Panzoult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Panzoult
Image illustrative de l'article Panzoult
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton L'Île-Bouchard
Intercommunalité C.C. du Bouchardais
Maire
Mandat
Isabelle Pain
2008-2014
Code postal 37220
Code commune 37178
Démographie
Population
municipale
559 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 49″ N 0° 24′ 07″ E / 47.1469444444, 0.401944444444 ()47° 08′ 49″ Nord 0° 24′ 07″ Est / 47.1469444444, 0.401944444444 ()  
Altitude Min. 27 m – Max. 119 m
Superficie 34,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Panzoult

Panzoult est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie relevant de L'Île-Bouchard appartenant à la famille des Barjot du XVIIe siècle à la Révolution.

L'église était possession de l'abbaye de Marmoutier.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marcellin Sigonneau Divers droite Conseiller général
mars 2008 en cours Isabelle Pain[1] Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 559 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
712 644 762 757 853 895 856 867 848
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837 786 858 807 786 808 814 801 819
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777 819 786 713 633 636 615 652 666
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
627 554 525 481 551 564 570 571 559
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Fête de la Saint-Vincent, le 1er samedi de février.
  • Foire aux vins : 1er mai (dans les caves du château).
  • Foire aux vins d'été/brocante, le 1er dimanche d'août.
  • Course cycliste - Grand Prix des Vins de Panzoult, le 2e dimanche d'août.
  • Pêche, chasse, baignades, équitation, randonnées pédestres.
  • Camping à la ferme, gites ruraux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Atelier de taille de sarcophages mérovingiens.
  • Ancien château seigneurial de Panzoult XVe siècle, avec tourelle d'escalier pentagonale.
  • Château du Pressoir XVIe siècle : porte fortifiée, bâtiments disposés autour d'une cour d'honneur, bâtiments modernes, fuie carrée.
  • Manoir du Croulay XVe siècle : escalier taillé dans le roc.
  • Le Pavillon, ancien presbytère XVIIe siècle : cadran solaire en ardoise, sur la façade.
  • Colombier de l'ancien château de Roncée XVIIe siècle : tour hexagonale coiffée d'un dôme à lanternon.
  • Habitations troglodytiques.
  • Grotte de la Sibylle de Panzoult.
  • Église Saint-Vincent : nef et collatéraux XVIe siècle à voûtes à nervures, chœur à voûte angevine et chevet plat fin XIIe siècle, culs-de-lampe sculptés, chapelle seigneuriale XVIe siècle, façade XIe siècle remaniée XVIe siècle, clocher XIIe siècle et XVe siècle à flèche moderne ; vitraux.
  • Ruines du couvent des cordeliers du Croulay : chapelle XVe siècle, vestiges du logis.
  • Ruines de la chapelle de la Madeleine du Croulay XVe siècle : chœur creusé dans le rocher.
  • Collines boisées dominant la vallée de la Vienne (rive droite).
  • Landes du Ruchard.

Culture[modifier | modifier le code]

François Rabelais a situé à Panzoult, dans la vallée du Croulay, la maison de la sibylle que vint consulter Panurge sur les conseils de Pantagruel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Épouse de Viticulteur, Viticultrice associée ; Isabelle Pain a été pendant de nombreuses années Secrétaire de Mairie.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]