Police fédérale Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Police fédérale Los Angeles

Titre original To Live and Die in L.A.
Réalisation William Friedkin
Acteurs principaux
Sociétés de production SLM Production Group
New Century Productions
United Artists
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Policier
Sortie 1985
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Police fédérale Los Angeles (To Live and Die in L.A.) est un film américain réalisé par William Friedkin, sorti en 1985.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Richard Chance est un flic tête brûlée, obsédé par la traque du faussaire Rick Masters. Le jour où son coéquipier est abattu alors qu'il menait une opération en solo, Chance décide de monter un coup tordu des plus illégaux en braquant un convoyeur de fonds... qui s'avère être un agent du FBI infiltré, et qui est abattu accidentellement. Obstiné, Chance continue à tendre son piège autour de Masters, malgré le déluge de violence qui s'abat autour de lui

Autour du film[modifier | modifier le code]

Police Fédérale marque l'apogée du style très énergique de William Friedkin, qui réitère ici certains tours de force de French Connection (une scène de poursuite sur autoroute d'anthologie, par exemple) en s'appropriant une esthétique rappelant le style des années 1980. Filmé dans un style branché, souligné par une musique tonitruante de boîte de nuit (par Wang Chung), donnant la part belle à un Los Angeles tout en néons et en terrains vagues, le film est un polar efficace qui joue sans cesse autour des notions de bien et de mal.

William Petersen, dont c'était le premier grand rôle, y incarne un officier de police cinglé qui use de méthodes de voyou tandis que Willem Dafoe déploie tous ces charmes vénéneux pour nous montrer la séduction sensible du mauvais garçon.

Adaptation d'un roman de Gerald Petievich, le film s'ouvre sur un générique remarquable, qui mérite la vision de ce film étrange, à la fois hystérique et tordu, mais traversé par des séquences qui sont parmi les meilleures que Friedkin ait jamais tournées.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Tourné pour un budget de 6 millions de dollars[1], Police fédérale Los Angeles prend la deuxième place du box-office américain pour son premier week-end en salles avec 3 551 761 $ de recettes[2], mais ne parvient qu'à rapporter un total de 17 307 019 $ de recettes qu'en fin d'exploitation en salles[2]. En France, le film passe inaperçu avec 276 109 entrées[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael M Arick, « Counterfeit World: The Making of To Live and Die in L.A. », To Live and Die in L.A. Special Edition DVD =, MGM,‎ 2003
  2. a et b http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=toliveanddieinla.htm
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=6515

Liens externes[modifier | modifier le code]