Pommeret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pommeret
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Lamballe
Intercommunalité Communauté de communes Lamballe Communauté
Maire
Mandat
Loïc Déron
2014-2020
Code postal 22120
Code commune 22246
Démographie
Gentilé Pommerétais, Pommerétaise
Population
municipale
1 972 hab. (2011)
Densité 148 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 48″ N 2° 37′ 30″ O / 48.463333333, -2.62548° 27′ 48″ Nord 2° 37′ 30″ Ouest / 48.463333333, -2.625  
Altitude 69 m (min. : 35 m) (max. : 80 m)
Superficie 13,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pommeret

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pommeret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pommeret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pommeret

Pommeret [pɔmʁɛ] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France. Ses habitants sont les Pommeretois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pommeret est une commune située dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne, en France.
Elle fait partie du canton de Lamballe appartenant à l'arrondissement de Saint-Brieuc. Le code postal est 22120 et le code Insee est 22246.
Elle est située entre Lamballe et Saint-Brieuc à une altitude d'en moyenne 69 m (35 m pour le minimum et 80 m pour le maximum. Elle est à une latitude 48°27'48° Nord et à une longitude 2°37'30 Ouest.

En 1999, sa population était de 1712 habitants mais c'est une commune en plein accroissement.
Sa densité de population était de 128 habitants par km².
Sa superficie est de 13,6 km².
Les habitants de Pommeret s'appellent des Pommmeretois et Pommeretoises.

Signification[modifier | modifier le code]

Pommeret vient du latin pommeretum (l'endroit des fruits).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 23 mars 1793, Pommeret est la première commune des Côtes-du-Nord à se soulever contre la Convention qui vient de voter la "levée des 300 000 hommes". Les jeunes du bourg arrachent les registres des commissaires venus leur imposer le tirage au sort des "volontaires".

La commune inspirera les communes alentour, notamment Bréhand. Cette dernière commune placera Boishardy à sa tête, chef chouan charismatique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Loïc Déron   Concepteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 972 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
918 973 955 981 1 125 1 132 1 112 1 165 1 227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 249 1 265 1 336 1 342 1 330 1 347 1 378 1 387 1 373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 380 1 324 1 286 1 153 1 148 1 088 1 078 1 022 1 025
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 069 1 108 1 148 1 426 1 696 1 709 1 828 1 845 1 972
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un manoir construit entre le XVe et le XVIe siècle est situé au centre du bourg, près de l'église Saint-Pierre de type roman datant du XIXe siècle.

La chapelle de Notre-Dame-de-la-Rivière est située au bord de l'Évron, la rivière qui traverse la commune. Elle a été construite par les seigneurs du Cargouët au XVIIe siècle à l'emplacement d'une chapelle beaucoup plus ancienne qui datait du XIVe sièclee. La chapelle abrite une statue de Saint-Pierre crée au XVIIIe siècle.

On peut découvrir les vestiges de la Révolution et de la Seconde Guerre mondiale en s'aventurant dans les campagnes à travers un parcours de 27 km, de niveau facile, en partant du parking faisant face à la mairie de Pommeret.

On y trouve aussi une salle omnisports, un terrain de tennis, deux terrains de foot, une maison des associations, deux écoles primaire et maternelle (une publique et une privée), une garderie et une bibliothèque. Ainsi que la mairie, le bureau de poste et la salle des fêtes. Mais aussi de nombreux chemins VTT.

Fêtes et événements[modifier | modifier le code]

Mardi 30 avril en soirée, repas organisé par le club de football.

Associations[modifier | modifier le code]

  • un moto club "Les Pommes Pressées" qui a été créé en 2008,
  • une association de danse "Pom'danse",
  • un club d'athlétisme,
  • un club de tennis,
  • un club de basket,
  • un club de foot,
  • un club de vélo (sur route),
  • une association théâtrale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011