Paula Yates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paula Yates

Alias
Paula Elizabeth Yates
Naissance 24 avril 1959
Colwyn Bay, North Wales
Décès 17 septembre 2000
London, England
Profession Présentatrice

Paula Elizabeth Yates (24 avril 1959[1],[2] – 17 septembre 2000) était une présentatrice à la télévision britannique et une écrivaine, mieux connue pour son travail dans deux émissions de télévision, soit « The Tube » et « The Big Breakfast ».

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Née à Colwyn Bay au Pays de Galles, elle fut élevée dans une famille issue du show business. Sa mère, Elaine Smith, était une showgirl, actrice et écrivaine de romans érotiques qui utilisait les noms de scène Helene Thornton et Heller Torren. Jusqu’à très tard durant sa vie, Yates croyait que son père biologique était Jess Yates, qui était connu comme était « the Bishop » et animait l’émission religieuse « Stars on Sunday ». Jess Yates et Elaine Smith furent mariés de 1958 à 1975. Jess Yates était de seize ans l’ainée de sa femme, et leur mariage n’était pas conventionnel. Jess Yates fut remercié de ses fonctions comme présentateur de « Stars on Sunday » en 1974 en raison d’histoires publiées dans les journaux en lien avec sa vie privée. Durant son enfance instable, Paula entreprend des études à l’école primaire Rowen, au collège Penrhos et Aberconwy. La famille Yates fut à la tête de l’hôtel Deganwy Castle pour un certain temps, avant de déménager dans une grande maison à Rowen, Conwy. Après le divorce de ses parents en 1965, Paula vécu plutôt avec sa mère, incluant des périodes à Malta et Mallorca, où elle fut une élève au collège international Bellver, avant de retourner en Angleterre.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1979, Yates débute sa carrière en tant que journaliste musicale avec une colonne intitulée « Natural Blonde » (blonde naturelle) dans le « Record Mirror », peu de temps après avoir posé pour le magazine Penthouse. Elle se fit reconnaître en premier durant les années 1980 comme co-présentatrice (avec Jools Holland) de l’émission de musique pop « The Tube » sur la chaîne 4. Elle apparaît également aux côtés de son amie Jennifer Saunders en 1987 pour un « mocumentaire » sur Bananarama. En 1982, elle sort une version reprise de la chanson à succès « These Boots Are Made for Walkin’ » de Nancy Sinatra[3]. Après la naissance de ses filles, Yates écrit deux livres sur le rôle mère. Yates continue son journalisme « rock », en plus d’être l’animatrice de l’émission de musique « The Tube ». Elle devient célèbre pour ses entrevues « sur le lit » dans l’émission « The Big Breakfast », produit par son mari, Bob Geldof.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Yates rencontre Geldof durant les premières années de The Boomtown Rats. Ils deviennent un couple en 1976 lorsqu’elle prend un vol vers Paris pour le surprendre alors que le groupe de musique jouait là-bas. Leur premier enfant, une fille nommée Fifi Trixibelle, naît le 31 mars 1983[4]. Le nom Fifi est en honneur de la tante Fifi de Bob et celui de Trixibelle lui est également donné puisque Paula voulait une belle dans la famille[5]. Après dix ans de vie commune, ils se marient le 31 août 1986 à Las VegasSimon Le Bon de Duran Duran agit comme garçon d’honneur pour Geldof. Le couple eut deux autres filles par la suite : Peaches Geldof[6], née le 13 mars 1989 et Pixie Geldof, née le 17 septembre 1990. En 1985, durant une entrevue sur « The Tube », Yates rencontre Michael Hutchence pour la première fois. Durant ce passage sur « The Tube », il fut rapporté que le gérant de tournée de INXS demanda à Yates de laisser Hutchence seul, après que celle-ci soit allée le voir pour lui dire « je vais avoir ce garçon ». Paula n’en fait rien et commence à se présenter à tout les spectacles d’INXS, peu importe l’endroit, et agit ainsi pendant les années qui suivent… elle amenait même sa fille, Fifi[7]. Yates maintient qu’un contact irrégulier durant les neuf années et que leur relation étaient déjà engagés bien avant l’entrevue sur « The Big Breakfast »[8]. Au mois de février 1995, Yates quitte Geldof. Geldof et Yates divorcent en mai 1996. Le 22 juillet 1996, Yates donne naissance à une quatrième fille, Heavenly Hiraani Tiger Lily Hutchence, son premier enfant avec Michael Hutchence[9]. Le 22 novembre 1997, Hutchence est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel à Sydney. Dans son témoignage écrit à la police, Paula Yates écrit que Michael Hutchence était « apeuré et ne pouvait plus accepter une minute de plus sans son bébé. » Lors d’une conversation téléphonique le matin même de son suicide, il lui avait dit « je ne sais pas comment je vais vivre sans Tiger. » Yates écrit aussi que Geldof les avait menacés, à plusieurs reprises, en leur disant « n’oubliez pas, je suis au-dessus de la loi »[10]. Yates est distraite et refuse d’accepter le verdict de suicide émis par le coroner[11]. Éventuellement, elle a recours à des traitements psychiatriques. En juin 1998, Geldof obtient la garde complète des trois filles du couple, après une tentative de suicide ratée de Yates[12]. Lors d’un séjour à une institution psychiatrique, elle rencontre Kingsley O’Keke, 26 ans, mais les deux se séparent après une romance de six mois. O’Keke vend par la suite son histoire à un journal de tabloïdes[13]. Alors que Yates se bat pour la garde de Tiger, il fut rapporté dans les médias que Jess Yates n’était pas le père biologique d’Elizabeth. Un test de paternité prouva que l’animateur d’émission de talent Hughie Green, qui était mort six mois avant Hutchence, était son père[14].

