Parc national Talampaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national Talampaya
Image illustrative de l'article Parc national Talampaya
Entrée du cañon de Talampaya
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 61849
Emplacement La Rioja (Argentine)
Coordonnées 29° 50′ 47″ S 67° 54′ 17″ O / -29.846389, -67.90472229° 50′ 47″ Sud 67° 54′ 17″ Ouest / -29.846389, -67.904722  
Superficie 2 150 km2
Création 1997 (Parc provincial en 1975)
Administration Administración de Parques Nacionales (APN)
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Parc national Talampaya
Parcs naturels d’Ischigualasto / Talampaya *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Le canyon sec du río Talampaya
Le canyon sec du río Talampaya
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Type Naturel
Critères (viii)
Numéro
d’identification
966
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 2000 (24e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le parc national Talampaya (en espagnol : Parque Nacional Talampaya) est un parc national argentin situé au centre-ouest de la province de La Rioja. En 2000, l'UNESCO l'a déclaré patrimoine mondial de l'humanité. Créé en 1975 comme parc provincial, il devient parc national en 1997. Le parc occupe 215 000 hectares. Son objectif est de protéger d'importants gisements archéologiques et paléontologiques de la région qui donnent au paysage sa beauté si particulière.

Géographie[modifier | modifier le code]

La structure du paysage est le résultat de mouvements tectoniques, qui ont provoqué le soulèvement d'importantes masses rocheuses. Puis, pendant des millénaires, ces dernières ont été soumises à l'érosion de l'eau et du vent, comme cela se produit en climat désertique avec de grandes amplitudes thermiques, une très forte chaleur le jour, puis le froid de la nuit, avec quelques pluies torrentielles l'été, et des vents très forts au printemps. L'altitude moyenne du parc est d'environ 1 300 m, et le climat est continental.

Le vaste bassin est resté tout à fait inconnu, étant donné son isolement. Ce n'est que dans les années 1970, à la suite de la construction de la route reliant Patquía à Villa Unión permettant le passage des véhicules à moteur, qu'il fut découvert. Le canyon et son accès ont dès lors été cartographiés et explorés.

Puis la diffusion de la renommée du site fut assurée par un journaliste, écrivain du nom de Federico B. Kirbus[réf. nécessaire].

À l'intérieur du parc, on peut admirer :

  • le canyon sec du río Talampaya, où il y a des millions d'années ont vécu des dinosaures ;
  • des vestiges laissés par les peuples aborigènes, comme les pétroglyphes de la Puerta del Cañón ;
  • un jardin botanique, réserve de la flore autochtone ;
  • des parois allant jusque 145 m de hauteur ; les formations géologiques les plus spectaculaires taillées dans des roches rouges sont Los Reyes Magos (les Rois mages), La Catedral (la cathédrale), Los Balcones (les balcons), El Tablero de Ajedrez et El Cura (le curé) ;

Faune et flore[modifier | modifier le code]

La flore et la faune sont caractéristiques de ce qu'on appelle le biome du monte. On y voit des guanacos, des lièvres, des vigognes, des pumas, des maras, des renards gris et des condors, entre autres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :