Passé composé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le passé composé est un tiroir verbal de la conjugaison des verbes français. C'est un temps composé du mode indicatif.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le passé composé exprime une action ponctuelle qui s'est déroulée et achevée dans le passé. Il ne faut pas le confondre avec l'expression d'un état présent du type le devoir est terminé, où est n'est pas ici un auxiliaire mais le verbe être dans son sens plein.

Néanmoins, le passé composé a la structure — et à l'origine la valeur — d'un accompli du présent, signifiant qu'à l'heure où l'on parle, l'événement exprimé par le verbe est achevé, quel que soit le moment où il s'est déroulé, qui n'est pas envisagé par le locuteur (c'est la situation présente seule qui l'intéresse). Ex :

  • Alors, tu l'as terminé, ce devoir ? - Oui, ça y est, je l'ai terminé.
  • Tiens ! Tu es rentrée.
  • Cécile a visité, maintenant, toutes les nations de la Terre. [1]

Mais il est plus souvent utilisé avec une valeur de passé, exprimant qu'un événement s'est déroulé à un moment du passé, qui peut ne pas être précisé ni connu précisément, mais qui est envisagé par le locuteur. Ex :

  • (Hier), je suis rentrée plus tôt et j'ai terminé mon devoir.
  • Ils parlent arabe ? — Oui, ils ont vécu en Tunisie.

Dans certains cas, l'action ou l'état se poursuit au moment de l'énonciation (et n'est donc pas objectivement achevé) mais est exprimé au passé composé parce qu'il est envisagé exclusivement dans le cadre d'un espace temporel qui lui est achevé. Ex :

  • J'ai toujours aimé ce genre de film. (« jusque maintenant » — le locuteur définit conceptuellement une durée fermée se terminant au moment où il prend la parole, refusant de s'exprimer quant à l'avenir ; le verbe doit donc être à la forme accomplie du présent, et non pas au présent duratif, même si ce type de phrase est interprété comme « et il n'y a pas de raison que ça ne continue pas » ).

Il peut aussi présenter un aspect itératif :

  • Longtemps, je me suis couché de bonne heure. (Marcel Proust). À comprendre comme : pendant une longue période (passée) de ma vie, je me suis régulièrement couché de bonne heure.

Le passé composé est le temps de narration principal à l'oral (avec le présent).

Conjugaison[modifier | modifier le code]

Il se construit avec 2 mots, un verbe auxiliaire au présent simple et le participe passé de l'infinitif.

Verbes du premier groupe[modifier | modifier le code]

  • j'ai aimé
  • tu as aimé
  • il, elle, a aimé
  • nous avons aimé
  • vous avez aimé
  • ils, elles ont aimé

Verbes du deuxième groupe[modifier | modifier le code]

  • j'ai fini
  • tu as fini
  • il, elle a fini
  • nous avons fini
  • vous avez fini
  • ils, elles ont fini

Verbes du troisième groupe[modifier | modifier le code]

  • j'ai couru
  • tu as couru
  • il, elle, on a couru
  • nous avons couru
  • vous avez couru
  • ils, elles ont couru

Avoir[modifier | modifier le code]

  • j'ai eu
  • tu as eu
  • il, elle, on a eu
  • nous avons eu
  • vous avez eu
  • ils, elles ont eu

Être[modifier | modifier le code]

  • j'ai été
  • tu as été
  • il, elle, on a été
  • nous avons été
  • vous avez été
  • ils, elles ont été

Règles[modifier | modifier le code]

Pour former correctement le passé composé, il faut savoir choisir l'auxiliaire, connaître le participe passé du verbe et savoir accorder ce participe si nécessaire. Ces règles peuvent être difficiles à maîtriser, en particulier pour les apprenants étrangers, mais comme elles s'appliquent à toutes les formes verbales composées du français - c'est-à-dire à la moitié des formes verbales françaises - l'effort est vite rentabilisé.

Choix de l'auxiliaire[modifier | modifier le code]

Presque tous les verbes utilisent l'auxiliaire « avoir » pour former le passé composé, mais certains utilisent l'auxiliaire « être » (voir liste ci-dessous) ; beaucoup de ces derniers sont des verbes exprimant un déplacement ou une transformation. Certains verbes qui admettent une construction transitive ou intransitive selon les phrases (verbes marqués (dans certains sens) de la liste ci-dessous) utilisent l'auxiliaire « être » dans les phrases où ils n'ont pas d'objet et l'auxiliaire « avoir » dans les phrases où ils ont un objet. De manière générale, si un verbe a un COD ou un COI dans une phrase donnée, son auxiliaire pour les temps composés dans cette phrase est « avoir », sauf s'il s'agit d'un verbe pronominal ou d'une structure particulière où le sujet est un pronom neutre. Ex :

  • Elle est montée dans sa chambre. / Elle a monté l'escalier et elle est entrée dans sa chambre.
  • Le chat est tombé du toit. / Il faisait chaud, ils ont tombé la veste.
  • Ils se sont lavés les mains. (verbe pronominal, l'auxiliaire est toujours « être », même avec un objet)
  • Il lui est resté un peu d'argent après cet achat. (structure particulière : malgré la présence de lui qui a l'aspect d'un COI et du COD apparent un peu d'argent, ce n'est pas un véritable cas de transitivité)

Pour de rares verbes purement intransitifs, comme « disparaître » et « paraître », les deux auxiliaires sont admis par l'Académie, mais l'usage préfère clairement « avoir », à l'exception de « être paru » pour les publications[2].(être s’accorde et avoir non)

Accord du verbe au participe passé[modifier | modifier le code]

Article détaillé : accord du participe passé.

Le verbe placé au participe passé est accordé en genre et en nombre si l'auxiliaire est le verbe être (accord avec le sujet) ou si le complément d'objet direct (COD) est placé avant le verbe (accord avec le COD). Exemples :

  • « L'abeille est partie sur une autre fleur. »
  • « La douleur m’a brisée, la fraternité m’a relevée, de ma blessure a jailli un fleuve de liberté ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Duhamel, cité par Marc Wilmet dans Marc Wilmet, Grammaire critique du français, 3e éd., Bruxelles, Duculot,‎ 2003, 23 cm, 758 p. (ISBN 2-8011-1337-9) . Wilmet suggère même ici l'appellation de présent composé.
  2. Académie française citée dans Le nouveau Bescherelle, l'art de conjuguer

Voir aussi[modifier | modifier le code]