Petit bassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassin et Pelvis.

Petit bassin

Description de cette image, également commentée ci-après

Cavité pelvienne masculine en coupe sagittale médiane

Description de cette image, également commentée ci-après

Cavité pelvienne féminine en coupe sagittale médiane

Données
Latin pelvis minor
Gray's Anatomy « subject #58 239 »
Artère artère iliaque interne, arère sacrale médiane
Veine veine iliaque interne

En anatomie humaine, le petit bassin, ou pelvis minor, ou pelvis vrai (du latin pelvis, bassin), désigne la région du corps, de la forme et de la taille d'un petit bol, située entre la cavité abdominale en haut, le périnée en bas, et les deux hanches sur les côtés.

La cavité pelvienne contient des viscères appartenant à l'appareil digestif (rectum), à l'appareil urinaire (vessie et urètre), et à l'appareil reproducteur, qui diffère chez l'homme (prostate et vésicules séminales) et chez la femme (vagin, utérus, trompes utérines et ovaires).

Anatomie[modifier | modifier le code]

Ostéologie[modifier | modifier le code]

Détroit supérieur (vue supérieure).
Détroit inférieur (vue inférieure).
Coupe sagittale médiane du petit bassin.

Le petit bassin est délimité par les quatre os du bassin osseux :

Le cadre ostéo-cartilagineux forme deux orifices :

  • le détroit supérieur (Apertura Pelvis superior) formé d'avant en arrière, du bord supérieur de la symphyse pubienne, la crête pectinéale, la ligne arquée et le promontoire du sacrum. Il forme, dans un plan fortement oblique en bas et en avant, une figure en forme de cœur chez 50 % des femmes, une forme ovoïde chez 25 % des femmes et une forme triangulaire chez 25 % des femmes et chez la majorité des hommes. La forme la plus favorable à l'accouchement est la forme "cartageux"(en forme de cœur), la moins favorable étant la triangulaire ;
  • le détroit inférieur (Apertura Pelvis inferior) formé d'avant en arrière, du bord inférieur de la symphyse pubienne, du bord caudal de l'ischion et de l'extrémité du coccyx.

Le cadre osseux est très important car :

  • il sert de transition au support du poids du corps fait au-dessus de lui par la colonne vertébrale et au-dessous de lui par les deux fémurs (et par son contenu aux vaisseaux et aux nerfs allant vers les membres inférieurs) ;
  • il limite par le bas le contenu de la cavité abdomino−pelvienne ;
  • il permet le passage lors de l'accouchement chez la femme du fœtus (d'où les différences entre le bassin masculin et féminin).

Myologie[modifier | modifier le code]

Le petit bassin est fermé caudalement par les muscles du diaphragme pelvien :

Vascularisation[modifier | modifier le code]

La vascularisation du pelvis se fait majoritairement par l'artère iliaque interne, accessoirement par l'artère sacrale médiane et exceptionnellement par l'artère iliaque externe et les réseaux veineux qui leur sont associés. Les nœuds lymphatiques sont plaqués contre les lames porte-vaisseaux et remontent le long de l'aorte abdominale.

Innervation[modifier | modifier le code]

Innervation consciente[modifier | modifier le code]

Quatre plexus innervent la région pelvienne :

Innervation inconsciente[modifier | modifier le code]

  • Parasympathique : issue des rameaux ventraux de S2 à S4. Ils forment à chaque niveaux les nerfs érecteurs, ils apportent toutes les afférences parasympathiques.
  • Sympathique : issue de la chaîne sympathique lombaire via le plexus hypogastrique supérieur et le nerf hypogastrique.

Les deux systèmes sympathique et parasympathique se retrouvent ensuite dans une même structure : le plexus hypogastrique inférieur. Ce dernier se retrouve mêlé au fascia pelvien viscéral et plus précisément aux lames sacro-recto-génito-pubiennes.

Abord médical[modifier | modifier le code]

L'exploration clinique est possible avec le toucher rectal (complété du toucher vaginal chez la femme), l'abord chirurgical est quant à lui plus difficile.