Parc national Los Alerces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national Los Alerces
Image illustrative de l'article Parc national Los Alerces
Lac Futalaufquen
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 8
Emplacement Chubut (Argentine)
Coordonnées 42° 48′ 27″ S 71° 53′ 56″ O / -42.8075, -71.898889 ()42° 48′ 27″ Sud 71° 53′ 56″ Ouest / -42.8075, -71.898889 ()  
Superficie 2 630 km2
Création 11 mai 1937
Administration Administración de Parques Nacionales (APN)
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Parc national Los Alerces

Créé en 1937, le parc national Los Alerces (en espagnol : Parque Nacional Los Alerces) est situé dans la province de Chubut, en Patagonie argentine.

Description[modifier | modifier le code]

Le parc comprend le lac Futalaufquen, le río Arrayanes, le lac Verde et le lac Menéndez ; il a une superficie de 263 000 hectares, soit 2 630 km2. Il a été créé pour la protection du Fitzroya (Fitzroya cupressoides), communément appelé lahuán en langue mapuche ou alerce en castillan. Cet arbre, dont la longévité est une des plus importantes, est menacé d'extinction. En 2010, Il a été classé comme « espèce menacée en danger » par l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Le climat de cette région est tempéré froid avec des saisons très contrastées. Les hivers sont pluvieux voire neigeux ; les étés sont secs, avec des nuits fraîches.

Il est possible d'obtenir un permis de pêche et de chasse pour certaines espèces exotiques[Lesquelles ?], le but étant de diminuer leur influence sur les espèces autochtones et de rétablir ainsi un certain équilibre.

Flore[modifier | modifier le code]

Le Cyprès de Patagonie ou Alerce (Fitzroya cupressoides) a donné son nom au parc. Situé dans le parc, celui-ci, dont l'âge est estimé à 2 600 ans, mesure 57,5 mètres de hauteur et 2,3 m de diamètre.

Parmi les autres espèces végétales on y trouve : le coihue, le cyprès, le radal, le ñire, le maitén, le maquis et le lenga.

La rosa mosqueta, le lupin et la marguerite, des espèces européennes exotiques, sont devenues un problème pour les espèces natives, vu leur nombre.

Faune[modifier | modifier le code]

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Faune protégée[modifier | modifier le code]

Les espèces introduites, comme le cerf élaphe, le daim, le sanglier, le vison et le lièvre, ont eu un impact important sur les espèces locales.

Ses lacs, rivières et ruisseaux contiennent des saumons et des truites.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Lac Futalaufquen

Le parc possède un système complexe de lacs avec plusieurs rivières affluentes ou émissaires. Les lacs les plus importants sont le lac Menéndez, le lac Rivadavia, le lac Futalaufquen le lac Krüger, le lac Cholila, le lac Verde et le lac Amutui Quimei.

C'est un barrage hydroélectrique sur le Río Futaleufú qui a créé le lac artificiel Amutui Quimei.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]