Nakajima Ki-49

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nakajima Ki-49
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Japon Nakajima Hikōki Kabushiki Gaisha
Rôle Bombardier
Premier vol 1939
Mise en service août 1941
Nombre construits 819
Équipage
8 personnes
Motorisation
Moteur Nakajima Ha 109
Nombre 2
Type 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 1 500 ch
Dimensions
Envergure 20 42 m
Longueur 16 50 m
Hauteur 4 25 m
Masses
Maximale 10 680 kg
Performances
Vitesse maximale à 5 000 m : 492 km/h
Plafond 9 300 m
Rayon d'action 2 950 km
Armement
Interne 1 000 kilos de bombes
Externe 1 canon de 20 mm, 5 mitrailleuses

Le Nakajima Ki-49 fut le premier bombardier de l'armée de l'air impériale japonaise à être armé d'une tourelle en queue d'avion. Cependant, à part ce détail, le Nakajima Ki-49 Donryu (dit Helen) ne constitua jamais une machine exceptionnelle.

Conception[modifier | modifier le code]

L'armée de terre émit une note concernant un nouveau bombardier lourd qui devait être suffisamment rapide, puissant et bien armé pour se passer d'escorte de chasse au début de 1938. Le premier prototype fut prêt exactement un an après mais les hésitations de l'armée de terre sur son utilisation retardèrent le projet. Les premiers Ki-49 arrivèrent dans les unités en août 1941. 819 exemplaires furent produits, le dernier en 1944.

Sa carrière[modifier | modifier le code]

Conçu pour remplacer le Ki-21, il ne parvint jamais à atteindre des performances qui lui étaient supérieures et, de ce fait, ne le remplaça qu'en partie. Il montra comme principaux défauts un manque de puissance et une grande faiblesse de l'armement défensif, ce qui en fit toujours une proie facile pour les chasseurs américains. Cependant le Ki-49 possédait aussi des qualités comme un excellent blindage de protection de l'équipage et des réservoirs avec des dispositifs de sécurité efficaces.