Décès[modifier | modifier le code]

Le 17 septembre 2000, à l’anniversaire de 10 ans de Pixie, Yates, 41 ans, est retrouvée morte dans sa maison à Londres suite à une surdose d’héroïne. Le coroner conclut qu’il ne s’agissait pas d’un suicide, mais le résultat d’une habitude « bête et imprudente. »[15],[16] Durant l’enquête, un ami mentionne que Yates n’avait pas consommé de drogues illégales pendant près de deux ans. Le coroner, Paul Knapman, conclu que bien que la quantité que Yates avait prise n’aurait pas tué un toxicomane, en tant que « consommatrice simple d’héroïne », Yates n’avait pas de tolérance à cette drogue[17]. Peu de temps après sa mort, Geldof assura la garde de Tiger Lily, avec le consentement de bonne foi des parents de Hutchence, pour qu’elle puisse être avec ses trois demi-sœurs plus âgées; Fifi, Peaches et Pixie. Sa tante, Tina Hutchence, la sœur de Michael Hutchence, se vit interdire la permission de demander à ce que Tiger Lily vive avec elle en Californie par un juge[18]. En 2007, Geldof fait la demande auprès d’une cour britannique et obtient l’adoption formelle de Tiger Lili et un changement de nom pour Geldof, malgré l’opposition de la mère et de la sœur de Hutchence[19]. Depuis le mois de janvier 2008, son nom légal complet est « Heavenly Hiraani Tiger Lily Hutchence Geldof. »

Livres[modifier | modifier le code]

Paula Yates fut l’auteure de plusieurs ouvrages, incluant :

  • Rock Stars in Their Underpants (1980)
  • A Tail of Two Kitties (1983)
  • Blondes (1983)
  • Sex with Paula Yates (1986)
  • The Fun Starts Here (1990)
  • The Fun Don't Stop: Loads of Rip-roaring Activities for You and Your Toddler (1991)
  • And the Fun Goes On: A Practical Guide to Playing and Learning with Your Pre-school Child (1991)
  • Village People (1993)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Deaths England and Wales 1984–2006 », Findmypast.com (consulté le 25 février 2012)
  2. BFI biodata "Checked birth at the Family Records Centre, London. Born in 1959 in the Aled, Wales registration district."
  3. « These Boots Are Made for Walkin' », Secondhandsongs.com (consulté le 25 février 2012)
  4. Fifi Trixibelle Geldof IMDb listing
  5. (en) Bob Geldof, Is That It?, London, First Edition,‎ mars 1987, 360 pages p. (ISBN 978-1-55584-115-7, lire en ligne)
  6. « Peaches Geldof calls for end to silly names », contactmusic.com,‎ 2006 (lire en ligne)
  7. Bozza, Anthony and INXS.INXS Story To Story: The Official Autobiography.London. Bantam.2005.228.
  8. « The passions of Paula Yates », Irish Independent,‎ 2012 (lire en ligne)
  9. Bob Geldof at Astrodatabank
  10. « Michael Hutchence – Official Website – Library – Section 1 », Michaelhutchenceinfo.com (consulté le 25 février 2012)
  11. Martin Evans, « Suicide threats of Paula Yates 'drove Hutchence to kill himself' », The Independent, London,‎ 31 octobre 2000 (lire en ligne)
  12. « Yates' turbulent loves », BBC News,‎ 17 septembre 2000 (lire en ligne)
  13. « Yates loses custody battle », BBC News,‎ 28 octobre 1998 (lire en ligne)
  14. « Drama – Hughie Green, Most Sincerely », BBC (consulté le 25 février 2012)
  15. Tania Branigan, « TV star killed by heroin 'binge' », The Guardian, London,‎ 9 novembre 2000 (lire en ligne)
  16. « Heroin overdose killed Yates », BBC News,‎ 8 novembre 2000 (lire en ligne)
  17. Tania Branigan, « TV star killed by heroin 'binge' », http://www.theguardian.com,‎ 9 novembre 2000 (consulté le 11 avril 2014)
  18. « Tiger Lily to live with Sir Bob », BBC News,‎ 19 décembre 2000 (lire en ligne)
  19. « Mother objects to Geldof Adoption of Tiger Lily », Dailymail.co.uk,‎ 20 septembre 2007 (consulté le 25 février 2012)
General
  • (en) Christopher Green, and Clerk, Carol, Hughie and Paula: The Tangled Lives of Hughie Green and Paula Yates, London, Robson,‎ 2003 (ISBN 1-86105-609-5)
  • (en) Chris Rojek, Celebrity, London, Reaktion Books,‎ 2001 (ISBN 1-86189-104-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]