Nimy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nimy
Blason de Nimy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Mons
Commune Mons
Code postal 7020
Zone téléphonique 065
Démographie
Gentilé Nimysien(ne)[1]
Population 4 462 hab. (31/12/2004)
Densité 1 073 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ N 3° 57′ E / 50.467, 3.9550° 28′ Nord 3° 57′ Est / 50.467, 3.95  
Superficie 416 ha = 4,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Nimy

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Nimy

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Nimy
Liens
Site officiel www.mons.be

Nimy (en wallon Nîmi) est une ancienne commune de Belgique située dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant qu'elle ne fusionne le 1er janvier 1972 avec Mons[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire] où sont les formes anciennes ?

Plusieurs hypothèses existent sur l'origine du nom de Nimy :

  • le nom de Nimy pourrait venir du gaulois nemeton signifiant « sanctuaire » ;
  • selon François Collette[3], Nimy pourrait dériver du latin classique nemus, -oris désignant « un bois consacré à une divinité » ou « une forêt renfermant des pâturages »[4] ;
  • une autre hypothèse affirme que le toponyme signifierait « propriété de Nimius (ou Nemesius) », le y final de Nimy dérivant du suffixe -acum indiquant la propriété.

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité fut le siège d'une faïencerie renommée. Créée en 1789 par Fery-François de Bousies et Dieudonné Joseph Antoine, sa production est connue sous l'appellation Vieux-Nimy. Elle fut acquise en 1851 par la société Kéramis de La Louvière. En 1897, elle comptait 675 ouvriers. Ayant souffert de la Première Guerre mondiale, elle fut vendue à la société céramique de Maastricht en 1921. La Seconde Guerre mondiale lui fut fatale et la production cessa définitivement en 1951[5].

La localité a compté au moins dix morts lors des atrocités allemandes commises en août 1914.

Le pont de Nimy
Point 2 de la Bataille de Mons

Géographie[modifier | modifier le code]

On y trouve le point de départ du Canal Nimy-Blaton-Péronnes.

Lieux[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 40.
  2. Arrêté royal du 18 février 1971 portant fusion des communes de Mons, Cuesmes, Ghlin, Hyon, Nimy et Obourg.
  3. François Collette, Ils ont construit Mons, t. I, IP Éditions, Jumet, 2005 (p.172)
  4. Dictionnaire Latin-Français
  5. « VieuxNimy.be -- Historique. », Musée du Vieux-Nimy (consulté le 10 mai 2009)