lefebvre. Il s'agit de son véritable nom.
  • Woody Allen est doublé par Jacques Jouanneau et conduit dans ce film une rarissime Cord 810 cabriolet.
  • Françoise Hardy admettra plus tard avoir essentiellement accepté sa petite apparition à la toute fin du film dans l'espoir de rencontrer Peter O'Toole. Elle avouera aussi hélas n'avoir gardé aucun souvenir de cette rencontre.
  • En répétant le petit discours de son personnage d'hôtelier à propos des relations extra-conjugales de sa clientèle, Jacques Balutin, qui devait plusieurs fois employer le verbe anglais "cheat on" ("tromper"), commença par mal le prononcer, lui donnant malgré lui un sens autrement plus scabreux et provoquant l'intarissable hilarité de son partenaire Peter O'Toole.
  • La scène de fin reste dans la légende du cinéma par son humour ubuesque. On assiste à une course de Karting complètement absurde qui n'est pas sans rappeler un jeu vidéo très célèbre, Mario Kart. Ce jeu vidéo est sorti en 1992, soit près de 26 ans après et même si le lien n'est pas du tout prouvé et n'est que pures spéculations, il est amusant de constater des similitudes flagrantes.

Liens externes[modifier | modifier le code]